Annonciation : voici que DIeu fait du nouveau ! - Hozana

Annonciation : voici que DIeu fait du nouveau !

Annonciation : voici que DIeu fait du nouveau !

Le paradoxe de l’intervention de Dieu s’accentue par l’Annonce qu’il va faire à une vierge. Dans l'Ancien Testament, la virginité veut dire quelque chose de tout à fait nouveau, un nouveau début, une nouvelle relation, une terre nouvelle… La visite de l’ange est bien ciblée : dans un milieu méprisé,il est envoyé vers une vierge, occasion d’un nouveau début.

 L’intervention de Dieu est inouïe, même de ce qui est méprisé, il peut effectuer un commencement nouveau. Ce commencement nouveau nécessite toutefois la collaboration de l’homme et son consentement ; mais Dieu reste celui qui vient en premier, celui qui prend l’initiative. Et quand il vient, il vient là où on ne l’attend pas, et c’est de là où l’on ne s’attend à rien qu’il crée un nouveau début, comme si ce qui est méprisé par les gens ne compte pas pour lui. La gloire de Dieu et sa puissance se manifestent par ce qui est rejeté et méprisé par les hommes. Son agir dépasse la logique des gens, et c’est là où l’on s’attend le moins à sa présence, à son action et à son intervention qu’il intervient et qu’il transforme le mépris en commencement nouveau, la faiblesse en force et la mort en vie.

L’ange « entre » chez Marie. 

Ce terme nous laisse comprendre une situation tout à fait normale. Il n’apparaît pas à elle d’une manière surnaturelle ou surprenante. Il n’arrive pas par la fenêtre en volant. Il rentre tous simplement, comme on rentre à la maison chez soi, comme s’il y avait une certaine familiarité avec Marie. Il n’est pas à l’écart, elle n’est pas une personne étrangère à Dieu. Dieu entre tout simplement chez Marie parce qu’il connaît Marie. Cette vierge a une relation personnelle avec Dieu. Un argument de plus pour montrer que même quand Dieu effectue un commencement nouveau, il l’effectue avec le consentement de l’homme, de l’homme disponible à lui. Marie est une femme disponible à Dieu, quand il « entre » chez elle, il intervient auprès d’une personne qu’il connaît, une personne dont la vie est tournée vers lui. L’indice que nous donne Luc de cette familiarité entre Marie et Dieu se résume par son attitude envers cette visite de l’ange. Quand il entre dans sa demeure, elle n’est pas étonnée. Son bouleversement ne prend place que lorsque l’ange lui adresse une salutation d’une portée très particulière « Salut, comblée de grâce ». Marie est pétrie des ’Écritures, elle sait bien que cette salutation n’est pas une salutation comme les autres. Donc, ce n’est pas l’entrée de l’ange chez Marie qui la bouleverse, mais ce qu’il lui dit, cette salutation qui introduit le message divin qu’il doit lui délivrer. À la différence d’avec Marie, quand l’ange est apparu à Zacharie, celui-ci fut troublé et pris de crainte, alors que l’attitude de la vierge montre que Dieu est tellement présent dans sa vie, et que son existence est tellement tournée vers lui, que même la venue de l’ange ne l’étonne pas.

Comme Marie, laissons nous surprendre par Dieu. Celui-ci nous étonne toujours, et nous appelle à aller au-delà de nos limites, au-delà de ce que nous croyons être notre destinée.  La vie du croyant n’est jamais accomplie, la compréhension de Dieu n’est jamais achevée. La vie avec Dieu est une vie toujours à faire, puisqu’elle est toujours nouvelle


Exercice spirituel

Véronique Margron , sœur dominicaine  in « un moment de vérité » , Albin Michel p 18 :

«Je suis devenue croyante en marchant de rencontre en rencontre, en lisant les Evangiles, en écoutant des croyants, en me confrontant à la prière, en m’imprégnant , avec tant d’étonnement au début, du silence des monastères. Ma foi est constituée de cet alliage .  Pour moi, le cheminement spirituel a toujours consisté à aller à la rencontre de ce qui advenait, de ce qui était rendu possible, sans a priori, les yeux ouverts. J’ai avancé en quelque sorte en autodidacte et avec prudence sur cette terre religieuse, sans la prendre pour la Terre promise, pour un idéal ou un aboutissement »


Et moi , vais-je oser aller à la rencontre de ce qui advient ? Je prends mon temps de prière , à l'écoute ...

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Annick
Annick  il y a 15 jours
Seigneur surprend moi tout au long de ce mois marial emmène moi au delà de mes limites que par l'intercession de la Sainte vierge Marie je sois une femme de prière
Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies