Facebook PixelLaisse-toi guider par l'Esprit - Hozana
OMELI

OMELI dans ✞ OMELI ©

28 janvier 2019

Laisse-toi guider par l'Esprit

★★★ Pour aller plus loin ★★★

Marcher sous la conduite de l’Esprit, c’est d’abord accueillir notre vie comme un don de Dieu.

« Puisque l’Esprit nous fait vivre, marchons sous la conduite de l’Esprit. »

Vivre de l’Esprit, c’est se laisser traverser de part en part par cette vie qui vient de plus loin que nous et qui nous entraîne beaucoup plus loin que les limites de notre imagination.

Il faut choisir la vie de l'Esprit ce qui peut nous demander parfois de combattre contre les tendances de la chair qui nous emprisonnent.

Sainte Thérèse d’Avila a mis du temps avant d’entrer dans ce mystère de la vie et de marcher librement sous la conduite de l’Esprit.  Voici comment elle en parle :

« Je désirais vivre, comprenant bien que je ne vivais point, mais que je luttais avec une ombre de mort ; il n’y avait toutefois personne pour me donner la vie, et je ne pouvais la prendre moi-même. » (V 8,12)

Thérèse ne parvenait pas à acquérir la plénitude de la vie : il lui a fallu apprendre à la recevoir gratuitement du Christ. En 1554, à l’âge de 39 ans, il lui est donné d’entrer dans cette vie nouvelle, celle du Christ en elle.

Deuxième piste pour marcher selon l’Esprit : se laisser enseigner par la Vérité.

Jésus nous promet que c’est l’Esprit de vérité qui nous conduira dans la vérité tout entière. Le Seigneur met en œuvre sa pédagogie divine dans nos vies : il nous révèle progressivement son mystère, sa volonté mais aussi ce que nous sommes, à la mesure de ce que nous pouvons soutenir et comprendre.

Pour celui qui entre dans ses voies, la vie devient un dévoilement progressif du mystère de Dieu et de la création. Mais pour cela, il faut accepter de se laisser enseigner par l’Esprit de vérité, admettre que nous ne savons pas tout. Il faut aussi ne pas se réserver des zones privées où l’Esprit n’aurait pas le droit d’entrer : ‘ici propriété privée’. Non, pour marcher sous la conduite de l’Esprit, il importe de laisser sa lumière pénétrer toute notre existence, surtout les recoins les plus ténébreux : car tout ce qui ne sera pas visité par l’Esprit ne sera pas sauvé !

Troisième piste pour marcher sous la conduite de l’Esprit : prendre la parole, ne pas se taire !

Jésus l’avait dit :

« Quand viendra le Défenseur, l’Esprit de vérité, (…) il rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous allez rendre témoignage. »

Et c’est effectivement ce qui s’est passé durant la Pentecôte : « Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. » Les apôtres qui avaient lamentablement fui pendant la Passion et étaient entrés dans un mutisme honteux sont désormais ceux qui annoncent avec assurance les merveilles de Dieu. L’Esprit les a fait sortir de leur repli et les positionne comme témoins devant le peuple.

En somme, marcher sous la conduite de l’Esprit, c’est d’abord revenir à la source, à cette vie divine qui est déposée dans notre cœur lors de notre baptême, en lui laissant l’espace en nous pour qu’elle puisse nous traverser ; alors nous pouvons nous laisser enseigner par cette onction divine pour comprendre davantage les chemins de vérité ; et c’est alors enfin que nous pouvons à notre tour proclamer cette vérité à notre temps.

Demandons à l’Esprit Saint de nous saisir et de nous emporter très loin dans les voies de Dieu. Et suivons ces chemins qui ne sont pas les nôtres, parce qu’ils sont tellement plus beaux.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publication précédente

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader