La Passion et la Pâques De Soeur Marie-Marthe - Hozana

La Passion et la Pâques De Soeur Marie-Marthe

La Passion et la Pâques De Soeur Marie-Marthe

                                           Il nous resterait à parler de la Sainte Enfance et du commerce si saint qui existait entre l'âme de la petite servante si simple, si humble et le Céleste Ami des petits et des Vierges...Il nous resterait à dire l'amour de son coeur si dépouillé "des amours" pour n'aimer que Jésus Eucharistie!

                                                                                        Il nous resterait à montrer comment ce commerce avec Jésus Crucifié et l'Enfant Jésus la portait naturellement aux grandes et solides dévotions comme sa dévotion à la Très Sainte Trinité qui se transformait en des colloques surnaturels...Comment ne pas parler de sa dévotion envers la Ts Vierge Marie qui venait compléter les enseignements que lui prodigua le Bon Berger...Il nous resterait à énumérer ses mortifications et à décrire ses extases, son amour envers la Sainte Eucharistie etc...Il nous resterait à essayer de décrire sa vie cachée en les Saintes Plaies mais  laissons-nous, nous envahir par son message...

                                                               Pendant la dernière nuit de Noël que notre soeur passa sur la terre, Jésus l'avait visité pour la prévenir de son prochain départ de ce monde et des dernières souffrances qu'Il désirait lui donner.

                                                                                                                                                                                 Une soeur pendant la Messe de Minuit, l'entendit s'écrier avec angoisse: " Ô mon Jésus, pas cela...tout, oui tout, mais pas cela!" Cela devait être la maladie pénible et douloureuse qu'elle vivait en sa chair...

                                                                                         Cela! ce devait être surtout le délaissement intérieur, l'abscence du Bien-Aimé...Elle était habituée à sa présence, à sa conversation quotidienne. Elle ne pouvait accepter d'être privé de ces colloques...

                                                                                                       Atteinte d'un gros rhume, auquel vient se joindre des complications très graves, elle reçut avec une joie intense l'Extrême-onction, le 13 Février 1907.

                                                                                                                                         Un douloureux Calvaire lui restait à gravir. Pendant cinq semaines de suprêmes purifications, Jésus la rendit davantage semblable à Lui. Elle connut les agonies physiques et morales de la Passion. le Bien-Aimé l'avait prévenue: " Le mal qui te donnera la mort, sortira de mes Plaies." Il y avait quelque chose de mystérieux en ce dernier combat de la nature.

                                                                                  Le 21 mars, après une nuit de souffrances terribles, un grand calme, un grand silence se fit. Silence du samedi Saint. Toutes les soeurs visitandines entouraient leur soeur, en récitant des milliers de fois les saintes et chères invocations aux Saintes Plaies.

                                                                                    A huit heures du soir, aux premières Vêpres de sa Compassion, la Ts Vierge Marie, la reine du Ciel venait chercher l'enfant à qui elle avait appris à aimer Jésus!

                                                                                     Et l'Epoux, recevait pour toujours dans la blessure de son Coeur sacré, sa petite épouse dont Il avait fait Sa Victime bien-aimée, sa Confidente et l'Apôtre de ses Saintes Plaies.

                                                                 Dieu soit béni!

                              Ô jésus, Bien-Aimé de nos âmes, par les mérites de Vos Saintes Plaies et en présence de Votre Servante Soeur marie-Chambon qui vit dans la félicité éternelle, en Votre Coeur sacré et en la Jérusalem Céleste, faites de nous des témoins, des missionnaires de la dévotion à Vos Saintes Plaies chaque jour de notre vie. Nous acceptons tout de vous. Dieu soit béni! Amen

                                                                                 
80495-la-passion-et-la-paques-de-soeur-marie-marthe                                                                                   

                                 

                                                  

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Josée
place Saint-Louis, il y a 4 mois
Sœur Marie Marthe Chambon mon époux et moi nous blottissons dans vos saintes plaies et acceptons les épreuves que vous nous envoyez. Amen
Anne
place Borgo, il y a 4 mois
En union avec vous josee 🙏🙏🙏🌹🌹🌹