Facebook PixelJour 2 : à l'écoute - Hozana
Lucienne

Lucienne dans Neuvaine à saint Charbel, en quête de Lumière

Publication #4Initialement publiée le 5 janvier 2019

Jour 2 : à l'écoute

Jour 2 : à l'écoute

Chers compagnons de prière,


Laissons-nous imprégner par les mots de saint Charbel, non pour apprendre une manière de faire mais une manière d'être. D'être à l'écoute de la totalité divine, de nous mettre à l'unisson du cœur de Dieu.

"Ô saint Charbel, nous avons tant besoin de lumière, accorde-nous ta présence priante à nos côtés dans tes mots que nous méditons. Ouvre nos cœurs pour que tes mots touchent nos âmes."

Dans les mots de saint Charbel mettons-nous à l'écoute de Dieu 

Laissons-nous libérer de nous-mêmes par la voix du Seigneur :

"Ecoutez, comprenez et témoignez. Prêtez l'oreille à la voix du Seigneur. Comprenez la vérité et témoignez d'elle. Vivez-la. Gardez le silence pour entendre et pour comprendre la voix du Seigneur. Mais gardez-vous de prêter l'oreille à l'écho de vos propres pensées et de n'écouter que vous-mêmes. Affranchissez-vous de vos idées et laissez la parole de Dieu les purifier, en retranchant ce qui est à éliminer, et en réécrivant ce qu'il faut réécrire.

L'homme est une partie d'un Tout. Cette partie doit écouter ce Tout.

Prêtez l'oreille au processus de l'univers dont vous faites partie, vous entendrez qu'il est en pèlerinage vers le cœur du Père, comme l'écoulement d'un fleuve vers la mer. N'acceptez pas d'être en dehors de ce mouvement. La goutte d'eau qui sort de son cours ne peut pas se verser dans la mer.”

L'écoute du murmure de Dieu demande de nous une hygiène mentale, celle de nous libérer de l'emprise du monde pour ne pas nous laisser éloigner de Dieu

Ecoutons de tout notre être

“Ecoutez et comprenez la vérité, laissez-la pénétrer jusqu'à votre âme.

Brisez toutes les couches de l'écorce et effritez tous les remparts dont le monde vous a entourés, au point qu'ils vous ont enveloppés et ont fait se dérober la face de Dieu.

Soyez humbles et rejetez toutes pensées qui vous empêchent d'entendre sa voix, même celles que vous aurez formées et chéries.

Ecoutez modestement. Que votre cœur soit tendre et votre esprit libre. L'écoute sans modestie ressemble à un écho qui se perd dans les vallées”.

Que notre écoute se fasse éveil

Entendons la nécessité de nous renouveler pour faire place à Dieu en nous : la véritable écoute de Dieu est renouvellement de soi :

“Soyez toujours en état d'écoute et d'éveil. Refaites vos comptes quotidiennement, changez votre vie et renouvelez-la. Si vous écoutez humblement, vous comprendrez la vérité et elle vous libérera. 

Affranchissez-vous des cordes qui vous ligotent. Vos pensées, vos croyances propres et vos penchants vous enchaînent comme les cordes qui immobilisent le navire au quai et le sécurisent, mais elles ne lui permettent pas de naviguer.

Laissez la parole de Dieu vous délier des vôtres en les rompant l'une après l'autre, même si vous en souffrez. Ne stagnez pas dans vos penchants et dans vos pensées même s'ils vous  offrent repos et sécurité. Toute sécurité est une illusion sans la paix du Christ. Ne craignez pas de vous libérer du rivage et de quitter le port ; livrez-vous à Dieu pour vous affranchir de vos chaînes.

Livrons-nous à Dieu

Acceptons de nous risquer ; la paix intérieure que Dieu nous offre nécessite de lâcher prise à notre recherche de sécurité.

Faisons taire en nous l'écho de nos pensées. En laissant le calme se faire en nous, entrons en prière. Mettons-nous à l'écoute de l'amour que Dieu a semé en nous, et laissons-le éclore. Laissons résonner en nous ces mots lumineux de Saint Charbel :

L'amour n'est pas une habitude morne qui vous lie et vous attache, c'est une force de renouvellement perpétuel qui vous ranime et vous libère

Laissons-nous ranimer ! Descendons en nous-mêmes, accueillons comme une graine de lumière la force de renouvellement qui nous demande de nous arracher à nous-mêmes. Laissons-nous libérer de nous-mêmes ! Faisons s'établir en nous l'acceptation d'un renouvellement par Dieu selon sa volonté et non la nôtre.

Terminons notre temps de prière par un Notre Père, dit en offrande de nous-mêmes et en ouverture profonde à Dieu à l'écoute du chant qui suit, confions-nous à Dieu, acceptons ses voies :


"Vers vous j'ai élevé mon âme :
Mon Dieu, en vous je me confie ;
que je n'aie pas à rougir !
Et que mes ennemis ne se moquent pas de moi :
en effet, de tous ceux qui ont en vous leur attente,
aucun ne sera confondu.
Seigneur, faites-moi voir vos voies :
et enseignez-moi vos sentiers."


"Ad te levavi animam meam :
Deus meus, in te confido,
non erubescam.
Neque irrideant me inimici mei:
etenim universi qui te exspectant,
non confundentur.
Vias tuas, Domine, demonstra mihi :
 et semitas tuas edoce me."


Vidéo du jour


Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Jour 1 : émanation de la lumière

Publication #3Initialement publiée le 4 janvier 2019

Préparation

Publication #2Initialement publiée le 2 janvier 2019

Graine de lumière

Publication #1Initialement publiée le 24 décembre 2018

11 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader