Que l'on n'offense pas davantage Dieu, Notre-Seigneur….. - Hozana

Que l'on n'offense pas davantage Dieu, Notre-Seigneur…..

Que l'on n'offense pas davantage Dieu, Notre-Seigneur…..

       

         Que l'on n'offense pas davantage Dieu, Notre-Seigneur, car Il est déjà trop offensé. C’est ainsi que Notre Dame terminait le cycle de ses apparitions à Fatima, avant de faire le grand miracle promis. 

            En ce samedi Saint, après les méditations sur la passion du Christ,  voici une image de la cathédrale de Notre Dame de Paris telle que nous ne la verrons plus avant des années. 

         La cathédrale que nos ancêtres avaient construite pour louer, adorer  Dieu et lui offrir son Fils en sacrifice a été en partie détruite par le feu et n’est plus utilisable pour de nombreuses années.  Les fidèles qui venaient prier dans ce magnifique édifice n’ont  plus ce lieu pour adorer Notre Seigneur présent au Saint Sacrement. Cette Semaine Sainte restera gravée dans la mémoire de tous ; c’est l’année ou Notre Dame de Paris a brûlé, l'année du centenaire du rappel à Dieu du petit voyant de Fatima: François Marto.  

            Matériellement, la fille aînée de l’Eglise vient de subir une grande épreuve avec l’incendie de la plus belle de ses cathédrale, celle à partir du parvis de laquelle la France compte toutes ses distances.  A Fatima, à la demande des enfants, Notre Dame avait annoncé 3 mois à l’avance qu’Elle ferait un miracle pour que tous croient. (Que la Mère de Dieu se rendait présente pour donner au monde un message important). Elle nous donnait un moyen de salut supplémentaire, la dévotion à son Cœur Immaculé, et rappelait que Dieu dirigeait le monde, et l’avertissait à l’avance lorsqu’Il allait le punir de ses crimes au moyen de la guerre ou autre calamité naturelle ou surnaturelle. ‘’Mais si l'on ne cesse d'offenser Dieu……….en commencera une autre pire ’’ 

          Notre Dame est intervenue de nombreuses fois dans l’histoire de France, en montrant son intervention par des miracles. Mais dans sa cathédrale Notre Dame de Paris, au soir du 15 avril 2019, Elle n’a pas fait de miracle pour faire éteindre le début de l’incendie et les événements se sont déroulés suivant les lois naturelles. Par contre Elle a dû intervenir ensuite, à la prière de tous ceux qui l’ont suppliée, autour de son édifice et dans le monde entier. Elle a sauvé ce qui à ses yeux était important. La structure de l’édifice et le maître autel avec la grande croix et la statue de Notre Dame. Cet autel autour duquel tant de nos souverains, qui avaient le royaume de France en ‘’commande’’  sont venus s’associer aux messes qui s’y célébraient et ou Notre Dame tenait une grande place. 

            Voyons comme un signe d’espérance, que le président Poutine ait proposé de mettre à disposition de la France les grands spécialistes de la reconstruction des églises détruites par les Bolchevick, dont la cathédrale de Moscou rasée en 1931. Lorsque la Russie sera convertie, cette cathédrale deviendra un haut lieu de la foi catholique en Russie, pays choisi particulièrement par Notre Dame à Fatima pour faire éclater la puissance de son Cœur Immaculé. 

            Toutes ces lois contre nature que la France s’est donnée depuis quelques années ne sont-elles pas des offenses à Dieu ? Sa patience a des limites ; mais l’exemple de la pénitence que firent les habitants de Ninive montre qu’Il est sensible à notre repentir. 

             Offrons à Dieu la peine et la tristesse que nous cause la disparition de plusieurs souvenirs de notre histoire en REPARATION  de tant d’offenses  à son égard et à celle de sa très Sainte Mère.  


En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

10 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Michel
 il y a 4 mois
En union de prières dans le Coeur Immaculé de Marie.
Philippe
place Le Blanc, il y a 4 mois
En union de prière dans le Cœur réjouis et Immaculé de Marie.
Marie-Thérèse
place Quincy-Voisins, il y a 4 mois
En union de prières - Amen -
Philippe
place Le Blanc, il y a 4 mois
Dans le Cœur Immaculé de Marie
Marie therese
place Carcès, il y a 4 mois
Amen !!!
Philippe
place Le Blanc, il y a 4 mois
Amen
Utilisateur effacé
 il y a 4 mois
Homélie en partage: Brûlée ? Après l’incendie de Notre-Dame j’ai parcouru l’Écriture ayant moi-même célébré ma première messe dans l’abside de la cathédrale de Paris : comme intention de messe j’avais pris le relèvement spirituel de la France. L’incendie, le feu sont interprêtés comme des actions permises par Dieu pour nous corriger. Dieu ne veut pas le mal, jamais ; mais il le permet pour notre bien. « Tout concourt au bien de ceux qui aiment Dieu » (Rm 8, 28). Croyons-nous assez à la Providence divine et à ses décrets, au gouvernement divin et à ses permissions ? Forêt ou terre sont parfois éprouvées au feu dans l’Écriture : Forêt : Ezéchiel 21, 3-4 : « Tu diras à la forêt du Négeb [on songe au toit de Notre Dame, appelé forêt] : Ecoute la parole du Seigneur. Ainsi parle le Seigneur Adonaï. Voici que je vais allumer en toi un feu pour y consumer tout arbre vert et tout arbre sec; c’est une flambée qui ne s’éteindra pas et tous les visages en seront brûlés, [...]. Toute chair verra que c’est moi, le Seigneur, qui l’ai allumée, et elle ne s’éteindra pas. » Terres : Hébreux 6, 8 : « [la terre] qui porte des épines et des ronces est réprouvée et bien proche d’être maudite. Elle finira par être brûlée. » Isaïe 9, 18 « Par l’emportement de Adonaï Sabaot la terre a été brûlée et le peuple est comme la proie du feu. Nul n’a pitié de son frère. » Marc 4, 5-6 : « Une autre [semence] est tombée sur le terrain rocheux où elle n’avait pas beaucoup de terre, et aussitôt elle a levé, parce qu’elle n’avait pas de profondeur de terre; et lorsque le soleil s’est levé, elle a été brûlée et, faute de racine, s’est desséchée. » Les raisons matérielles peuvent expliquer un départ de feu. Mais comment expliquer les raisons plus hautes, celle de la divine Providence à laquelle nous croyons ? Quand Hitler voulut faire brûler Paris en août 1944, la capitale de la France et Notre-Dame ont été préservées. Et aujourd’hui, pourquoi n’avons-nous pas été mieux protégés ? Si Hitler avait sur la conscience six millions de mort juifs, et les tziganes et les polonais, tous les innocents civils handicapés, et tous les résistants et les combattants pour la liberté, sur notre pays pèse depuis 1975 huit millions de mort par avortement, avec le concourt permissif de la loi civile. En Allemagne le « lion de Munster », le bienheureux cardinal Clemens August von Galen (†1946), rugissait, ici nous n’avons entendu sortir du siège, la cathedra, de Paris que des murmures à peine audibles sans grande continuité ni tonicité alors que le Concile invite à déclarer le mal de l’avortement, un crime abominable (cf. GS, n°51) . Alors, oui, le Ciel nous avertit. L’avertissement peut avoir valeur salutaire. L’avertissement a constitué un centre de la prédication apostolique : le « Christ, nous l’annonçons, avertissant tout homme et instruisant tout homme en toute sagesse, afin de rendre tout homme parfait dans le Christ » (Col 1, 28). Jérémie, le prophète, lance cette belle prédication en donnant sa voix au Seigneur lui-même : « Si vous n’écoutez pas cet avertissement, je pleurerai en secret pour votre orgueil ; mes yeux laisseront couler des larmes, ils verseront des larmes » (Jr 13, 17). Écoutons et convertissons-nous. Devons-nous désespérer de la situation comme certains le font ? Non, l’Écriture nous ouvre toujours une porte de lumière, une espérance qui ne peut être illusoire. Déjà dans la première Alliance il est écrit, suite à un temps de désolation : « Tout le sol d’Israël sera un désert. Et Samarie et Jérusalem seront un désert. Et la Maison de Dieu sera, pour un temps, désolée et brûlée. Puis de nouveau, Dieu en aura pitié, et il les ramènera au pays d’Israël. Ils rebâtiront sa Maison, moins belle que la première, en attendant que les temps soient révolus » (Tob 14, 4-5). Et de fait, par exemple, à Jérusalem, la synagogue Hourva – בית הכנסת החורבה Beit ha-Knesset ha- Hourva, « la synagogue de la ruine » –, a été rebâtie, elle qui avait été plastiquée pendant l’occupation ennemie ainsi que soixante autres synagogues (1948-67). Combien plus pour les fils de la Nouvelle Alliance devons-nous espérer « une aide opportune » (He 4, 16) et nous relever. Elle sera plus belle parce que le Seigneur agit ainsi avec nous si nous nous reconnaissons pécheurs et cherchons à réparer : « le père [de l’enfant prodigue] dit à ses serviteurs : “Vite, apportez la plus belle robe et l’en revêtez”» (Lc 15, 22).
Philippe
place Le Blanc, il y a 4 mois
Merci Rita pour ces rappels de l’ancien testament à propos des avertissements de Notre Seigneur sur le bois sec. N’oublions pas que le dernier enseignement public de Notre Seigneur l’a été pendant son chemin de croix aux femmes de Jérusalem : Si l’on traite ainsi le bois vert, qu’en sera-t-il du bois sec ! Ultime prédication sur l’enfer avant de racheter tous les hommes qui voudront bien en profiter. Et Notre Dame à Fatima à 3 reprises s’est intéressé à l’enfer : En juillet Elle l’a montré aux enfants et leur a appris cette prière …..Préservez-nous du feu de l’enfer ……. Combien de catholique la récitent ainsi ? Puis en août suivant, Elle leur a dit : ‘’ ……beaucoup d'âmes vont en enfer parce qu'elles n'ont personne qui se sacrifie pour elles. Vous avez raison de souligner l’avortement comme un des motifs de la colère de Dieu et que l’incendie de Notre Dame est un avertissement. Sera-t-il entendu comme tel ? N’oublions pas que celle qui a fait passer la loi sur l’avortement a précisé à l’époque que si les évêques de France s’y était opposés cette loi aurait été retirée. En union de prière dans le Cœur immaculé de marie
Utilisateur effacé
 il y a 4 mois
La Croix contient un message pour ceux qui sont sur l’autre rive : pour les puissants, les forts, ceux qui se sentent à l’aise dans leur rôle de « gagnants ». Et c’est un message, comme toujours, d’amour et de salut, et non de haine ou de vengeance. Qui leur rappelle qu’à la fin, ils seront condamnés au même sort que tout le monde ; que faibles et puissants, sans défense et tyrans, tous sont soumis à la même loi et aux mêmes limites humaines. La mort, comme une épée de Damoclès, est suspendue au-dessus de notre tête à tous, elle est suspendue à un fil. Elle met en garde contre le pire mal pour l’homme qu’est l’illusion de toute-puissance. Il n’est nul besoin de remonter trop loin dans le temps, il suffit de repenser à l’Histoire récente pour se rendre compte à quel point ce danger est fréquent et conduit individus et peuples à la catastrophe. Les Ecritures ont des paroles de sagesse éternelle, adressées aux dirigeants de la scène de ce monde : « Écoutez donc, juges de toute la terre […] Les puissants seront jugés avec puissance». « L’homme comblé qui n’est pas clairvoyant Ressemble au bétail qu’on abat». « Quel avantage un homme aura-t-il à gagner le monde entier, S’il se perd ou se ruine lui-même? » L’Église a reçu le mandat de son fondateur d’être du côté des pauvres et des faibles, d’être la voix de ceux qui ne peuvent se faire entendre et, Dieu merci, c’est ce qu’elle fait, surtout en la personne de son pasteur suprême. La deuxième tâche historique que les religions doivent assumer ensemble aujourd’hui, outre de promouvoir la paix, est de ne pas rester silencieuses devant le spectacle qui se déroule sous nos yeux à tous. Quelques privilégiés sur terre possèdent des biens qu’ils n’arriveraient pas à consommer, dussent-ils vivre des siècles, quand des foules immenses de pauvres n’ont même pas un croûton de pain ni une gorgée d’eau à donner à leurs enfants. Aucune religion ne peut rester indifférente, car le Dieu de toutes les religions n’est pas indifférent à tout cela. Si Dieu n’intervient pas concrètement ou visiblement, si Notre dame n’intervient pas de la même façon que de son habitude, c’est que la purification est urgente et seul Dieu s’en charge à sa manière divine. Bienheureux ceux qui maintiennent inébranlable leur confiance en la Providence Divine. Joyeuses Pâques à tous dans l'Espérance chrétienne sans pareille.
Philippe
place Le Blanc, il y a 4 mois
Bonjour Rita. ‘’Des pauvres, vous en aurez toujours, mais moi, vous ne m'aurez pas toujours avec vous.’’ Le premier devoir recommandé aux apôtres a été de s’occuper de Dieu et de s’occuper des pauvres et de les enseigner sur les vérités du salut. C’est effectivement en montrant aux pauvres ( matériels et spirituels ) qu’on s’occupe d’eux à cause de l’amour que Dieu nous a porté que l’on peut leur parler de Dieu. C’est le ‘’Caritas’’ qui fait de nous autres choses que des cymbales retentissantes dont parle St Paul. Et c’est bien souvent ce qui se fait maintenant puisque le mot d’ordre est maintenant ‘’pas de prosélytisme ‘’. Vous parlez du ‘’ Dieu de toutes les religions ‘’. Mais il n’y a qu’un seul Dieu, qu’Il a fondé une seule Eglise, une seule religion, la religion catholique, et que les autres ne sont que des impostures. Confondre celui qui se fait appelé ‘’Allah’’ avec Dieu dont le Fils est mort et ressuscité pour nous est une grave offense à Dieu, le vrai. C’est bien Jésus qui a été crucifié, et pas un autre ; au détriment de toute logique, il y en a qui pensent que l’ange Gabriel est revenu après son annonce à Marie, et qu’il a dit que c’était un autre, et pas Jésus qui avait été crucifié le vendredi avant Pâques. A la fin, il n’y aura plus qu’un seul troupeau et qu’un seul pasteur. En union de prière dans le Cœur Immaculé de Marie