Deuxième jour: Se jeter aux pieds du Christ en pleurant ses péchés - Hozana

Deuxième jour: Se jeter aux pieds du Christ en pleurant ses péchés

79898-deuxieme-jour-se-jeter-aux-pieds-du-christ-en-pleurant-ses-peches

EVANGILE

Un Pharisien le priait à manger avec lui, et entré chez le Pharisien, il se mit à table. Et voici une femme, qui dans la ville était une pécheresse. Et, ayant su qu’il était à table dans la maison du Pharisien, elle avait apporté un flacon de parfum. Et se tenant en arrière, à ses pieds, pleurant, elle se mit à lui arroser les pieds de ses larmes; et avec ses cheveux elle les essuyait, et elle les couvrait de baisers et les oignait de parfum.

A cette vue, le Pharisien qui l’avait invité se dit en lui-même: « Celui-là, s’il était prophète, saurait qui est cette femme qui le touche, et ce qu’elle est: une pécheresse! » Et, prenant la parole, Jésus dit: « Simon, j’ai quelque chose à te dire. » Et lui: « Parle, maître », dit-il. « Un créancier avait deux débiteurs; l’un devait cinq cent deniers, l’autre cinquante. Comme ils n’avaient pas de quoi rembourser, il fit grâce à tous deux. Lequel donc des deux l’aimera le plus? » Répondant, Simon dit: « Je suppose que c’est celui à qui il a fait grâce de plus. » Jésus lui dit: « Tu as correctement jugé. »

Lc 7, 36-43

MEDITATION

Cette femme au parfum n’a pas de nom propre: elle est « une pécheresse », identifiée à son péché. Nous pouvons tous nous reconnaître en elle.

RESOLUTION

Prier pour les enfants à naître

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Erne
place Yaoundé, il y a 2 mois
Seigneur prend sous ta protection tous les enfants à naître ainsi que leurs mamans. Amen.
François
place Boulogne-Billancourt, il y a 2 mois
Comme dans le texte de la méditation d'hier, le Christ nous appelle ici à la vérité. Nous sommes parfois comme Simon le pharisien, qui croit posséder la vérité et ne voit pas sa propre dette. Le Christ connaît la vérité de notre cœur, aussi bien la vérité de sa blessure par le péché, que la vérité de l'amour qu'il manifeste. Et cette femme qui entre chez le pharisien avec le tout le poids de ses nombreux péchés, en sort allégée de toute dette, pardonnée puisqu'elle à montré beaucoup d'amour. Quelle liberté que celle d'un cœur ainsi recréé! Une liberté que seule la vérité qui rend libre peut offrir.
Carmen
place Le Raincy, il y a 2 mois
Comme cette femme,donons nous à JÉSUS,donons tout ce que nous avons au CHRIST puis suivons le.
Nadine
place Herblay, il y a 2 mois
En union de prière.Amen!