Facebook PixelVivre le temps pascal avec ses enfants - Hozana

Vivre le temps pascal avec ses enfants

Vivre le temps pascal avec ses enfants

En ce mois d’Avril, nous allons être invités à vivre deux moments très forts : la semaine sainte et la fête de Pâques.

Il n’est pas toujours facile de savoir expliquer et de parler de la mort du Christ et de sa résurrection à nos enfants, et pourtant, n’est-ce pas le fondement même de notre Foi ?

Voici quelques pistes afin de pouvoir les vivre avec vos enfants ; leur faire partager toute la beauté de ce don et de ce mystère qui nous sauve.

 Semaine Sainte :

Pour le vendredi saint, sûrement avez-vous vous dans votre paroisse un chemin de Croix qui est organisé.
Si ce n’est pas le cas, ou si vous ne pouvez pas vous y rendre avec vos enfants, allez dans une église pendant la semaine sainte avec eux et lisez ensemble ce chemin de Croix qui permet aux enfants de comprendre combien celui-ci peut et doit résonner dans nos vies. (chemin de croix réalisé par les enfants du catéchisme en 2017 de Saint-prix, Montlignon, Margency)

1ere station : Jésus est condamné à mort. Jésus est prisonnier. Il est devant Pilate, seul pour défendre l’Amour. Où sont donc ses amis, la foule enthousiasmée ?
« Parfois, il nous arrive de connaître une grande solitude … Nous n’avons rien fait de mal et nous nous sentons accusés, jugés, méprisés, abandonnés … Dans ces moments-là, Dieu d’Amour, aide-nous à toujours aimer ceux qui se détournent de nous, ceux qui nous rejettent ou qui médisent de nous … »

2ème station : Jésus est chargé de sa croix. Lourd fardeau, il souffre en son corps mais aussi en son cœur. Il reste pourtant sur le chemin de l’Amour ; il ne désire rien d’autre.
« Parfois, nous souffrons dans notre corps : maladies, douleurs. D’autres fois, c’est notre cœur qui est malheureux : nous nous sommes disputés avec nos parents, nos frères et sœurs, nos copains ou copines … Marcher vers la réconciliation devient un poids pour nous … Aide-nous, Dieu d’Amour, à faire humblement le premier pas et à reconnaître nos erreurs afin de toujours rester sur ton beau chemin. »

3ème station : Jésus tombe sous le poids de sa croix. Durant sa vie, Jésus a dû tomber d’épuisement, tomber sous le poids de la haine, du mépris, de l’orgueil, de la méchanceté humaine. Mais il n’a pas pour autant abandonné le chemin.
« Parfois, tout nous semble difficile, insurmontable … Il y a trop de guerres, trop de misère, trop de haine et dans nos vies tout semble sombre. L’amour est trop difficile à faire fleurir. Aide-nous, Dieu d’Amour, à ne pas abandonner en chemin, à ne pas laisser s’éteindre Ton Feu en nous, à nous remettre en marche. »

4ème station : Jésus rencontre sa très sainte Mère. Marie est déchirée de douleur à la vue des souffrances de Jésus mais pas une plainte, pas un doute n’effleure. Dans son malheur, elle garde confiance ! Elle est là et son regard, sa présence silencieuse apportent le réconfort, le soutien.
« Un regard, une présence silencieuse suffisent souvent à redonner le courage qui manque ; ils peuvent aussi raviver en nous l’espérance, la confiance et nous aider à nous dépasser … Marie, tu restes présente malgré la douleur, tu nous invites à être attentifs à ceux qui souffrent, à rester présents dans les jours difficiles, à garder confiance en Dieu. »

5ème station : Simon le Cyrénéen aide Jésus à porter sa croix. Simon de Cyrène est un étranger ; il ne connaît pas Jésus. Il n’a sans doute jamais entendu parler de lui ; son histoire n’est pas la sienne. Pourtant il aide Jésus à porter son lourd fardeau et dans ce don de lui-même, dans ce dépassement, il devient « image de Dieu ».
« Dans nos vies, efforçons-nous d’être ces personnes qui, comme Simon de Cyrène, savent prendre du temps pour les autres, pour les écouter, les aider, les soulager d’un poids trop lourd, pour partager. »

6ème station : Véronique essuie le Visage de Jésus. Véronique signifie « image vraie de Dieu ». Et que fait Véronique ? Elle essuie avec beaucoup de douceur le visage fatigué, poussiéreux, douloureux de Jésus ; elle apaise, purifie, redonne un élan, aide à affronter l’inconnu. Véronique nous invite à croire en la tendresse d’un Dieu toujours présent qui se propose sans jamais contraindre, d’un Dieu discret et pourtant intime.
« Apprends nous, Dieu d’Amour, à devenir chaque jour davantage comme une petite image de Toi et pour cela à tendre davantage notre regard vers les autres, manifester notre tendresse, en parlant avec beaucoup de douceur, en ayant des gestes attentifs »

7ème station : Jésus tombe pour la seconde fois. Jésus tombe à nouveau au ras de la terre, de la poussière, au plus près de la pauvreté humaine. Il n’a plus de force, pourtant il se relève encore. Il n’a pas oublié qu’au plus profond de la nuit, Dieu relève, soutient, porte vers La Lumière ceux qui l’appellent.
« Sur le chemin difficile de l’Amour, nous tomberons ! Une fois … deux fois … cent fois … Merci Seigneur pour ta main tendue, toujours prête à nous relever. Tu nous entraînes vers la Vie, vers la Paix, vers l’Amour. Tu nous emmènes vers Toi. »

8ème station : Jésus avertit des femmes qui pleurent. Jésus leur dit : « Ne pleurez pas sur moi mais sur vous-mêmes et vos enfants ». Jésus marche sur un chemin difficile mais beau, un chemin qui conduit à la paix, à la lumière, à la Vie. D’autres, pendant ce temps, s’égarent. Ils n’ont pas mis en priorité l’Amour de Dieu et du prochain. Ils sont restés attachés à des choses de moindre importance. C’est sur eux qu’il faut pleurer…
« Et nous ? Quelles sont nos valeurs essentielles ? qu’est ce qui est important dans nos vies ? Seigneur, donne-nous de toujours voir ce qui est important dans nos vies : l’Amour de Dieu et de notre prochain. »

9ème station : Jésus tombe pour la troisième fois. Sur le chemin du Golgotha, combien de fois Jésus est-il tombé ? Nous ne le savons pas. Le chiffre trois est symbolique.
« Il nous en faut des chutes, des égoïsmes, des ‘nons’, des indifférences … avant de nous mettre en marche vers Toi, avant de semer un peu l’Amour que Tu proposes, avant de tout T’abandonner »

10ème station : Jésus est dépouillé de ses vêtements. Dans l’Antiquité, le vêtement était le symbole de l’identité, de l’intimité, de la vie même de la personne. Jésus dépouillé de ses vêtements, c’est Jésus qui donne tout, qui se laisse déposséder de tout ce qui lui reste. Il s’oublie, il offre ‘sa vie’, il devient pauvre de lui-même afin que l’humain puisse connaître Dieu.
« Et nous ? Que sommes nous prêts à offrir pour que l’Amour continue de grandir sur terre ? Un peu de temps ? Le premier pas vers une réconciliation ? Un ‘Je te demande pardon’ ? Une écoute ? Un respect de l’autre quel qu’il soit ? Un plus grand partage ? Un accueil de celui qui est seul ? Une aide gratuite ? »

11ème station : Jésus est attaché à la croix. Il n’existe plus d’autres issues possibles que celle de la mort. Jésus ne se débat pas, il ne crie pas la haine, la vengeance ; au contraire, il pardonne, il ne renie pas Dieu. Il vit seulement et jusqu’au bout, au milieu du peuple qu’il aime, le beau chemin de l’Amour. Par sa vie offerte, il « hurle » l’Amour infini qui cherche le cœur de l’homme pour y vivre.
« Père, nous te prions pour toutes les victimes de la violence. Père, nous te prions pour tous les innocents : Notre Père … »

12ème station : Jésus meurt sur la croix. Jésus est seul. Les hommes l’ont abandonné de leur présence. Dieu est-il loin aussi ? « Mon Dieu, mon Dieu pourquoi m’as-tu abandonné ? » Jésus a besoin de Son soutien, de Sa force … Il s’abandonne … « Père, je remets mon esprit entre Tes Mains »
Silence

13ème station : Jésus est descendu de la croix et remis à sa mère.
« Marie, tu as perdu ton Fils. Tu comprends la souffrance de ceux qui ont perdu un enfant, un être cher. Marie, donne-nous l’espoir et aide-nous à toujours garder confiance dans les épreuves. Prends soin de nous. Je vous salue Marie… »

14ème station : Jésus est mis au tombeau. Joseph d’Arimathie fait pour Jésus ce qu’il aimerait qu’on fasse pour lui : il achète un drap, il enveloppe le corps, il le dépose dans son propre tombeau … Il aime son prochain comme lui-même. Déjà Joseph porte Jésus en son cœur.
« Le tombeau qui se referme nous invite au silence, à la méditation. Comme ce tombeau est le lieu de la résurrection du Christ, ouvrons les tombeaux de nos cœurs et de nos esprits à la grâce de Dieu. Ouvrons-nous à Sa Lumière pour ressusciter par Lui, avec Lui et en Lui. »

 

 Jour de pâques

Ce chemin de Croix prépare à ce moment merveilleux de la Résurrection de Jésus. Pourquoi la fêtons-nous ? En quoi est-ce une si Bonne Nouvelle ? Pour quelles raisons la fête de Pâques est la fête la plus importante pour les chrétiens ?

Voici une petite vidéo qui explique la fête de Paque aux enfants :

https://croire.la-croix.com/Les-videos-Croire.com/La-Bible-en-video-pour-les-enfants/Raconte-moi-la-Bible-La-fete-de-la-Paque

 

Le jour de Pâques et le lundi de Pâques, lors de la prière en famille, n’oublions pas de laisser éclater notre joie !

  • Avec une belle prière :

Qu’éclate la joie de pâques !
Qu’elle s’élève sur toute la terre
Comme une flamme dans la nuit et qu’elle illumine la vie de tous les hommes !
Jésus est plus fort que la mort !
Qu’éclate la joie de Pâques !
Qu’elle ruisselle sur toute la terre comme une eau vive qui calme la soif
Des chercheurs de vérité !
Jésus est vivant pour toujours !
Qu’éclate la joie de Pâques !
Qu’elle soit distribuée à toute la terre comme du pain
Qui apaise la faim de ceux qui tendent les mains !
Jésus est le sauveur de tous les hommes !
Qu’éclatent la joie de Pâques !
Qu’elle résonne et carillonne sur toute la terre
Comme un chant d’allégresse, comme la Bonne Nouvelle
Qui redonne espoir aux enfants de Dieu !
Jésus est ressuscité !

Extrait de « Qu’éclate la joie de Pâques » Les enfants vers Pâques 2006 - année B - Editions du Signe

  • Ou un beau chant de Pâques !

 

 Très bon temps pascal à tous !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader