Annie

Annie

a publié dans la communauté Notre-Dame-du-Pont Notre-Dame-du-Pont

Sun Nov 04 2018 10:30:00 GMT+0100 (CET)

Dimanche 4 novembre 2018 Trente et unième Dimanche du Temps Ordinaire (B

Dimanche 4 novembre 2018  Trente et unième Dimanche du Temps Ordinaire (B
loader

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 12,28b-34.

En ce temps-là, un scribe s’avança pour demander à Jésus : « Quel est le premier de tous les commandements ? »
Jésus lui fit cette réponse : « Voici le premier : ‘Écoute, Israël : le Seigneur notre Dieu est l’unique Seigneur.
Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit et de toute ta force.’
Et voici le second : ‘Tu aimeras ton prochain comme toi-même.’ Il n’y a pas de commandement plus grand que ceux-là. »
Le scribe reprit : « Fort bien, Maître, tu as dit vrai : Dieu est l’Unique et il n’y en a pas d’autre que lui.
L’aimer de tout son cœur, de toute son intelligence, de toute sa force, et aimer son prochain comme soi-même, vaut mieux que toute offrande d’holocaustes et de sacrifices. »
Jésus, voyant qu’il avait fait une remarque judicieuse, lui dit : « Tu n’es pas loin du royaume de Dieu. » Et personne n’osait plus l’interroger.

Homélie de l'Abbé H. Savournin

Ce scribe sympathique que nous présente l’évangile fait trois découvertes essentielles.

1) La première transparaît dans la définition du verbe craindre. Ce scribe a saisi qu'il devait se laisser aimer par le Seigneur et d'essayer de répondre à son amour de tout son être.

2) Il avait ensuite vu que l'amour de Dieu est inséparable de l'amour du prochain. L'un ne va pas sans l'autre. Si je n’aime pas mon frère, je n’aimerai pas vraiment Dieu. Et inversement, si j’aime Dieu en lui consacrant du temps dans la prière, mon cæur s’ouvrira davantage aux frères et sæurs qui m’entourent.

3) Le scribe avait compris enfin que ces deux amours de Dieu et de l’homme valent mieux que toutes les offrandes et tous les sacrifices. Jésus lui dit alors : «Tu n'es pas loin du Royaume de Dieu. » C’est un compliment, bien sûr, mais qui suggère pourtant que s’il est tout proche du Royaume de Dieu, le scribe n'y est pas encore vraiment entré.

Quelle est donc la dernière étape à franchir ?

Il s’agit sans doute de la prise de position à prendre à propos de Jésus. Quand celui-ci a fini de répondre à sa question, le scribe lui dit : « Fort bien, Maître, tu as raison... » Il approuve au fond Jésus de penser la même chose que lui.

Mais il est encore à des années lumières de discerner et d’aimer en lui le Messie, le Fils unique du Dieu unique.

Au fond il considère Jésus comme un petit rabbi qui donne de bonnes réponses à ses questions. Il a retenu un bon catéchisme. Il ne pressent pas encore en lui l'amour incarné du Très-haut. Il doit donc se mettre davantage à l'écoute de Jésus. Il a, comme « André et l’autre disciple », à demeurer avec lui pour tisser une relation profonde.

Pourquoi la reconnaissance de Jésus est- elle une condition d'entrée dans le Royaume de Dieu ? Parce que l'amour courageux de Jésus de Nazareth, radicalement non-violent jusqu’à la croix, compense et rachète les défaillances de tous les autres hommes. La foi chrétienne nous dit que notre salut découle d'abord et avant tout de notre capacité d'accepter avec reconnaissance que Notre Seigneur a donné sa vie pour nous et pour la multitude, en rémission des péchés.

L’accueil de cet amour nous incite bien entendu à nous mettre à la suite de Jésus, mais les faiblesses qui nous empêchent de répondre à cette invitation ne deviennent pas pour autant un obstacle à notre salut.

Le seul obstacle à notre salut, c'est de ne pas reconnaître en Jésus-Christ un amour plus puissant et plus large que le nôtre, plus fort que les puissances de mal et de mort, et de ne pas l'aimer « de tout son coeur, de toute son âme, de tout son esprit et de toute sa force. » Voilà ce que le scribe n'avait pas encore compris. Voilà la source de notre courage et de notre paix.

Prière universelle

Le Célébrant :

Pour que tous les hommes entendent la parole de Dieu et y répondent, prions avec foi.

1) Seigneur,

Nous Te prions pour l'Église qui a reçu mission de transmettre la parole de Dieu, qu’elle demeure source de vie.

Dieu de Tendresse, nous Te prions.

2) Seigneur,

Nous Te prions pour les évêques et les prêtres qui ont reçu la grâce du sacerdoce ; qu’ils vivent unis au Christ prêtre.

Dieu de Tendresse, nous Te prions.

3) Seigneur,

Nous Te prions pour les jeunes qui hésitent à s'engager dans la vie chrétienne, que la force du témoignage de leurs aînés les aide.

Dieu de Tendresse, nous Te prions.

4) Seigneur,

Nous Te prions pour notre communauté paroissiale qui vit de l'eucharistie partagée; pour que chacun cherche à grandir en sainteté.

Dieu de Tendresse, nous Te prions.

Le Célébrant :

Toi qui nous aimes, Seigneur, écoute notre prière et daigne y répondre favorablement pour que nous avancions vers le Royaume.

Par Jésus, le Christ, notre Seigneur.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

🙏Bénédicte🙏
🙏Bénédicte🙏 place Bulle, il y a 16 jours
MERCI ! AMEN !
    Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies