Facebook PixelDimanche 17 mars : vivre de la charité à la suite de Pier Giorgio Frassati - Hozana
Augustin

Augustin dans Encordés avec Pierre et Charles pour l'avent

Publication #44Initialement publiée le 17 mars 2019

Dimanche 17 mars : vivre de la charité à la suite de Pier Giorgio Frassati

« Jésus me rend visite tous les matins dans la Sainte Communion. Moi, je la lui rends, aussi misérablement que je peux, en visitant les pauvres. » 

Quand il était petit, son grand-père l’emmenait au Cottolengo, le grand « hospice » de Turin. Et là, il s’est laissé enseigner par les malades et par ceux qui souffraient. Il a compris que quand on compatissait aux souffrances des autres, la vie devenait lumineuse, s’ordonnait, avait un sens. Et il n’a plus désiré que cela : ne pas passer devant quelqu’un qui était éprouvé, de quelque façon que ce soit, sans le regarder, sans deviner sa souffrance secrète, sans compatir. Il a passé tout son temps libre, le plus discrètement possible, à donner de son temps, de son argent, de sa joie, de son amitié fidèle, de son cœur. Dès son plus jeune âge et jusqu’au bout, la flamme de la charité l’a dévoré, il avait compris ce que signifie avoir un cœur miséricordieux, sensible aux plus nécessiteux. Il vivait vraiment l’Evangile de Mathieu, qui nous a été rappelé en ce début de carême : « Quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône soit secrète , et ton Père qui voit dans le secret, te le rendra» (Mt, 6,3-4). 

Intention de prière :

Seigneur, permets moi d'être à l'écoute de mon prochain, de me rendre disponible en toute simplicité. Je te confie toutes les personnes les plus nécessiteuses, celles qui ont besoin d'un toit, d'une aide et surtout de chaleur humaine et d'amour !  Comme l'a souligné Jean-Paul II lors de l'homélie de béatification  de Pier Giogio : « seule la révolution de la charité peut allumer dans le cœur des hommes l’espérance d’un futur meilleur »

Démarche concrète : 

Cette semaine, je peux prendre le temps chaque jour d'aller à la rencontre d'une personne que je croise peut être régulièrement en allant au boulot ou en cours. Je prends le temps de discuter, de comprendre quel est sont réel besoin, tout en lui portant un regard d'amour.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Samedi 16 mars - Nous croyons que nous vivrons avec Lui

Publication #43Initialement publiée le 16 mars 2019

Jeudi 14 mars - Voilà pourquoi on devient héritier par la foi

Publication #41Initialement publiée le 14 mars 2019

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader