Apparitions de Fatima - Hozana

Apparitions de Fatima

Apparitions de Fatima

Marie apparaît en 1917 à Fatima, à 3 petits bergers, Jacinthe, Lucie et François.
Avant de rencontrer Marie, leurs cœurs avaient été préparés par les apparitions de l’ange en 1916, par trois fois, en les invitant à la prière, au sacrifice et la réparation.


Les apparitions de l’Ange en 1916 aux enfants


Par trois fois, un Ange est venu inviter les petits bergers, Lucie, François et Jacinthe à la prière, au sacrifice, à la réparation, pour les préparer à la venue de Notre-Dame.

Extrait de la 1ère apparition :


En arrivant près de nous, il nous dit :
- Ne craignez rien. Je suis l'Ange de la paix. Priez avec moi.
Il s'agenouilla à terre, courba le front jusqu'au sol, et nous fit répéter ces paroles :
- Mon Dieu, je crois, j’adore, j'espère, et je Vous aime. Je Vous demande pardon pour tous ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'espèrent pas et qui ne Vous aiment pas.
Ensuite il se releva et dit :
- Priez ainsi. Les Cœurs de Jésus et de Marie sont attentifs à la voix de vos supplications.


Le monde est en guerre. L’Ange de la Paix vient demander aux petits bergers de prier pour la paix et leur enseigne une belle prière : elle consiste d’abord en actes de foi, d’espérance et de charité, puis en actes de réparation à l’égard de Dieu et pour les pécheurs.
L’Ange invite à se tourner vers les Cœurs de Jésus et Marie pour obtenir la paix.


Les apparitions de Marie en 1917 aux enfants


1ère apparition, le 13 mai 1917:

Nous nous sommes arrêtés, surpris par cette apparition. Nous étions si près d'elle que nous nous trouvions dans la lumière qui l'environnait, ou plutôt qui émanait d'elle, peut-être à un mètre et demi de distance, plus ou moins.

Alors Notre-Dame nous dit :
- N'ayez pas peur. Je ne vous ferai pas de mal.
- D'où êtes-vous? - lui demandai-je.
- Je suis du Ciel.
- Et que voulez-vous de moi?
- Je suis venue pour vous demander de venir ici six mois de suite, le 13 de chaque mois, à cette même heure. Plus tard, Je vous dirai qui Je suis et ce que Je veux. Ensuite, Je reviendrai encore ici une septième fois.
- Et moi, est-ce que j'irai au Ciel?
- Oui, tu iras.
- Et Jacinthe?
- Elle aussi.
- Et François?
- Lui aussi. Mais il devra dire beaucoup de chapelets.
Alors, par une force intérieure qui nous était aussi communiquée, nous sommes tombés à genoux et nous avons répété du fond du cœur : « Ô Très Sainte Trinité, je Vous adore ! Mon Dieu, mon Dieu, je Vous aime dans le Très Saint Sacrement ! »

Après quelque temps Notre-Dame ajouta:
- Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix pour le monde et la fin de la guerre.

Puis Elle commença à s'élever doucement dans la direction du levant, jusqu'à disparaître dans l'immensité du ciel.


2nde apparition, le 13 juin 1917:

La Dame prend contact avec les enfants et leur donne rendez-vous six mois de suite. Elle leur fait la promesse extraordinaire du Ciel. Dans la continuité des prières apprises grâce à l’Ange, Elle invite les enfants à s’offrir pour les pécheurs, en réparation et supplication. Les enfants répondent spontanément qu’ils le veulent bien. Enfin, Notre-Dame de Fatima ajoute une nouvelle promesse : grâce au chapelet quotidien, la paix sera donnée au monde.


83808-apparitions-de-fatima


3ème apparition le 13 juillet 1917:

-Sacrifiez-vous pour les pécheurs et dites souvent, spécialement chaque fois que vous ferez un sacrifice : Ô Jésus, c'est par amour pour Vous, pour la conversion des pécheurs et en réparation pour les péchés commis contre le Cœur Immaculé de Marie.

En disant ces derniers mots, Elle ouvrit de nouveau les mains, comme les deux mois précédents. Le reflet parut pénétrer la terre et nous vîmes comme un océan de feu. Plongés dans ce feu, nous voyions les démons et les âmes des damnés. Celles-ci étaient comme des braises transparentes, noires ou bronzées, avec une forme humaine. Elles flottaient dans cet incendie, soulevées par les flammes qui sortaient d'elles-mêmes, avec des nuages de fumée tombant de tous les côtés, semblables aux étincelles qui tombent dans les grands incendies, sans poids ni équilibre, au milieu de cris et de gémissements de douleur et de désespoir qui horrifiaient et faisaient trembler de peur. (C'est à la vue de ce spectacle que j'ai dû jeter le cri « Ah ! » que l'on dit avoir entendu de moi). Les démons se distinguaient par des formes horribles et répugnantes d'animaux extraordinaires et inconnus mais transparents et semblables à de noirs charbons embrasés.

Effrayés, et comme pour demander du secours, nous avons levé les yeux vers Notre-Dame, qui nous dit avec bonté et tristesse :
- Vous avez vu l'enfer où vont les âmes des pauvres pécheurs. Pour les sauver, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes seront sauvées et on aura la paix. La guerre va finir. Mais si l'on ne cesse d'offenser Dieu, sous le pontificat de Pie XI en commencera une autre pire encore. Lorsque vous verrez une nuit illuminée par une lumière inconnue, sachez que c'est le grand signe que Dieu vous donne, qu'Il va punir le monde de ses crimes par le moyen de la guerre, de la faim et des persécutions contre l'Église et le Saint-Père. Pour empêcher cette guerre, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis. Si on accepte mes demandes, la Russie se convertira et on aura la paix ; sinon elle répandra ses erreurs à travers le monde, provoquant des guerres et des persécutions contre l'Église. Les bons seront martyrisés, le Saint-Père aura beaucoup à souffrir, diverses nations seront détruites. À la fin, mon Cœur immaculé triomphera. Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira et il sera concédé au monde un certain temps de paix… [3ème partie du secret]
Au Portugal se conservera toujours le dogme de la foi. Cela, ne le dites à personne. A François, oui, vous pouvez le dire.

Lorsque vous réciterez le chapelet, dites après chaque mystère : « Ô mon Jésus, pardonnez-nous, préservez-nous du feu de l’enfer ; conduisez au Paradis toutes les âmes, principalement celles qui en ont le plus besoin ».


La troisième partie du secret a été écrite par Sœur Lucie entre le 22 décembre 1943 et le 9 janvier 1944 et remise à Mgr l'Evêque de Leiria, le 17 juin 1944. L'enveloppe fermée contenant le secret fut envoyée à Rome en 1957.
Le Pape Jean XXIII a lu le secret et l'a donné à connaître à des Prélats de la Curie et à quelques autres personnes. Les papes Paul VI et Jean-Paul II l'ont également lu mais ont jugé prudent de ne pas le publier.
Les deux premières parties du secret ont été révélées dès 1941. La première partie annonçait des châtiments de Dieu à cause de nos péchés. Pour ce qui concerne le monde présent, elle annonçait une nouvelle guerre plus horrible que la première guerre mondiale, qui serait annoncée par une lumière extraordinaire, la famine, la persécution religieuse, les erreurs de la Russie répandues à travers le monde, l'anéantissement de quelques nations. Pour ce qui est de l'autre vie, elle faisait connaître les supplices de l'enfer.
La deuxième partie concerne les moyens d'éviter ces châtiments : la dévotion au Cœur Immaculé de Marie avec la pratique réparatrice des premiers samedis et la consécration de la Russie au Cœur de Marie.

Pie XII a consacré le monde, avec une mention spéciale de la Russie, au Cœur Immaculé de Marie, le 31 octobre 1942, et a demandé, en 1954, que l'on renouvelle tous les ans cette consécration à l'occasion de la fête de Marie Reine. Le 7 juillet 1952, le même Pape consacrait explicitement les « peuples de Russie » au Cœur Immaculé de Marie. Paul VI, durant le second Concile du Vatican, le 21 novembre 1964, a consacré de nouveau « le genre humain tout entier » au Cœur Immaculé de Marie. Jean-Paul II a renouvelé ces consécrations, à Fatima, le 13 mai 1982, et à Rome, le 16 octobre 1983 et surtout le 25 mars 1984 : sœur Lucie confirma personnellement que cet acte solennel et universel de consécration correspondait à ce que voulait Notre-Dame. »


4ème apparition le 19 août 1927:

L'apparition n'eut pas lieu le 13 août à la Cova da Iria parce que l'administrateur du canton s'était emparé par ruse des petits bergers et les avait emmenés à Vila Nova de Ourém pour essayer d’obtenir d’eux le secret et leur faire promettre de ne plus retourner à la Cova da Iria. Ils restèrent prisonniers pendant trois jours dans la maison de l'administrateur, il les fit même enfermer quelque temps dans la prison en les menaçant de mort pour les intimider.

5ème apparition le 13 septembre 1927:

Les paroles que Notre-Dame avait prononcées dans l’apparition du mois d’août, avec un aspect très triste, avaient impressionné profondément les trois petits voyants : « Priez, priez beaucoup et faites des sacrifices pour les pécheurs. Car il y a beaucoup d’âmes qui vont en enfer parce qu’il n’y a personne pour se sacrifier et prier pour elles ». Comme ils avaient contemplé les horreurs de l’enfer, ils priaient et faisaient tous les sacrifices possibles pour sauver les âmes de tourments si atroces. Un des sacrifices qu’ils avaient inventé était une corde qu’ils portaient attachée à la ceinture. Notre-Dame de Fatima, au nom de Dieu, avec une sollicitude maternelle, leur demanda de ne pas la porter durant la nuit pour leur permettre le repos nécessaire.


83805-apparitions-de-fatima


6ème apparition le 13 octobre 1927:

C’est alors que se produisit le miracle du soleil, promis quatre mois plus tôt comme preuve de la vérité des apparitions. La pluie s'arrêta et le soleil, trois fois de suite, se mit à tourner sur lui-même, lançant de tous côtés des faisceaux de lumière de couleurs variées, jaune, lilas et rouge. Il parut, à un moment donné, se détacher du firmament et tomber sur la foule qui criait de terreur. Au bout de dix minutes, le soleil reprit son état normal. Pendant ce temps, les petits bergers étaient favorisés de nouvelles visions.


Notre-Dame une fois disparue dans l'immensité du firmament, écrit sœur Lucie, nous avons vu, à côté du soleil, Saint Joseph avec Jésus et Notre-Dame, vêtue de blanc avec un manteau bleu. Saint Joseph et l'Enfant Jésus paraissaient bénir le monde, avec des gestes qu'ils faisaient de la main en forme de croix. Peu après, cette apparition s'étant évanouie, j'ai vu Notre Seigneur et Notre-Dame sous une forme qui me donnait l'idée que c'était Notre-Dame des Douleurs. Notre-Seigneur paraissait bénir le monde de la même manière que l'avait fait Saint Joseph. Cette apparition disparut et il me sembla voir encore Notre-Dame sous l'aspect de Notre-Dame du Carmel.


83806-apparitions-de-fatima


Que me dit Marie dans ces apparitions ?

Il faut se rendre à l’évidence, il y a de quoi choquer la mentalité contemporaine et même les chrétiens de notre temps.
De fait, il est nécessaire d’accueillir ce choc, d’accueillir ce questionnement et de se demander pourquoi Marie dit cela.
La Vierge vient à Fatima donner une nouvelle espérance. Lourdes guérit les corps, Fatima guérit les cœurs devant un monde effrayant : la guerre, la révolution bolchevique, le Portugal très anticlérical.

Pour les trois voyants, l’espérance du ciel ne va pas avec un attentisme. Une fois qu’ils ont vu la Vierge, ils redoublent d’effort sans repli sur eux-mêmes, ils prennent en charge la conversion des pécheurs et le salut du monde dans une incroyable ambition universelle.
Marie tient toute l’espérance de l’humanité, comme Elle l’a tenue le samedi saint. C’est probablement la raison de la dévotion des cinq samedis, pour rallumer l’espérance.

Marie, à Fatima, nous sort de notre confort pour entrer dans la vraie espérance. Et cette espérance, c’est celle de la victoire, personnelle et collective. La victoire que Dieu veut pour l’humanité est déjà accomplie en Marie.

Le thème de la victoire par Marie vient corriger ce que la notion de Mère aurait de trop intimiste. En fait, Elle est femme et femme engagée, ferme, dans l’immense combat, victorieuse.

Marie est du Ciel, ce qui nous englobe, nous environne et nous entoure. Elle n’est pas qu’une icône, un beau modèle à imiter, Elle ouvre la marche et marche avec nous comme l’arche d’alliance marchant avec le peuple lui assurait la victoire. Le dernier jour des apparitions, pendant la danse du soleil, Marie apparaît comme Notre-Dame du Mont Carmel, Reine du Ciel et de la Terre. Soyons fermement assurés que la victoire viendra par Marie.

L’attente des cieux nouveaux et de la nouvelle terre doit réveiller en nous le souci de cette terre. Les petits voyants de Fatima vont se livrer corps et âme à la réparation. Ils vont s’employer de toute leur force à réparer.
Qui dit réparation dit espérance. « De tout ce que vous pourrez, offrez à Dieu un sacrifice » : l’ange de la communion leur demande d’offrir le corps et le sang… en réparation des outrages et offenses. « Réparez leur crime et consolez votre Dieu » : dès le 13 mai, Marie propose ce programme : « voulez-vous vous offrir… ». Le 13 juillet, alors que les enfants ont la vision de l’enfer, Marie demande « sacrifiez-vous pour les pécheurs. »

Ainsi, Marie nous dit la réalité de la vie spirituelle. Et Elle montre les conséquences réelles de nos choix spirituels en nous révélant à la fois leur impact sur l’histoire du monde et sur notre fin dernière.
Cela peut faire peur. Mais les premiers mots de Marie sont « N’ayez pas peur. »
Fatima est l’apparition par excellence contre la peur :
- Personnelle devant le risque de l’enfer
- Collective devant le salut des autres et les vicissitudes de l’Histoire.

Elle nous donne des outils simples et accessibles : les cinq premiers samedis, le chapelet quotidien, l’offrande de nos souffrances et de nos sacrifices.

Les apparitions de Fatima sont les apparitions de l’Espérance. Notre-Dame du Rosaire nous donne de contempler la victoire finale de Dieu dans le temps et dans l’au-delà du temps.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6