05/07 - Vingtième Heure : de 12h à 13h - Hozana

05/07 - Vingtième Heure : de 12h à 13h

05/07 - Vingtième Heure : de 12h à 13h
  1. Vingtième Heure : de 12h à 13h

  2. Prions

Ô mon Seigneur Jésus-Christ, prosterné devant toi, je supplie ton Cœur infiniment amoureux de bien vouloir m’admettre à la méditation des Heures douloureuses de ta Passion durant lesquelles, par Amour pour nous, tu voulus souffrir dans ton Corps adorable et dans ton Âme infiniment sainte, jusqu’à mourir sur la Croix. Daigne me donner ton aide, ta grâce, ton amour, ainsi qu’une profonde compassion à ton endroit et une profonde compréhension de tes Souffrances, pendant que je méditerai sur la vingtième Heure. 

Et pour les Heures sur lesquelles je ne pourrai pas méditer, c’est-à-dire celles pendant lesquelles je serai contraint(e) soit de m’appliquer à mes devoirs journaliers, soit de m’adonner au sommeil, je veux t’offrir la volonté que j’ai de méditer aussi sur elles.  Accepte, ô Seigneur miséricordieux, mon intention d’amour, et fais en sorte que ces heures me profitent et profitent à beaucoup d’autres comme si je les faisais effectivement et saintement.  Entre temps, je te rends grâce, ô Jésus, toi qui m’appelles à m’unir à toi dans la prière, et je me plonge dans tes pensées, tes paroles, ta Volonté et ton amour, en implorant l’aide de ta très sainte Mère et de mon ange gardien. Amen, Fiat.


Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime. Je Vous demande pardon pour tous ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne Vous aiment pas. 


Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint Esprit, je Vous adore profondément et Vous offre le très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles de la terre, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels Lui-même est offensé. Et par les mérites infinis de son très Saint Cœur, et du Cœur Immaculé de Marie, je Vous demande la conversion des pauvres pécheurs. 


Abba Éternel, je T’offre le très Précieux Sang de ton Divin Fils en union avec toutes les messes célébrées aujourd’hui dans le monde entier pour les âmes du Purgatoire, les pêcheurs en tout lieu, les pêcheurs de l’Église Universelle, ceux de ma propre famille et de mes proches. Amen.


  • Première Heure d’Agonie sur la Croix
  • La première parole

« Père, pardonne-les parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font ! »

Mon Bien crucifié, je te vois sur la Croix comme sur ton Trône de triomphe, en train de conquérir toute chose et tous les cœurs, et de les attirer à toi de telle manière que tous ressentent ton Pouvoir suprahumain. La nature, horrifiée par ton état, se prosterne devant toi et, en silence, attend des Paroles de toi, pour te rendre honneur et faire reconnaître ta domination. Le soleil, en pleurant, retire sa lumière, ne pouvant supporter de te voir dans cet état. L'enfer ressent de la terreur et, silencieux, attend. Tout est silence. Ta Maman affligée et tes fidèles sont muets et pétrifiés à la douloureuse vue de ton Humanité déchirée et disloquée. Silencieux, ils attendent une Parole de toi ! Ton Humanité, qui gît dans un océan de Douleurs et dans les atroces Souffrances de ton Agonie sur la Croix, est silencieuse. On craint que d'une Respiration à l'autre tu ne meures !

Et quoi d'autre ? Les Juifs perfides et tes bourreaux impitoyables qui, jusqu'à tout récemment, t'outrageaient, se moquaient de toi, te traitaient d'imposteur et de malfaiteur, les larrons qui te blasphémaient, tous se taisent maintenant; le remords les envahit, et s'il y a encore quelque insulte qu'ils essaient de te faire, elle meurt sur leurs lèvres.

Mais pénétrant dans ton for intérieur, je vois que ton Amour déborde et te tourmente plus encore que tes autres Souffrances. Tu ne peux le contenir. Contraint par cet Amour, tu parles comme ce Dieu que tu es, tu lèves tes Yeux mourants vers le Ciel et tu t'exclames d'une Voix forte et émouvante: « Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font ! »

Et, de nouveau, tu te renfermes dans le silence, plongé dans des Souffrances inouïes. Jésus crucifié, tant d'Amour est-il possible ? Ah ! après tant de Souffrances et d'insultes, ta première Parole en est une de pardon: tu nous excuses devant le Père de tant de péchés ! Cette Parole, tu la fais descendre dans tout cœur après la faute, et c'est toi le premier à offrir le Pardon. Mais beaucoup rejettent ce Pardon. Et alors ton Amour devient fou car, brûlant d'ardeur, il veut donner à tous le Pardon et le Baiser de paix !

À cette Parole de pardon, l'enfer tremble et te reconnaît pour Dieu, la nature et tous les hommes sont stupéfaits, et ils reconnaissent ta Divinité, ton Amour inextinguible. Silencieux, ils attendent pour voir jusqu'où cela ira. Et ce n'est pas seulement ta Voix, mais aussi ton Sang et tes Plaies qui crient à chaque cœur après le péché: « Viens dans mes Bras que je te pardonne; le sceau de mon Pardon est mon Sang. » Ô mon aimable Jésus, répète cette Parole à tous les pécheurs. Implore pour tous la Miséricorde divine. Applique à tous les mérites infinis de ton Sang infiniment précieux. Pour tous, continue à calmer la Justice divine. Donne ta Grâce à celui qui, se trouvant dans la situation de devoir pardonner, se sent incapable de le faire.

Mon Jésus crucifié, durant ces trois heures d'Agonie si amères, tu veux tout accomplir, et tandis que, silencieux, tu es sur cette Croix, je vois que dans ton for intérieur, tu veux satisfaire le Père en toutes choses. Tu le remercies à la place de tous, tu satisfais à la place de tous. Pour tous, tu demandes pardon et, pour tous, tu implores la Grâce qu'ils ne t'offensent plus jamais. Et pour obtenir tout cela du Père, tu récapitules devant lui toute ta Vie, du premier instant de ta Conception jusqu'à ton dernier Souffle. Mon Jésus, Amour infini, laisse-moi aussi récapituler toute ta Vie avec toi, avec ton inconsolable Maman, avec saint Jean et avec les saintes femmes.

Mon doux Jésus, je te remercie des nombreuses épines qui ont transpercé ton adorable Tête, des gouttes de Sang versées à cause d'elles, des coups reçus sur elles, des Cheveux qu'on t'a arrachés. Je te remercie pour tout le bien que tu as fait et tout le bien que tu nous as obtenu par tes Prières. Merci pour les lumières et les bonnes inspirations que tu nous as données. Merci pour toutes les fois que tu as pardonné nos péchés d'orgueil et d'amour-propre.

Je te demande pardon au nom de tous, ô mon Jésus, pour toutes les fois que nous t'avons couronné d'épines, pour toutes les gouttes de Sang que nous t'avons fait verser de ta Tête infiniment sainte, pour toutes les fois que nous n'avons pas répondu à tes inspirations. En raison de toutes ces Douleurs souffertes par toi, je te prie, ô bon Jésus, de nous obtenir la Grâce de ne plus jamais commettre de péchés dans nos pensées. Je veux encore t'offrir tout ce que tu as souffert dans ta Tête infiniment sainte pour te donner toute cette gloire que les créatures t'auraient donnée si elles avaient fait bon usage de leur intelligence.

« Louez le Seigneur tous les peuples, fêtez-le tous les pays ! Fort est son Amour pour nous, pour toujours sa Vérité. Gloire au Père, ... » (Ps. 118)

J'adore, ô mon Jésus, tes Yeux infiniment saints, et je te remercie pour toutes les Larmes et tout le Sang qu'ils ont versés, pour les piqûres cruelles des épines, les insultes, les dérisions et les hontes supportées durant toute ta Passion. Je te demande pardon pour tous ceux qui se servent de leur vue pour t'offenser et t'outrager, et je te prie, en raison des Douleurs souffertes par tes Yeux infiniment sacrés, de nous donner la Grâce que plus personne ne t'offense par des regards mauvais. Je t'offre tout ce que tu as souffert par tes Yeux infiniment saints pour te donner toute cette Gloire que les créatures t'auraient donnée, si leurs regards avaient été fixés seulement sur le Ciel, sur la Divinité et sur toi, ô mon Jésus.

J'adore tes Oreilles infiniment saintes. Je te remercie de tout ce que tu as souffert tandis que, sur le Calvaire, les canailles t'accablaient les Oreilles par leurs cris et leurs moqueries. Je te demande pardon au nom de tous pour toutes les conversations mauvaises, et je te prie pour que les oreilles de tous les hommes s'ouvrent aux Vérités éternelles, aux appels de la Grâce, et que plus personne ne t'offense par le sens de l'ouïe. Je veux encore t'offrir tout ce que tu as souffert dans ton Ouïe infiniment sainte, pour te donner toute la Gloire que les créatures t'auraient donnée, si de cet organe elles avaient fait un saint usage.

J'adore ton Visage infiniment saint et je lui donne un baiser, ô mon Jésus, et je te remercie pour tout ce que tu as souffert à cause des crachats, des gifles et des moqueries, et pour toutes les fois que tu t'es laissé fouler aux pieds par tes ennemis. Je te demande pardon au nom de tous pour toutes les fois que l'on a osé t'offenser, et je te prie en raison de ces gifles et de ces crachats de faire en sorte que tous reconnaissent, louent et glorifient ta Divinité.

Ô mon Jésus, je veux aller partout dans le monde, de l'orient à l'occident, du midi au septentrion, pour unir toutes les voix des créatures et les changer en autant d'actes de louange, d'amour et d'adoration envers ta divine Personne. Je veux encore, ô mon Jésus, t'apporter le cœur de toutes les créatures, afin que tu remplisses chacun de ta Lumière, de ta Vérité et de ton Amour. Que chaque cœur soit rempli de compassion envers ta divine Personne. Et tandis que tu pardonneras à tous, je te prie de faire en sorte que plus personne ne t'offense, même au prix de mon sang. Je veux enfin t'offrir tout ce que tu as souffert dans ton Visage infiniment saint, pour te donner toute la Gloire que les créatures t'auraient donnée si personne ne t'avait offensé.

J'adore ta Bouche infiniment sainte et je te remercie pour tes premiers vagissements, pour le lait que tu as sucé, pour toutes les Paroles que tu as dites, pour les Baisers embrasés que tu as donnés à ta Très Sainte Mère, pour la nourriture que tu as prise, pour l'amertume du fiel et la soif ardente dont tu as souffert sur la Croix, pour les Prières que tu as élevées vers le Père. Je te demande pardon pour toutes les médisances et les conversations mauvaises des créatures, et pour tous les blasphèmes qu'elles profèrent. Je veux offrir tes saintes Conversations en réparation de leurs conversations mauvaises, la mortification de ton Goût en réparation de leurs gourmandises et de toutes les offenses qu'elles te font par le mauvais usage de leur langue. Je veux t'offrir tout ce que tu as souffert dans ta Bouche infiniment sainte, pour te donner toute la Gloire que les créatures t'auraient donnée si aucune n'avait osé t'offenser par le sens du goût et par l'abus de la langue.

Ô Jésus, je te remercie pour tout au nom de tous, et je t'adresse un hymne de remerciements éternels et infinis. Je veux, ô mon Jésus, t'offrir tout ce que tu as souffert dans ta Personne infiniment sainte, pour te donner toute la Gloire que t'auraient donnée toutes les créatures si elles avaient conformé leur vie à la tienne.

Je te remercie, ô Jésus, pour tout ce que tu as souffert dans tes Épaules infiniment saintes, pour tous les coups que tu as reçus, pour toutes les Plaies que tu t'es laissé ouvrir sur ton Corps infiniment sacré, pour toutes les gouttes de Sang que tu as versées. Je te demande pardon au nom de tous pour toutes les fois que par amour du confort nous t'avons offensé par des plaisirs illicites. Je t'offre ta douloureuse flagellation pour réparer tous les péchés commis avec nos sens, par amour pour les plaisirs sensibles, pour les satisfactions naturelles. Je t'offre tout ce que tu as souffert dans tes Épaules pour te donner toute la Gloire que les créatures t'auraient donnée si, en toutes choses, elles avaient cherché à te plaire à toi seul et à se réfugier à l'ombre de ta Protection divine.

Mon Jésus, je baise ton Pied gauche et je te remercie pour tous les Pas que tu as faits durant ta Vie mortelle et pour toutes les fois que tu t'es fatigué pour aller à la recherche d'âmes. Et je t'offre, ô mon Jésus, toutes mes actions, tous mes pas et tous mes mouvements, dans l'intention de te faire réparation pour tout et pour tous. Je te demande pardon pour ceux qui n'agissent pas dans une intention droite. J'unis mes actions à toutes celles que tu as accomplies dans ton Humanité infiniment sainte pour qu'elles soient divinisées et pour te donner toute la Gloire que t'auraient donnée les créatures si elles avaient agi saintement et avec des buts honnêtes.

Jésus, je baise ton Pied droit et je te remercie pour tout ce que tu as souffert pour moi, surtout en ces heures où tu étais suspendu à la Croix. Je te remercie pour la douleur atroce que te causaient les clous dans tes Plaies qui se déchiraient de plus en plus à cause du poids de ton Corps. Je te demande pardon pour toutes les rébellions et les désobéissances des créatures et je t'offre les douleurs de tes Pieds infiniment saints en réparation de ces offenses, pour te donner toute la Gloire que les créatures t'auraient donnée si en toutes choses elles t'avaient été soumises.

Ô mon Jésus, je baise ta Main gauche infiniment sainte et je te remercie pour tout ce que tu as souffert pour moi, pour toutes les fois que tu as calmé la Justice divine en satisfaisant pour tous !


Je baise ta Main droite et je te remercie pour tout le bien que tu as fait et que tu continues de faire pour tous, en particulier pour les Œuvres de la Création, de la Rédemption et de la Sanctification. Je te demande pardon au nom de tous, pour toutes les fois que nous avons manqué de reconnaissance pour tes Bienfaits. Pardon pour nos nombreuses œuvres faites sans une intention droite. En réparation de ces offenses, je veux t'offrir toute la Perfection et la Sainteté de tes Œuvres, pour te donner toute cette Gloire que les créatures t'auraient donnée si elles avaient répondu à tous tes Bienfaits.

Ô mon Jésus, je baise ton Cœur infiniment sacré et je te remercie pour tout ce que tu as souffert et désiré pour chaque créature, et pour le zèle dont tu as brûlé par Amour pour elles. Je te demande pardon pour nos nombreux désirs mauvais, nos affections et nos tendances mauvaises. Pardon, ô Jésus, pour les nombreuses âmes qui font passer l'amour des créatures avant ton Amour. Et pour te donner toute la Gloire qu'elles t'ont refusée, je t'offre tout ce qu'a fait et continue de faire ton Cœur infiniment adorable.

  • Première Heure d’Agonie sur la Croix – Réflexions et pratiques

De midi à 13h, Jésus, élevé sur la Croix, reste suspendu sans toucher la terre. Et nous, cherchons-nous à vivre détachés du monde, des créatures et de tout ce qui goûte la terre ? Tout doit concourir à former la croix sur laquelle nous devons nous étendre et rester suspendus comme Jésus, loin de tout ce qui est terre, afin que les créatures ne s'attachent pas à nous.

Jésus souffrant n'a d'autre lit que la Croix, d'autre soulagement que ses Plaies et les insultes. Et, par amour pour Jésus, arrivons-nous à trouver le repos dans la souffrance ? Toutes les choses que nous faisons et vivons, renfermons-les dans les Plaies de Jésus, trempons-les dans son Sang, et nous ne trouverons de réconfort que dans ses Souffrances. Si bien que ses Plaies seront les nôtres, son Sang agira continuellement en nous pour nous laver et nous embellir. Et ainsi nous obtiendrons n'importe quelle Grâce pour nous et pour le salut des âmes. Ayant le Sang de Jésus dans notre cœur, si nous commettons une faute, nous prierons Jésus de ne pas nous garder souillés en sa Présence, mais de nous laver de son Sang et de nous garder avec lui. Si nous nous sentons faibles, nous prierons Jésus de donner une portion de son Sang à notre âme, afin que son Sang nous donne force et courage.

Le doux Jésus prie pour ses bourreaux et même, il les excuse. Et nous, faisons-nous nôtre la Prière de Jésus pour excuser continuellement les pécheurs devant le Père et pour obtenir pour eux, par nos prières, sa Miséricorde, même pour ceux qui nous auraient personnellement offensés ?

Tandis que nous prions, agissons et cheminons, n'oublions pas les pauvres âmes qui sont sur le point de rendre le dernier soupir. Portons-leur en guise d'aide et de réconfort les Prières et les Baisers de Jésus, pour qu'il les purifie et leur fasse prendre leur envol vers le Ciel.

Mon Jésus, c'est dans tes Plaies et dans ton Sang que je veux puiser la force de pouvoir reproduire en moi ta propre Vie. Et ainsi je pourrai obtenir pour tous, par mes prières, le bien que tu as fait.

  • Remerciements et offrandes

Mon aimable Jésus, tu m’as appelé durant cette Heure de la Passion à te tenir compagnie, et je suis venu.   Il m’a semblé te voir prier, réparer et souffrir et, avec les Paroles les plus tendres, plaider pour le salut des âmes.  J’ai cherché à te suivre en tout.  Avant de te laisser, je veux te dire un « MERCI » et un « SOIS BÉNI ».   Oui, ô Jésus, merci mille fois.   Je te loue et te bénis pour tout ce que tu as fait et souffert pour moi et pour tous.  Je te dis merci et je te bénis pour chaque goutte de ton Sang et chacune de tes Larmes versées, pour chacune de tes Respirations, chaque Battement de ton Cœur, chacun de tes Pas, de tes Paroles et de tes Regards, et pour chaque offense que tu as supportée pour nous.  De grâce, fais en sorte, ô mon Jésus, que tout mon être t’envoie un flot continue de remerciements et de bénédictions, de sorte que cela attire sur moi et sur toutes les créatures les flots de tes Grâces et de tes Bénédictions.

Ô Jésus, serre-moi sur ton Cœur avec tes Mains infiniment saintes :  marque toutes les parcelles de mon être de ton « je te bénis », de sorte que rien ne sorte de moi sauf un hymne d’amour ininterrompu pour toi!  Je m’abandonne à toi et je veux te suivre en tout.  Je laisse mes pensées en toi pour qu’elles te défendent de tes ennemis; mes respirations pour qu’elles te servent de cortège et te tiennent compagnie; les battements de mon cœur pour te dire sans cesse « je t’aime » et pour te dédommager de l’amour que ne te donnent pas les autres créatures; les gouttes de mon sang en offrande de réparation et pour te restituer les hommes et l’estime dont te privent tes ennemis; finalement tout mon être pour te garder.

MON DOUX AMOUR, bien que je doive vaquer à mes affaires, je reste dans ton Cœur et je crains d’en sortir.  Tu me garderas en toi, n’est-ce pas?  Nos battements de cœur s’entendront l’un l’autre et se confondront, de sorte qu’ils me donneront vie, amour, et union étroite et inséparable avec toi.  Mon Jésus, si tu vois que je suis sur le point de te fuir, que tes Battements de Cœur s’accélèrent dans mon cœur, que tes Mains me pressent plus fortement sur ton Cœur, que tes Yeux me regardent et me jettent des flèches de feu, afin que, te ressentant, je me laisse tout de suite gagner à rester avec toi.

Je t’en prie, ô mon Jésus, donne-moi le Baiser de l’Amour divin et bénis-moi.  Et moi, je baise ton Cœur infiniment doux et je reste en toi.

Que la bénédiction de Dieu, le Tout-Puissant, Père et Fils et Esprit-Saint, descende sur moi et y demeure à jamais. AMEN.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies