Nous avons abandonné la charité - Hozana

Nous avons abandonné la charité

Saint Nersès de Lambron (1153-1198), évêque arménien de la ville de Tarse (ville d'origine de saint Paul), fut un oecuméniste avant la lettre. Lors d'un synode de l'Eglise arménienne, il se fit l'avocat d'un retour à la pleine communion avec l'Eglise de Constantinople. Malheureusement il n'eut pas gain de cause. Lisons ce beau passage, vibrant appel à la charité fraternelle.


« Tous, dit saint Paul, Juifs ou païens, nous nous sommes abreuvés à un seul Esprit et nous nous sommes transformés en un seul être spirituel et, tout en étant des membres différents, nous nous sommes adaptés, de façon harmonieuse, à la même Tête et au même corps. » (1 Co 12,13) Mais nous, les nations, actuellement séparées spirituellement mais unies dans l’ordre matériel, nous allons à l’encontre de la constitution et de la loi de l’Apôtre.

Nous gardons, dans nos rapports mutuels, la familiarité et la cordialité charnelles, mais nous refusons l’union spirituelle. Nous partageons la même nourriture et la même boisson matérielles, mais nous nous abstenons de l’autel du Christ. Dans les maisons d’amis, nous accourons avec plaisir, nous, chrétiens de nations différentes, mais dans les maisons de Dieu que sont les églises de nations différentes, également chrétiennes, nous nous rendons à contrecœur. Dans nos conversations, nous nous faisons confiance mutuellement sur parole mais, en matière de foi divine, nous nous défions les uns des autres. Nous nous donnons tous également le nom de chrétiens et nous suivons la même voie, mais ensuite, perdant la raison, nous avons peur de marcher ensemble. Et pourquoi cela, frères ? Je vous en prie, examinez sans parti pris : c’est parce que nous avons divisé le Corps unique du Christ en de nombreux corps et déchiré son Église unique en de nombreuses parties.

Nous avons abandonné la charité, qui est le premier des commandements et la source du bien, et nous nous sommes attachés à l’inimitié, qui est à l’origine de tout mal.


N.B. Ce texte et bien d'autres se trouvent dans l'ouvrage "Trésors spirituels des chrétiens d'Orient et d'Occident" publié par le P. Martin de La Roncière aux éditions Artège en janvier dernier.


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Isabelle
Isabelle place La Bassee, le mois dernier
A la "marche pour Jésus" du 26 mai à Lille, je me suis demandée en effet pourquoi les chrétiens rechignent à marcher ensemble alors que j'ai eu tant de joie à chanter haut et fort publiquement au Seigneur, faire du bien au CORPS du Christ. St Augustin a dit : "Si la charité vient à manquer, à quoi sert le reste ?" Nous étions nombreux mais nous aurions pu témoigner de notre foi bien plus nombreux et pluriels encore. Rdv l'an prochain !
Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies