Facebook PixelVivre le Carême avec ses enfants - Hozana

Vivre le Carême avec ses enfants

Vivre le Carême avec ses enfants

Le mercredi 6 mars, mercredi des Cendres, nous entrons dans la période du Carême : 40 jours pour préparer nos cœurs à ressentir la joie de Pâques.

Si le Carême est un temps d’introspection, où chacun doit se retrouver un peu face à lui, face à Dieu, « dans son désert », vivre ce moment en famille est une belle façon de s’encourager et de fortifier notre démarche.

Quand nous pensons au Carême, nous pensons souvent à trouver un plaisir que l’on est prêt à mettre de côté (sacrifier ?) pendant 40 ans : essayons de montrer à nos enfants que le Carême n’est pas qu’un synonyme de privation, mais une période de joie nous permettant d’apprendre à nous libérer de ce qui peut parfois nous séparer des autres, de nous-mêmes et de Dieu.

 

Pour le mercredi des Cendres / le début du Carême : Trouver son chemin et le confier à Dieu et sa famille 

Chaque membre de la famille peut, lors d’une prière en famille, en début de Carême, dire aux autres cet effort qu’il est prêt à faire pour s’oublier un peu au profit des autres, confier cette intention à Dieu et lui demander de nous aider.
Essayons de choisir une action qui nous permet de nous ouvrir (ou de moins nous enfermer). Il ne s’agit pas tant de faire quelque chose que l’on n’aime pas faire, ou d’arrêter de faire quelque chose que l’on aime faire mais de trouver un moyen d’offrir plus de temps / plus de soi à Dieu et aux autres, en ne leur accordant pas juste le ‘surplus’ mais en les faisant passer un peu avant nos plaisirs.

Si un enfant ou un parent n’a pas d’idée, ne pas hésiter à demander aux autres membres de la famille ; cela peut-être l’occasion d’ouvrir les yeux sur une habitude dont on n’était pas conscient.

Par exemple, pour les enfants :

  • Remplacer un peu de son temps de jeux vidéo pour jouer un peu plus avec son petit frère ou sa petite soeur,
  • Passer davantage de temps à la récréation avec un enfant un peu seul ; s’ouvrir à d’autres camarades,
  • Selon ce que l'on a déjà l'habitude de faire : prier (un peu plus longtemps) chaque soir et / ou prier également le matin
  • Mettre de côté un peu de son argent de poche, trouver une association qui nous tient à cœur et faire don de cette somme,
  • Aller rendre plus souvent visite / prendre des nouvelles plus régulièrement d'une personne que l'on sait seule ou dans l'épreuve dans notre entourage
  • Faire (au moins) un compliment sincère à une personne différente chaque jour

Prière pour le début du Carême

J'ai tout reçu de Toi,
O Seigneur!
La lumière qui illumine,
Le feu qui réchauffe,
L'eau qui fait vivre,
Le pain qui permet de grandir,
Et la vie... La merveilleuse vie!

Aujourd'hui, je regarde cette vie...
A qui ai-je proposé la lumière confiée?
A qui ai-je apporté le feu qui réchauffe?
Qu'ai-je fait du pain à partager?
Ai-je laissé couler l'eau qui redonne vie?
....................
Aujourd'hui, je me sens cendre.
...................
Aide-moi, Seigneur,
A faire de cette cendre une terre fertile. 

Tout au long du Carême : Prier avec humilité et s’encourager mutuellement tout au long du chemin

Cet effort de faire passer l’autre avant nous, de se libérer de ce qui nous entrave, peut être difficile à tenir dans le temps. La prière tout au long du Carême, nous permet de demander au Seigneur de nous aider, mais aussi de se porter les uns, les autres. Avec honnêteté, sincérité, évoquons nos avancées, nos chutes, nos difficultés ; accueillons celles des autres avec bienveillance ; faisons l’expérience de la faiblesse ensemble.

Voici deux exemples de prières :  


« Seigneur Jésus, aide-nous à te faire de la place. Viens faire le ménage dans notre cœur. Libère nous de tout ce qui nous empêche de t’aimer et d’être avec toi dans la joie. Guide-nous pour que nous soyons davantage attentifs aux autres. »

Attends-moi, Seigneur: j'arrive!
Attends-moi, Seigneur: je m'habille!

Mes yeux, je les habille de bonté
Pour regarder tous les gens avec amitié.

Mes mains, je les habille de paix
Pour donner du pardon sans compter.

Mes lèvres, je les habille de rire
Pour offrir la joie au long des jours.

Mon corps et mon cœur, je les habille de prière
Pour me tourner vers toi, Seigneur que j'aime.

Ca y est: je suis prêt. C'est moi!
Me reconnais-tu?
J'ai mis mes plus beaux habits!

C.Singer

 

 
Pour s’encourager, les plus jeunes peuvent dessiner un arbre sur une grande feuille de papier, un arbre avec seulement des branches, sans aucune feuille. Ils l’accrochent au mur, dans leur chambre. A chaque fois qu’ils feront un effort de partage, ils dessinent une feuille dans l’arbre. Ainsi, ils voient peu à peu l’arbre verdir.

 

Bon carême à tous !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader