Facebook PixelLundi 24 décembre - Hozana
Augustin

Augustin dans Encordés avec Pierre et Charles pour l'avent

Publication #31Initialement publiée le 24 décembre 2018

Lundi 24 décembre

« Voici mon bien-aimé qui vient. Il bondit sur les montagnes » (Ct 2, 8-14)

La voix de mon bien-aimé !
C’est lui, il vient…
Il bondit sur les montagnes,
il court sur les collines,
    mon bien-aimé, pareil à la gazelle,
au faon de la biche.
Le voici, c’est lui qui se tient
derrière notre mur :
il regarde aux fenêtres,
guette par le treillage.
    Il parle, mon bien-aimé,
il me dit :
    Lève-toi, mon amie, ma toute belle,
et viens…

    Vois,
l’hiver s’en est allé,
les pluies ont cessé,
elles se sont enfuies.

    Sur la terre apparaissent les fleurs,
le temps des chansons est venu
et la voix de la tourterelle s’entend
sur notre terre.

    Le figuier a formé ses premiers fruits,
la vigne fleurie exhale sa bonne odeur.
Lève-toi, mon amie, ma toute belle,
et viens…

    Ma colombe, dans les fentes du rocher,
dans les retraites escarpées,
que je voie ton visage,
que j’entende ta voix !
Ta voix est douce
et ton visage, charmant.

Contemplons ce cantique, que nous accueillions Jésus avec la même joie et le même empressement.

Prenons le temps et le silence d'accueillir Jésus, tout petit et si puissant, d'accueillir Sa paix, de le contempler en silence. Laissons-le naître dans notre cœur, élargi par ce désir de le rencontrer à Noel, par cette joie de le rencontrer de nouveau, comme si c'était la première fois pour qu'il renaisse dans nos vies une nouvelle fois, spécialement dans nos étables les plus sombres ; qu'Il y fasse naître sa douce lumière. Approchons-nous de lui tout petits, pauvres et joyeux pour le rencontrer.

Pierre et Charles, en ce jour de votre rencontre avec votre Seigneur, intercédez pour nous, qu’en contemplant Jésus dans la crèche, l’Esprit Saint et Marie nous préparent à cette Rencontre au matin de l’éternité.

En déposant Jésus dans la crèche, nous pouvons l’y contempler, prendre le temps le prier, de le chanter et nous approcher de lui pour embrasser l’enfant Jésus comme des petits enfants.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Dimanche 23 décembre

Publication #30Initialement publiée le 23 décembre 2018

Samedi 22 décembre

Publication #29Initialement publiée le 22 décembre 2018

Vendredi 20 décembre

Publication #28Initialement publiée le 21 décembre 2018

3 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader