Facebook PixelSaint Romero nous a laissé un message pour Noel : Dieu continue de nous sauver ! - Hozana

Saint Romero nous a laissé un message pour Noel : Dieu continue de nous sauver !

Saint Romero nous a laissé un message pour Noel : Dieu continue de nous sauver !

Nous pourrions définir Noël comme l'événement du Christ présent dans le monde. Dieu se conçoit comme Emmanuel et vit parmi nous. Née d'une femme nommée Marie qui, avec son mari Joseph, doit émigrer. Persécutés par le pouvoir du monde, incarné par Hérode, ils arrivent à Bethléem. Ils cherchent une auberge, sans succès. Ils trouvent enfin une crèche. Se souvenir de ces faits nous invite à retracer l'histoire de la naissance de Jésus au mileu d'animaux et de bergers, nous montrant ainsi le signe que le fils de l'homme, le roi des rois, est né pauvre et exclu, au sein d'une famille privilégiée d'être la première communauté qui a accueilli Dieu incarné dans l'histoire de notre humanité.

C'est dans ce message de Noël que nous pouvons reconnaitre saint Oscar Romero comme prophète, un homme qui n'a pas proclamé un souvenir, nous a pas seulement parlé d'un Christ né, mort et ressuscité, mais - comme une voix qui crie dans le désert de la douleur, du désespoir, de l'exclusion et de l'injustice - a proclamé les béatitudes d'un Christ actuel, présent dans nos vies d'aujourd'hui. Parce que c'est dans notre présent, que le Christ né, meurt et réssuscite.

Noël pour notre saint martyr a été de comprendre l’événement de Noël comme la Bonne Nouvelle qui vient à vous, à moi, à nous, qui vient illuminer nos ténèbres personnelles: « Dieu continue de sauver dans l’histoire ! Par conséquent, lorsque nous revenons à cet épisode de la naissance du Christ à Bethléem, nous ne venons pas nous rappeler la naissance du Christ il y a vingt siècles, mais vivre sa naissance,  dans notre Noël " (Homélie du 24 décembre 1978).

Nous ne pouvons pas censurer notre présent et commémorer la naissance du Christ sans ouvrir nos cœurs pour faire une place au Christ d'aujourd'hui, à ces vies qui se présentent à nos portes en demandant une auberge. Nous avons tous un étranger, un inconnu appelé à devenir notre prochain. Mais nous devons savoir que dans chaque cri de tristesse, d'incrédulité, de désespoir, nous avons une réponse, la plus joyeuse de toutes : Il est né et tu es appelé à accueillir cet événement. Noël est ce mystère de se savoir aimé, regardé, choisi, privilégié par celui qui veut que vous soyez témoin de sa naissance. Les vers de Violeta Parra nous permettent de revenir sur cet événement et de témoigner de la façon dont la Beauté nous transcende encore: " Les fidèles du Rédempteur / Ils viennent très vite / Pour témoigner du beau / Don du grand seigneur. / Au revoir à notre douleur / Paye-nous la pénitence, / Faisons la révérence / Dans cet humble portail / Parce que enveloppé dans une couche / Le dieu du vin à l'existence ".

"C’est un honneur immense pour l’Église de continuer à crier chaque année au monde la voix prononcée par les anges et entendue pour la première fois à Bethléem :" Je vous annonce une joie immense, un sauveur nous est né ! ".

" Mes chers frères, l’Évangile (Luc 2,1-14) nous raconte comment le Christ naît dans l’Histoire, dans des circonstances concrètes où l’on fait mention des empereurs romains, des gouverneurs de Palestine, des gens concrets dans l’Histoire, pour nous dire : ainsi naît le Christ dans l’Histoire concrète des humains. Nous ne sommes plus à l’époque d’il y a vingt siècles que nous décrit saint Luc dans la page que nous avons lue, mais si aujourd’hui, en 1978, on écrivait la naissance du Christ, on mentionnerait d’autres noms, ce seraient les nôtres. C’est pour nous qu’est né le Seigneur, il ne s’agit pas d’une naissance que nous sommes en train de commémorer vingt siècles plus tard, comme si Joseph, Marie, les pasteurs et les mages, ceux qui vécurent et qui moururent, nous avaient laissé un souvenir. Non, la liturgie, la célébration de l’Église ont le privilège de rendre présent ce mystère que nous célébrons. Aujourd’hui, c’est Noël dans la cathédrale, aujourd’hui, naît le Christ ici pour nous; le prophète Isaïe (9,2-7) nous l’a annoncé : un enfant nous est né, un enfant nous est donné, Il vient pour nous.

Sentons-le ainsi vraiment parce que je sais que chacun d’entre vous, comme moi, nous avons besoin de l’embrasser comme si c’était le nôtre, ce Jésus qui est né pour tous et qui demeure en tous, Il se donne entièrement à chacun en particulier, faisant en sorte que chacun d’entre nous puisse dire ce possessif de saint Paul : « Il m’aime et Il s’est livré pour moi. » Sentons ainsi le Seigneur : le Rédempteur de ma famille, le compagnon de ma vie, le confident de mes angoisses, mon Rédempteur qui est le Rédempteur de tous en même temps." (Homélie de Monseigneur Romero, pour la messe de Noël le 24 décembre 1978).

NB : Veuillez m'excuser pour la traduction de cette publication, loin d'être parfaite ! Joyeux Noël à chacun d'entre vous !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader