« Voici ta mère. » - Hozana

« Voici ta mère. »

« Voici ta mère. »

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean


En ce temps-là, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Cléophas, et Marie Madeleine. Jésus, voyant sa mère, et près d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils. » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère. » Et à partir de cette heure-là, le disciple la prit chez lui. Après cela, sachant que tout, désormais, était achevé pour que l’Écriture s’accomplisse jusqu’au bout, Jésus dit : « J’ai soif. » Il y avait là un récipient plein d’une boisson vinaigrée. On fixa donc une éponge remplie de ce vinaigre à une branche d’hysope, et on l’approcha de sa bouche. Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est accompli. » Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit.
Comme c’était le jour de la Préparation (c’est-à-dire le vendredi), il ne fallait pas laisser les corps en croix durant le sabbat, d’autant plus que ce sabbat était le grand jour de la Pâque. Aussi les Juifs demandèrent à Pilate qu’on enlève les corps après leur avoir brisé les jambes. Les soldats allèrent donc briser les jambes du premier, puis de l’autre homme crucifié avec Jésus. Quand ils arrivèrent à Jésus, voyant qu’il était déjà mort, ils ne lui brisèrent pas les jambes, mais un des soldats avec sa lance lui perça le côté ; et aussitôt, il en sortit du sang et de l’eau. 
(Jn 19, 25-34)

 

De sa tendresse de Mère


Lorsque Marie vivait sur terre, elle ne pouvait se trouver simultanément à Nazareth et à Cana. Maintenant qu’elle est entrée pour toujours, corps et âme, dans la gloire du ciel, elle est complètement libérée des limitations de l’espace et du temps : elle est intimement présente à tous les membres du Corps mystique de Jésus. La vraie dévotion mariale ne consiste pas d’abord à multiplier les Ave Maria, mais à prendre l’habitude de vivre sous le sourire de Marie. Depuis son Assomption, son visage est transfiguré. « Les yeux pleins de miséricorde », qu’elle ne cesse de poser sur nous comme nous le lui chantons dans le Salve Regina, sont des yeux qui rayonnent d’un merveilleux sourire. « Maman, on fait tout mieux quand on sait que tu es là ! » Ce mot d’enfant illustre à sa manière ce que devient une vie chrétienne quand elle se laisse illuminer par ce sourire maternel. C’est ce sourire qu’ont entrevu Bernadette Soubirous à Lourdes, en 1858, et Thérèse Martin à Lisieux, en 1883. Certes, ni l’une ni l’autre n’ont contemplé toute la plénitude de la tendresse maternelle de Marie. Si elles l’avaient vue, elles en seraient mortes de bonheur. Ce n’est qu’au ciel que nous verrons enfin totalement de quel amour infini nous sommes aimés par Dieu, par la Vierge Marie et par tous les saints et saintes du Paradis. Mais ces deux filles de France ont aperçu quelque chose du sourire de Marie et elles en ont été bouleversées.

 

Pierre Descouvemont

 

Après avoir été professeur de philosophie au lycée Saint-Jean de Douai, aumônier de jeunes, conseiller national des équipes Notre-Dame, le père Pierre Descouvemont anime aujourd’hui retraites et émissions de radio.


 

Téléchargez gratuitement l’Application Magnificat sur votre smartphone ou tablette et priez chaque jour avec Magnificat (le premier mois est gratuit) en cliquant ici.

 

 

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Sabrina
 il y a 4 mois
Sainte Vierge Marie, toi qui es pleine de douceur pour tes enfants. Je t'offre ma vie, je béni mes ennemis spécialement mon ex mari Daniel pour qu'il me laisse ma liberté. Amen 🙏
Madeleine
place Sevran, il y a 4 mois
Au nom de jesus christ amen
GJ
place Metz, il y a 4 mois
« Au ciel, au ciel, au ciel, j’irai LA voir un jour...» (extrait chant à Marie) Amen.
Marie therese
place Carcès, il y a 4 mois
Amen !!! 💓 💓 💓
Marie-guy
place Orbigny, il y a 4 mois
Alléluia Amen🙏