10/05 - Douzième Heure : de 04h à 05h - Hozana

10/05 - Douzième Heure : de 04h à 05h

10/05 - Douzième Heure : de 04h à 05h

1)   Douzième Heure : de 04h à 05h

  • Prions

Ô mon Seigneur Jésus-Christ, prosterné devant toi, je supplie ton Cœur infiniment amoureux de bien vouloir m’admettre à la méditation des Heures douloureuses de ta Passion durant lesquelles, par Amour pour nous, tu voulus souffrir dans ton Corps adorable et dans ton Âme infiniment sainte, jusqu’à mourir sur la Croix. Daigne me donner ton aide, ta grâce, ton amour, ainsi qu’une profonde compassion à ton endroit et une profonde compréhension de tes Souffrances, pendant que je méditerai sur la douzième Heure. 

Et pour les Heures sur lesquelles je ne pourrai pas méditer, c’est-à-dire celles pendant lesquelles je serai contraint(e) soit de m’appliquer à mes devoirs journaliers, soit de m’adonner au sommeil, je veux t’offrir la volonté que j’ai de méditer aussi sur elles.  Accepte, ô Seigneur miséricordieux, mon intention d’amour, et fais en sorte que ces heures me profitent et profitent à beaucoup d’autres comme si je les faisais effectivement et saintement.  Entre temps, je te rends grâce, ô Jésus, toi qui m’appelles à m’unir à toi dans la prière, et je me plonge dans tes pensées, tes paroles, ta Volonté et ton amour, en implorant l’aide de ta très sainte Mère et de mon ange gardien. Amen, Fiat.

 

Mon Dieu, je crois, j’adore, j’espère et je Vous aime. Je Vous demande pardon pour tous ceux qui ne croient pas, qui n’adorent pas, qui n’espèrent pas et qui ne Vous aiment pas. 

 

Très Sainte Trinité, Père, Fils et Saint Esprit, je Vous adore profondément et Vous offre le très précieux Corps, Sang, Âme et Divinité de Jésus-Christ, présent dans tous les tabernacles de la terre, en réparation des outrages, sacrilèges et indifférences par lesquels Lui-même est offensé. Et par les mérites infinis de son très Saint Cœur, et du Cœur Immaculé de Marie, je Vous demande la conversion des pauvres pécheurs.

 

Abba Éternel, je T’offre le très Précieux Sang de ton Divin Fils en union avec toutes les messes célébrées aujourd’hui dans le monde entier pour les âmes du Purgatoire, les pêcheurs en tout lieu, les pêcheurs de l’Église Universelle, ceux de ma propre famille et de mes proches. Amen.

 

  • Jésus parmi les soldats

Ma douce Vie, tandis que je dors serrée contre toi, souvent je me sens piquée par les épines qui transpercent ton Cœur. Et comme tu veux une âme aimante près de toi pour qu'elle note toutes tes Peines et compatisse avec toi, je me serre plus fortement contre toi et, sentant ainsi davantage les piqûres, je me réveille. Mais, que vois-je et qu'entends-je? Je voudrais te cacher dans mon cœur pour m'exposer à ta place et recevoir tes insultes et tes humiliations! Seul un Amour comme le tien peut supporter tant d'outrages!

Ô mon Jésus infiniment patient, que peut-on espérer de gens aussi barbares? Je vois que tes ennemis se jouent de toi. Tandis que tu verses des fleuves de Larmes pour notre salut, ces gens te couvrent le Visage de crachats, tellement que la Lumière de tes beaux Yeux en est voilée. Et ne supportant pas l'éclat de tes Regards divins, ils te couvrent d'encore plus de crachats. Mais ils ne peuvent masquer ta divine Majesté; ton infinie Douceur ressort de plus en plus!

Ils ont honte d'eux-mêmes et pour se sentir plus libres, ils te bandent les Yeux avec une vile guenille, de manière à pouvoir se déchaîner plus à leur aise sur ta Personne adorable. Ils te battent sans pitié, te traînent, te foulent aux pieds, et te répètent leurs coups de poing et leurs gifles au Visage; ils t'égratignent, te tirent les Cheveux et la Barbe et te projettent d'un endroit à l'autre.

Jésus, mon Amour, mon cœur ne supporte pas de te voir ainsi maltraité! Tu veux que je note tout, mais j'ai des frissons et je voudrais me couvrir les yeux pour ne pas voir ces horreurs. Mais l'amour m'oblige à continuer de te regarder!

Et j'observe que tu ne dis pas un seul mot pour te défendre; tu es entre les mains de ces soldats comme un vulgaire chiffon dont on peut faire ce qu'on veut. On te projette par terre et on t'écrase sous les pieds avec une furie infernale. À tel point que j'ai peur que tu meures sous ces pieds impitoyables.

Mon Bien et mon Tout, ma souffrance est extrême de voir ce qu'on te fait. Et je voudrais pousser des cris si forts qu'ils parviennent là-haut, au Ciel, et appellent le Père, le Saint-Esprit et tous les anges à venir te réconforter et t'aider. Et ici, sur la terre, je veux appeler ta douce Maman et toutes les âmes aimantes à faire cercle autour de toi, afin d'empêcher ces soldats insolents de t'insulter et de te tourmenter davantage.

Avec toi, ô Jésus, je veux réparer les péchés nocturnes, surtout ceux qui sont commis par les sectaires sur ta Présence sacramentelle. Et aussi toutes les offenses des âmes qui ne te restent pas fidèles quand elles sont dans la nuit de l'épreuve.

Je vois, ô mon Bien tyrannisé, que les soldats fatigués et ivres veulent se reposer. Mais mon cœur brisé à la vue de tant de Souffrances, ne veut pas rester seul avec toi; il ressent le besoin d'une autre compagnie. Ô douce Maman, sois avec nous sans cesse. Je serre fort ta Main maternelle et je la baise. Daigne me fortifier de ta bénédiction. Embrassons ensemble Jésus et posons nos têtes sur son Cœur adorable pour le consoler. Ô Jésus, c'est avec ta Maman que je t'embrasse. Bénis-nous et, avec elle, nous prendrons le sommeil de l'Amour dans ton Cœur adorable.

  • Jésus parmi les soldats – Réflexions et pratiques

Durant cette Heure, Jésus se trouve parmi les soldats avec un courage imperturbable, une constance de fer. En tant que Dieu, il souffre tous les outrages que lui font les soldats, et il les regarde avec tant d'Amour qu'il semble les inviter à lui donner plus de Souffrances encore. Et nous, dans nos souffrances, sommes-nous constants, ou bien nous lamentons-nous, nous ennuyons-nous, perdons-nous la paix, cette paix du cœur nécessaire pour que Jésus puisse trouver en nous une heureuse demeure?

La constance est une vertu montrant que Dieu règne vraiment en nous. Elle nous rend fermes dans l'épreuve, non pas avec des hauts et des bas. Et elle nous amène la paix. Si nous sommes inconstants, notre champ d'action est petit et l'action de Jésus en nous ne peut qu'être limitée.

Jésus regardait avec Amour ceux qui le maltraitaient. Et nous, regardons-nous avec amour ceux qui nous offensent? Et cet amour est-il assez grand pour que ces personnes soient attirées à se convertir à Jésus?

Mon Jésus, Amour sans limite, donne-moi ton Amour afin que chacune de mes peines rapproche des âmes de toi.

  • Remerciements et offrandes

Mon aimable Jésus, tu m’as appelé durant cette Heure de la Passion à te tenir compagnie, et je suis venu.  Il m’a semblé te voir prier, réparer et souffrir et, avec les Paroles les plus tendres, plaider pour le salut des âmes.  J’ai cherché à te suivre en tout.  Avant de te laisser, je veux te dire un « MERCI » et un « SOIS BÉNI ».  Oui, ô Jésus, merci mille fois.  Je te loue et te bénis pour tout ce que tu as fait et souffert pour moi et pour tous.  Je te dis merci et je te bénis pour chaque goutte de ton Sang et chacune de tes Larmes versées, pour chacune de tes Respirations, chaque Battement de ton Cœur, chacun de tes Pas, de tes Paroles et de tes Regards, et pour chaque offense que tu as supportée pour nous.  De grâce, fais en sorte, ô mon Jésus, que tout mon être t’envoie un flot continue de remerciements et de bénédictions, de sorte que cela attire sur moi et sur toutes les créatures les flots de tes Grâces et de tes Bénédictions.

Ô Jésus, serre-moi sur ton Cœur avec tes Mains infiniment saintes :  marque toutes les parcelles de mon être de ton « je te bénis », de sorte que rien ne sorte de moi sauf un hymne d’amour ininterrompu pour toi!  Je m’abandonne à toi et je veux te suivre en tout.  Je laisse mes pensées en toi pour qu’elles te défendent de tes ennemis; mes respirations pour qu’elles te servent de cortège et te tiennent compagnie; les battements de mon cœur pour te dire sans cesse « je t’aime » et pour te dédommager de l’amour que ne te donnent pas les autres créatures; les gouttes de mon sang en offrande de réparation et pour te restituer les hommes et l’estime dont te privent tes ennemis; finalement tout mon être pour te garder.

MON DOUX AMOUR, bien que je doive vaquer à mes affaires, je reste dans ton Cœur et je crains d’en sortir.  Tu me garderas en toi, n’est-ce pas?  Nos battements de cœur s’entendront l’un l’autre et se confondront, de sorte qu’ils me donneront vie, amour, et union étroite et inséparable avec toi.  Mon Jésus, si tu vois que je suis sur le point de te fuir, que tes Battements de Cœur s’accélèrent dans mon cœur, que tes Mains me pressent plus fortement sur ton Cœur, que tes Yeux me regardent et me jettent des flèches de feu, afin que, te ressentant, je me laisse tout de suite gagner à rester avec toi.

Je t’en prie, ô mon Jésus, donne-moi le Baiser de l’Amour divin et bénis-moi.  Et moi, je baise ton Cœur infiniment doux et je reste en toi.

Que la bénédiction de Dieu, le Tout-Puissant, Père et Fils et Esprit-Saint, descende sur moi et y demeure à jamais. AMEN.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Florise
Florise place Port Louis, il y a 23 jours
Mon doux Jésus malgré toutes les persécutions que t'ont affligées les soldats Tu n'ouvres pas la bouche, Tu ne ripostes pas. Tu souffres en silence pour le rachat de nos péchés. Pardon Seigneur , pardon de t avoir tant fait souffrir. Apprends nous à marcher à ta suite. Quand vient le temps de l'épreuve apprends nous à le vivre en communion d'amour avec toi. Amen
Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies