Etape 18 : Jésus, les disciples, et la Pasion (Mc 9, 30-50) - Hozana

Etape 18 : Jésus, les disciples, et la Pasion (Mc 9, 30-50)

30 Partis de là, ils traversaient la Galilée, et Jésus ne voulait pas qu’on le sache, 31 car il enseignait ses disciples en leur disant : « Le Fils de l’homme est livré aux mains des hommes ; ils le tueront et, trois jours après sa mort, il ressuscitera. » 32 Mais les disciples ne comprenaient pas ces paroles et ils avaient peur de l’interroger. 33 Ils arrivèrent à Capharnaüm, et, une fois à la maison, Jésus leur demanda : « De quoi discutiez-vous en chemin ? » 34 Ils se taisaient, car, en chemin, ils avaient discuté entre eux pour savoir qui était le plus grand. 35 S’étant assis, Jésus appela les Douze et leur dit : « Si quelqu’un veut être le premier, qu’il soit le dernier de tous et le serviteur de tous. » 36 Prenant alors un enfant, il le plaça au milieu d’eux, l’embrassa, et leur dit : 37 « Quiconque accueille en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il accueille. Et celui qui m’accueille, ce n’est pas moi qu’il accueille, mais Celui qui m’a envoyé. » 38 Jean, l’un des Douze, disait à Jésus : « Maître, nous avons vu quelqu’un expulser les démons en ton nom ; nous l’en avons empêché, car il n’est pas de ceux qui nous suivent. » 39 Jésus répondit : « Ne l’en empêchez pas, car celui qui fait un miracle en mon nom ne peut pas, aussitôt après, mal parler de moi ; 40 celui qui n’est pas contre nous est pour nous. 41 Et celui qui vous donnera un verre d’eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense. 42 « Celui qui est un scandale, une occasion de chute, pour un seul de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu’on lui attache au cou une de ces meules que tournent les ânes, et qu’on le jette à la mer.  43 Et si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la. Mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie éternelle que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux mains, là où le feu ne s’éteint pas. 45 Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le. Mieux vaut pour toi entrer estropié dans la vie éternelle que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux pieds. 47 Si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le. Mieux vaut pour toi entrer borgne dans le royaume de Dieu que de t’en aller dans la géhenne avec tes deux yeux, 48 là où le ver ne meurt pas et où le feu ne s’éteint pas. 49 Chacun sera salé au feu. 50 C’est une bonne chose que le sel ; mais s’il cesse d’être du sel, avec quoi allez-vous lui rendre sa saveur ? Ayez du sel en vous-mêmes, et vivez en paix entre vous. »

Le chemin est de plus en plus dirigé vers Jérusalem. Par l’annonce de sa passion prochaine, Jésus essaye de faire comprendre aux disciples la conclusion de son voyage. Les disciples n’arrivent pas à ouvrir leurs oreilles, ils entendent et ne comprennent pas ! Ils n’osent pas lui demander des explications et préfèrent rester dans leurs convictions et préoccupations.

Jésus s’approche pour les aider, « de quoi parliez-vous ? » . La distance est grande entre leurs cœurs et l’Évangile, entre la gloire et un service humble, entre leurs désirs et la volonté de Dieu. Faire comprendre aux disciples le chemin vers le Père va passer par la capacité à s’ouvrir à l’enfance spirituelle.

Proclamer le nom de Jésus va être la manière d’être disciples : agir en son nom et proclamer la Parole. Relever le monde en son nom fait devenir disciple. Cela va passer par les miracles et aussi par les gestes de vie quotidienne où la Charité s’exprime.

La Parole est bonté et à la fois exigeante voir même très sévère contre qui vient abîmer la foi des petits. Scandaliser veut dire faire tomber. Il nous arrive d’être arrangeants pour nous même et d’une grande dureté pour les autres. Jésus nous invite à être radicaux, à couper notre amour propre, nos occasions de pécher. L’Évangile comporte toujours la renonciation au mal, à la méchanceté, à l’égoïsme. Seulement en gardant la saveur de l’Évangile, nous pourrons être sel pour le monde, pour donner du goût à notre monde.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Florise
place Port Louis, il y a 1 an
Seigneur ,Tu as confié à chacun de nous une mission. Donne nous ta grâce et ton Esprit Saint pour bien accomplir cette mission.Amen
Béatrice 🌹
place Durtal, il y a 1 an
"La Parole est bonté et à la fois exigente voir même très sévère contre qui vient abîmer la foi des petits"
Tu Rex Gloriae Christe
place Saint-Brès, il y a 1 an
Merci infiniment pour le commentaire qui rend la Parole plus limpide aux oreilles qui ont du mal à entendre et aux yeux qui ont du mal à comprendre ce qu'ils lisent ! Que Dieu vous bénisse !