Facebook PixelVoici, Il vient, c'est maintenant. - Hozana
Donatienne

Donatienne dans Vivons pleinement la semaine sainte !

Publication #7Initialement publiée le 21 avril 2019

Voici, Il vient, c'est maintenant.

Voici, Il vient, c'est maintenant.

  Évangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 20, 11-18)

 Marie Madeleine se tenait près du tombeau, au-dehors, tout en pleurs. Et en pleurant, elle se pencha vers le tombeau.

 Elle aperçoit deux anges vêtus de blanc, assis l'un à la tête et l'autre aux pieds, à l'endroit où avait reposé le corps de Jésus.

 Ils lui demandent : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » Elle leur répond : « On a enlevé mon Seigneur, et je ne sais pas où on l'a déposé. »

  Ayant dit cela, elle se retourna ; elle aperçoit Jésus qui se tenait là, mais elle ne savait pas que c'était Jésus.

 Jésus lui dit : « Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ? » Le prenant pour le jardinier, elle lui répond : « Si c'est toi qui l'as emporté, dis-moi où tu l'as déposé, et moi, j'irai le prendre. »

  Jésus lui dit alors : « Marie ! » S'étant retournée, elle lui dit en hébreu : « Rabbouni ! », c'est-à-dire : Maître.

  Jésus reprend : « Ne me retiens pas, car je ne suis pas encore monté vers le Père. Va trouver mes frères pour leur dire que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. »

 Marie Madeleine s'en va donc annoncer aux disciples : « J'ai vu le Seigneur ! », et elle raconta ce qu'il lui avait dit.

Méditation

 Marie-Madeleine , si amoureuse ... court au tombeau pour embaumer le corps de Jésus. Elle est en pleurs : eh bien oui, quand on ne voit pas le corps de la personne qui est morte on ne peut pas faire son deuil ...

"Qui cherches-tu?" Il l'appelle ensuite par son prénom "Marie" , elle Le reconnaît alors. Dans la Bible, quand on appelle quelqu'un par son nom c'est affirmer qu'on le connaît. Jésus appelle très peu de femmes par leur prénom , on voit donc ici encore une fois la grande intimité qu'il entretenait avec Marie-Madeleine. Laissons-Le aujourd'hui nous appeler chacun par notre prénom , nous ne Le reconnaissons pas , comme Marie, nous ne croyons pas qu'Il est vivant et nous ne croyons surtout pas à ce que cela suscite de Vie dans notre propre vie, comme Thomas. Aujourd'hui Marie de Magdala est ma jumelle, Thomas est mon jumeau : le Christ m'appelle par mon prénom et me suscite à la Vie là où j'étais mort.


Femme, pécheresse et seule : Marie est un témoin que personne ne va pouvoir croire à son époque . Son témoignage n'a aucune valeur juridique . Et pourtant c'est elle que le Christ a choisi pour annoncer qu'Il est ressuscité.  Cheminons donc avec cette élue du coeur de notre Seigneur , rencontrons-nous aussi le Ressuscité . Il vient nous chercher exactement là où nous sommes, là où nous en sommes , dans la nuit du tombeau, dans les ténèbres de notre péché  : elle se penche vers le tombeau , elle est aterrée, défaite. Elle ne peut pas croire . Il faudra la Parole de Jésus pour qu'elle croie. Elle est prête à déplacer le cadavre, cette femme de feu !!!

Elle l'entend l'appeler par son nom, elle voit, elle entend et elle croit ! "Rabbouni!"  Déjà retournée (presque convertie) , la voilà remise debout. 

"ne me retiens pas!" : elle avait le pouvoir de Le retenir. Son amour pour Lui avait le pouvoir de Le retenir. Mais elle a mieux à faire que de rester là avec Lui , elle a fait en un clin d'oeil le deuil de son amour trop charnel, trop terrestre pour Jésus ; elle  va devenir l'apôtre des apôtres : elle annonce la nouvelle que tout est nouveau . La rencontre avec LE ressuscité l'a suscite à une autre vie, une autre forme d'amour.Elle annonce cette bonne nouvelle aux apôtres ; ils pensent qu'elle raconte n'importe quoi mais Pierre et Jean viennent quand-même . Cest Jean qui verra et qui croira le premier...

Puis elle partira se retirer à la Sainte-Baume pour n'être qu'à Lui ...

" Je suis la première d'entre vous. Toi qui te bats pour rester loyal à ta vérité et fidèle à ta liberté, quoi qu'il arrive. Ainsi tu es dans le désir de Dieu. Je suis le premier témoin pour toi, pour vous -les miens-, de l'amour possible, du bonheur et de la paix qui en découlent dès cette terre, dans cette vie déjà. Témoin de ce qu'on apprend pas : AIMER. Comme tout au long de ma vie, je continue de m'offrir aussi pour tous ceux qui sont incapables de se donner. Mon âme est en fête, ma chair elle-même repose en confiance. Tu me baignes de l'huile nouvelle." (  Jean Pierre Brice OLIVIER, "Sainte Marie-Madeleine, vierge et prostituée, cerf, p156)


Acte concret

La résurrection c'est pour maintenant, ce n'est pas du passé mais bien présent. Le Seigneur me suscite à la Vie nouvelle là, maintenant, tout de suite  : 

"Il fait pour moi des merveilles, en ce moment . Tous les âges me diront bienheureuse"

Je chante le Magnificat

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Samedi saint - EFFATA ! Ouvre-toi !

Publication #6Initialement publiée le 20 avril 2019

Vendredi saint - Marie-Madeleine au pied de la croix

Publication #5Initialement publiée le 19 avril 2019

Jeudi saint - Le lavement des pieds

Publication #4Initialement publiée le 18 avril 2019

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader