Facebook PixelLe désir d'avoir des enfants - Hozana
Veillée pour la Vie !

Veillée pour la Vie ! dans Prions pour toute Vie naissante

Publication #9Initialement publiée le 27 novembre 2014

Le désir d'avoir des enfants

Le désir d'avoir des enfants

Cher ami,

Nous voici au 7ème mois de la grossesse et notre bébé se fait de plus en plus beau. Qui ne craquerait pas devant ce bébé ? Nous vous proposons de découvrir les dernières évolutions de cet enfant dans le sein de sa mère et de réfléchir aujourd’hui à certaines dérives liées au désir d’avoir des enfants.

Focus bioéthique

Le  bébé se fait de plus en plus beau : il est plus potelé et sa peau se déplie. Elle est aussi plus rouge en raison des nombreux petits vaisseaux sanguins qui la parcourent. Sous sa peau, les réserves de gras sont maintenant plus importantes; elles représentent environ 3 % de son poids total.

73793-le-desir-d-avoir-des-enfants

Progressivement, le placenta devient moins important comme source nourricière. La quantité de liquide amniotique diminue : le fœtus occupe beaucoup plus d’espace. Il améliore aussi ses réflexes de déglutition et de succion.

Il est curieux : lorsqu’une lumière ou un son l’intrigue, il tourne la tête en sa direction.

Le foie et la rate travaillent rondement : ils assurent la production d’une grande quantité de cellules sanguines. Le fœtus continue à prendre beaucoup de poids. Il mesure environ 33 cm et pèse environ 870 g.

Ces évolutions sont encore mieux visibles avec cette belle vidéo extraite du film l’Odyssée de la Vie : 

 

Réfléchissons 

Devant la beauté d’un nouveau né, le désir d’être parent, d’avoir des enfants est normal : Ce désir est légitime. Nous avons tous cette vocation naturelle d’être père ou mère. Certains acceptent de renoncer à cette paternité et maternité naturelle : c’est le cas des prêtres et des religieux et  religieuses qui se consacrent au sein de l’Eglise pour Dieu et leur prochain.

Certains ne peuvent pas naturellement être père ou mère et c’est sur ce cas que nous allons réfléchir aujourd’hui en distinguant deux techniques utilisées pour remédier au problème de la fertilité et ses conséquences pour l’enfant à naître.

1)    La procréation médicalement assistée (PMA) désigne l'ensemble des pratiques cliniques et biologiques, où la médecine intervient plus ou moins directement dans la procréation.

2)    La gestation pour autrui (GPA) désigne l'ensemble des méthodes de PMA dans lesquelles l'embryon est implanté dans l'utérus d'une femme tierce (dite souvent « mère porteuse »).

Le taux de succès, selon la procédure, est compris entre 15 % (transfert d'embryon congelé) et 22 % (fécondation in vitro). Ainsi, cette technique nécessite la création de nombreux embryons car l’opération n’est pas toujours un succès ; ces derniers sont par la suite donné pour la recherche, détruit ou abandonné dans des congélateurs après l’opération.

Ces techniques ne sont pas éthiques car elle entraîne la destruction de vies humaines, une marchandisation du corps de la femme, l'achat d'un bébé sur commande, etc.

Nous pouvons approfondir cette notion avec cette excellente vidéo de la Manif pour Tous qui retrace bien les enjeux de la gestation pour autrui : 

 

La stérilité est une épreuve pour de nombreux couples. Déjà, dans l’ancien testament, plusieurs personnages bibliques supplient le seigneur d’avoir un enfant. C’est le cas d’Anne :

« Seigneur des armées, si Vous daignez regarder l'affliction de Votre servante, si Vous Vous souvenez de moi, si Vous n'oubliez point Votre servante, et, si Vous donnez à Votre esclave un enfant mâle, je le donnerai à mon Seigneur pour tous les jours de sa vie, et le rasoir ne passera point sur sa tête. »

Dieu a pourvu. Anne mis au monde un fils qu’elle appela Samuel. Au travers de ce récit et des nombreux ex-voto des sanctuaires qui rendent grâce à Dieu pour la venue d’un enfant, gardons à l’idée que nous devons accueillir tout enfant comme un don de Dieu et non un bien personnel qui satisfait notre propre désir.

Un témoin : Le Bienheureux Pierre-François Jamet, 

Serviteur des handicapés et recteur d'université, ce prêtre, ordonné à 25 ans pour le diocèse de Bayeux, en 1787, a dévoué paternellemet toute sa vie au service des délaissés de son temps. Il va d’abord mener pendant la Révolution la vie errante et camouflée du clergé 'réfractaire'. Il consacre son existence au service d’une petite communauté de Caen, celle du Bon-Sauveur, destinée à soigner les malades pauvres et à tenir un pensionnat pour les femmes et les filles folles. Quand s’y ajoutera l’éducation des sourds-muets, Pierre-François Jamet mettra au point un langage par signes et plus tard un apprentissage de l’expression orale à partir de lecture sur les lèvres. Quant aux aliénés, ils reçoivent grâce à ce prêtre un accueil et des soins totalement ignorés à cette époque.

73794-le-desir-d-avoir-des-enfants

Prions

Au travers de la vie d’Anne et du Bienheureux Pierre-François Jamet, nous pouvons adresser notre prière à Dieu :

  •          Seigneur, daigne combler les couples désireux d’avoir un enfant. Qu’à l’image d’Anne, il puisse faire monter auprès de toi leur supplication et accueillir leur enfant comme un don.
  •          Seigneur, daigne éclairer tous les futurs parents. Qu’ils reconnaissent, en leur enfant, un être unique qui leur est confié.
  •          « Tout ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous l’aurez fait. » Seigneur, daigne apporter à tous les couples qui traversent l’épreuve de l’infertilité la grâce de la fécondité et de la joie dans le service du prochain.
  •          Seigneur, daigne bénir et fortifier par ton esprit saint tous les hommes et femmes qui se consacrent au sein de l’Eglise pour toi. Qu’ils puisent en toi le don de cette paternité et maternité divine au service du salut de leur prochain.

Seigneur Jésus,
qui, fidèlement, visite et comble de ta Présence l’Eglise et l’histoire des hommes,
Toi qui, dans l’admirable Sacrement de ton Corps et de ton Sang nous fais participer de la Vie divine
et nous donnes un avant-goût de la joie de la Vie éternelle, nous t’adorons et nous te bénissons.
Prosternés devant toi, la source de la vie, et qui l’aime, réellement présent et vivant au milieu de nous, nous te supplions :
Réveille en nous le respect pour toute vie humaine naissante,
rends-nous capables de discerner dans le fruit du sein maternel l’œuvre admirable du Créateur,
dispose nos cœurs à l’accueil généreux de tout enfant qui vient à la vie.
Bénis les familles,
sanctifie l’union des époux,
rends fécond leur amour.
Accompagne de la lumière de ton Esprit les choix des assemblées législatives, pour que les peuples et les nations reconnaissent et respectent le caractère sacré de la vie, de toute vie humaine.
Guide le travail des scientifiques et des médecins, afin que le progrès contribue au bien intégral de la personne et qu’aucun être ne soit supprimé ou ne souffre l’injustice.
Donne une charité créative aux administrateurs et aux financiers, pour qu’ils sachent pressentir et promouvoir des moyens suffisants afin que les jeunes familles puissent s’ouvrir sereinement à la naissance de nouveaux enfants.
Console les époux qui souffrent de l’impossibilité d’avoir des enfants et, dans ta bonté, pourvois!
Eduque-nous tous à prendre soin des enfants orphelins ou abandonnés, afin qu’ils puissent faire l’expérience de la chaleur de ta charité, de la consolation de ton divin Cœur.
Avec Marie, ta Mère, la grande croyante, dans le sein de laquelle tu as assumé notre nature humaine, nous attendons de toi, notre unique et vrai Bien et Sauveur, la force d’aimer et de servir la vie, dans l’attente de vivre toujours en toi, dans la Communion de la Trinité Bienheureuse.

 Benoît XVI

 

 

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

9 jours pour 9 mois !

Publication #1Initialement publiée le 19 novembre 2014

Le commencement de toute vie humaine

Publication #2Initialement publiée le 20 novembre 2014

L'appel de l'Eglise à protéger toute Vie naissante

Publication #3Initialement publiée le 21 novembre 2014

24 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader