Facebook Pixel« Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit » - Hozana
Abbaye de Mondaye

Abbaye de Mondaye dans Carême 2019 : Priez avec les religieux Prémontrés !

Publication #2Initialement publiée le 3 décembre 2018

« Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit »

« Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit »
  • Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    comme Jésus était entré à Capharnaüm,
    un centurion s’approcha de lui et le supplia :
    « Seigneur, mon serviteur est couché, à la maison, paralysé,
    et il souffre terriblement. »
    Jésus lui dit :
    « Je vais aller moi-même le guérir. »
    Le centurion reprit :
    « Seigneur, je ne suis pas digne
    que tu entres sous mon toit,
    mais dis seulement une parole
    et mon serviteur sera guéri.
    Moi-même qui suis soumis à une autorité,
    j’ai des soldats sous mes ordres ;
    à l’un, je dis : “Va”, et il va ;
    à un autre : “Viens”, et il vient,
    et à mon esclave : “Fais ceci”, et il le fait. »
    À ces mots, Jésus fut dans l’admiration
    et dit à ceux qui le suivaient :
    « Amen, je vous le déclare,
    chez personne en Israël, je n’ai trouvé une telle foi.
    Aussi je vous le dis :
    Beaucoup viendront de l’orient et de l’occident
    et prendront place avec Abraham, Isaac et Jacob
    au festin du royaume des Cieux. »

  • Méditation:

C'est un soldat. Un centurion, c'est-à-dire un officier, un homme puissant, qui s'adresse à Jésus. On parle souvent de l'humilité à propos de cet épisode de la vie de Jésus : c'est parce qu'il serait humble et se reconnaîtrait indigne que cet homme aurait demandé à Jésus de ne pas se déplacer jusqu'à chez lui. Mais en fait, ce passage évangélique exprime aussi la foi de ce païen (et son origine est notable) dans la parole même de Jésus : il ne doit pas agir, mais il doit parler ; ou plutôt, il doit agir par la force de sa Parole. Ce centurion reconnaît en Jésus le Verbe, et c'est pourquoi nous répétons sa confession de foi pour nous préparer à la communion : « Seigneur, je ne suis pas digne de te recevoir, mais dis seulement une parole, et je serai guéri ».

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publication précédente

Entrons dans la retraite!

Publication #1Initialement publiée le 2 décembre 2018

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader