Mercredi des Cendres: introduction - Hozana

Mercredi des Cendres: introduction

Mercredi des Cendres: introduction

Mercredi des Cendres : idolâtrie et conversion

« Il est vivant le Seigneur devant qui je me tiens ! »

I. Dynamique de la retraite

Le Prophète Élie, à l’instar de Jean-Baptiste, précède le Christ et va donc nous préparer à entrer dans son mystère pascal. Il s’agira de nous approprier l’histoire d’Élie, prophète par ses actes plus que par ses paroles, afin de marcher nous-mêmes à la suite de Jésus. Élie va peu à peu nous permettre de rencontrer le Dieu de vie afin que nous soyons de meilleurs disciples du Christ. Pourquoi le peut-il ?

Élie est l’homme de la Parole, le Prophète par excellence, garant de l’Alliance de Dieu avec son peuple à l’instar de Moïse. Aussi se trouve-t-il aux côtés de celui-ci lors de la Transfiguration de Jésus.

Élie est l’homme de l’écoute, dont la vie est toute entière conduite par la Parole de Dieu dont il est le témoin par excellence.

Élie est l’homme de l’action, engagé sans réserve dans l’histoire du salut : il n’a laissé aucun écrit, car sa prophétie est toute en acte.

Élie est Père de l’Ordre du Carmel comme témoin de l’écoute de la Parole dans la prière et de sa mise en œuvre dans l’action. La prière au Carmel n’est pas en effet la quête d’une tranquillité bienheureuse, mais une communion à la Passion de Dieu pour le salut du monde. Notre retraite est aussi une invitation à désirer ce salut au cœur de notre histoire pour recevoir de Jésus, mort et ressuscité, la paix que lui seul peut donner. La paix véritable est communion à l’amour du Père au sein même des conflits de ce monde.

II. Texte du cycle d’Élie : l’idolâtrie d’acab et l’annonce de la sécheresse (1 r 16,29-34 ; 17,1)

Acab, fils d’Omri, régna sur Israël, la trente-huitième année d’Asa, roi de Juda. Acab, fils d’Omri, régna vingt-deux ans sur Israël à Samarie. Acab, fils d’Omri, fit ce qui est mal aux yeux du Seigneur plus que tous ceux qui avaient été avant lui. Et comme si c’eût été pour lui peu de choses de se livrer aux péchés de Jéroboam, fils de Nebath, il prit pour femme Jé- zabel, fille d’Ethbaal, roi des Sidoniens. Il alla servir Baal et se prosterner devant lui. Il éleva un autel à Baal dans la maison de Baal qu’il bâtit à Samarie. Il fit une idole d’Astarté. Acab fit plus encore que tous les rois d’Israël qui avaient été avant lui, pour irriter le Seigneur, le Dieu d’Israël.

De son temps, Hiel de Béthel bâtit Jéricho. Il en jeta les fondements au prix d’Abiram, son premier-né. Il en posa les portes aux prix de Segub, son plus jeune fils, selon la parole que le Seigneur avait dite par Josué, fils de Nun (cf. Jos 6,26). Élie, le Thishbite, l’un des habitants de Galaad, dit à Acab : « Il est vivant le Seigneur, Dieu d’Israël, dont je suis le ser- viteur ! Il n’y aura ces années-ci ni rosée ni pluie, sinon à ma parole. »

Ecoute de la Parole (1R 16,29-34) : https://www.youtube.com/watch?v=BvPNm-IsbCE

 

III. Qui est Élie ?

Élie surgit subitement dans le livre des Rois et en disparaît de manière énigmatique sur un char de feu. Il est sans généalogie. Originaire d’une localité inconnue, Tishbé, au 9ème siècle avant le Christ, il apparaît comme un homme isolé, un anonyme, un va-nu-pieds. « Élie » n’est probablement qu’un surnom religieux. Il sonne comme un cri de ralliement pour le combat : « Mon Dieu, c’est le Seigneur ». S’inscrivant dans la pure tradition prophétique, il intervient auprès du roi comme interprète vivant du Seigneur, au moment où la politique d’alliance d’Acab et son mariage avec Jézabel entraine Israël, dans le culte idolâtre de Baal et l’abandon du Dieu de l’Alliance. Précisons qu’à cette époque l’unité du peuple élu assurée par les rois David et Salomon n’est plus. Israël, Royaume du Nord est séparé de Juda, Royaume du Sud.

Élie est au service d’un Dieu engagé dans l’histoire pour la libération des hommes. C’est un homme de Dieu, mais aussi un homme politique. Son action va jusqu’à la violence dans le contexte d’une crise gravissime où il se trouve seul à lutter contre l’arbitraire d’un pouvoir auquel personne n’ose s’opposer. La vie d’Élie est constamment conduite par la Parole de Dieu sauf en un moment de faiblesse où il prend la fuite devant la colère de Jézabel. Ce sera l’occasion d’une purification profonde et d’une expérience singulière de Dieu. Élie est ainsi la figure par excellence de l’homme à l’écoute de Dieu. Dans le Nouveau Testament, il est associé à Jean-Baptiste, le Précurseur du Messie, ce Messie venu accomplir le salut de Dieu dans l’his- toire des hommes.

IV. Le péché d’idolâtrie et l’appel à la conversion

Acab est le fils d’un usurpateur, Omri, qui avait pris le pouvoir par la force armée en 885. Il règne sur le Royaume du Nord de 874 à 853. Il fait alliance avec le roi de Tyr et de Sidon pour se protéger de Damas, d’où son mariage avec Jézabel, une princesse phé- nicienne. Celle-ci introduit en Israël le culte païen du Baal de Tyr, Melquart et persécute les fidèles du Dieu d’Israël. L’idolâtrie d’Acab ira jusqu’à la pratique des sacrifices humains comme le montre le récit de la reconstruction de Jéricho.

L’idolâtrie est le péché par excellence selon la Bible. Elle conduit l’humain à sa perte, car elle le porte à diviniser ses propres désirs. Il en résulte les pires désordres comme en témoignent les excès des fidèles de Baal : orgies rituelles, danses extatiques et mutilations, culte du commerce, prostitution sacrée ... Nous sommes tous portés à faire de nos désirs des absolus et à en devenir ainsi esclaves. Asservis à nos passions, nous devenons aveugles sur ce qui fait notre malheur. Le Prophète Élie nous appelle à servir le Dieu vivant, unique et véritable, c’est-à-dire à nous tenir en sa présence à l’écoute de sa Parole pour en vivre et agir dans sa lumière : « Il est vivant le Seigneur devant qui je me tiens ! » Se tenir devant le Dieu vivant, c’est en effet tout à la fois être en communion avec lui et œuvrer à son service. en ce début de carême, reconnaissons ce qui nous asservit et nous empêche de vivre en présence du Dieu vivant pour connaître la joie de le servir : « Nous le demandons au nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu. » (2 Co 5,20)

fr. Olivier-Marie rousseau, ocd (Paris)

74235-mercredi-des-cendres-introduction

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

38 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Nuela
 il y a 2 mois
Merci Seigneur pour ce temps de Carême! Donne-nous des oreilles qui écoutent Ta Parole et le cœur pour le la garder. Amen.
Carla
place Paris, il y a 2 mois
Delivre moi de mes peurs Jesus,peur de me troubler par la parole des autres sur moi et de T abandonner,manque de foi et confiance que Tu m aimes moi,personnellement,que Tu me veux du bien et que Tu ne m abandonneras jamais,que Tu m aimes telle que je suis pour m aider a progresser dans la Paix,que tes dons sont toujours la paix,l amour et la joie et toute circonstance,que toi seul es fidele et que Tu fais ce que Tu dis dans Ta Parole et que celle ci est aussi pour moi, dans ma vie d aujourd hui. S il te plait Elie, prie Jesus, pour que je sois enfin delivree de moi meme et puisses ainsi me livrer sans tarder a Jesus! Merci
Gunhild
place Équeurdreville-Hainneville, il y a 2 mois
"Il est vivant le Seigneur devant qui je me tiens."
Pierrette
place Pleslin-Trigavou, il y a 2 mois
Amen !
Pierrette
place Pleslin-Trigavou, il y a 2 mois
Faire route avec toi, Seigneur Je veux faire route avec toi, Seigneur, c’est toi que j’ai choisi ! Je veux t’aimer et te rester fidèle au long des jours. Mais, accorde-moi de la patience, Seigneur, il me faut du temps pour répondre à ton appel. Pardonne mes faiblesses, Seigneur, pardonne aussi mon doute et mon infidélité. Ce sont les signes de mon humanité. Donne-moi le courage de te suivre toujours, l’honnêteté pour adhérer à tes paroles, L’humilité pour accueillir mes frères, la force pour être fidèle à ton enseignement. Réveille en moi le désir d’accueillir, chaque jour, la lumière de ton Évangile. Écoute, Seigneur, le chant de ma prière. Je veux faire route avec toi, c’est toi que j’ai choisi ! Je veux t’aimer et te rester fidèle au long des jours.
Josianne
place Abidjan, il y a 2 mois
Amen
Gunhild
place Équeurdreville-Hainneville, il y a 2 mois
Amen.
Marthe
place Basse-Pointe, il y a 2 mois
viens Jésus, viens me transformer, me façonner. je suis toute a Toi.