Jour 4 - Prions pour les professionnels de santé

Professionnels de Santé = qui ont une responsabilité particulière pour la protection de la vie

Les sages-femmes, en charge de la vie en ses commencements, médecins, infirmières, etc. en charge de la vie du début à la fin, particulièrement dans sa fragilité, handicap, maladie, vieillesse. En notre société, faire objection de conscience pour protéger la vie devient héroïque.

Du livre de l'Exode

Alors le roi d'Égypte parla aux sages-femmes des Hébreux dont l'une s'appelait Shifra et l'autre Poua ; il leur dit : « Quand vous accoucherez les femmes des Hébreux, regardez bien le sexe de l'enfant : si c'est un garçon, faites-le mourir ; si c'est une fille, laissez-la vivre. » Mais les sages-femmes craignirent Dieu et n'obéirent pas à l'ordre du roi : elles laissèrent vivre les garçons. Alors le roi d'Égypte les appela et leur dit : « Pourquoi avez-vous agi de la sorte, pourquoi avez-vous laissé vivre les garçons ? » Les sages-femmes répondirent à Pharaon : « Les femmes des Hébreux ne sont pas comme les Égyptiennes, elles sont pleines de vitalité ; avant l'arrivée de la sage-femme, elles ont déjà accouché. » Dieu accorda ses bienfaits aux sages-femmes ; le peuple devint très nombreux et très fort. Comme les sages-femmes avaient craint Dieu, il leur avait accordé une descendance. - (Ex 1,15-21)

Extrait de l'Encyclique Evangelium Vitae (l'Evangile de la Vie) au N°89

Une responsabilité spécifique est confiée au personnel de santé: médecins, pharmaciens, infirmiers et infirmières, aumôniers, religieux et religieuses, administrateurs et bénévoles. Leurs professions en font des gardiens et des serviteurs de la vie humaine. Dans le contexte culturel et social actuel, où la science et l'art médical risquent de faire oublier leur dimension éthique naturelle, ils peuvent être parfois fortement tentés de se transformer en agents de manipulation de la vie ou même en artisans de mort. Face à cette tentation, leur responsabilité est aujourd'hui considérablement accrue; elle puise son inspiration la plus profonde et trouve son soutien le plus puissant justement dans la dimension éthique des professions de santé, dimension qui leur est intrinsèque et qu'on ne peut négliger, comme le reconnaissait déjà l'antique serment d'Hippocrate, toujours actuel, qui demande à tout médecin de s'engager à respecter absolument la vie humaine et son caractère sacré.

Le respect absolu de toute vie humaine innocente exige aussi l'exercice de l'objection de conscience face à l'avortement provoqué et à l'euthanasie. « Faire mourir » ne peut jamais être considéré comme un soin médical, même si l'intention était seulement de répondre à une demande du patient: c'est au contraire la négation des professions de santé, qui se définissent comme un « oui » passionné et tenace à la vie. La recherche biomédicale elle-même, domaine fascinant et annonciateur de grands bienfaits nouveaux pour l'humanité, doit toujours refuser des expérimentations, des recherches ou des applications qui, niant la dignité inviolable de l'être humain, cessent d'être au service des hommes et se transforment en réalités qui les oppriment tout en paraissant leur venir en aide.

Un témoin : Sainte Jeanne Beretta-Molla

Mère de famille italienne, médecin, Sainte Jeanne Beretta-Molla était d'abord une chrétienne engagée. Attentive à ses patients comme à sa famille, elle a accepté de donner sa vie pour que vive son 4e enfant. Atteinte d'un fibrome, les médecins lui recommandaient d'avorter. Elle est morte des complications de la grossesse et de l'accouchement, demandant toujours à ceux qui la soignaient de sauver sa fille. Elle a été béatifiée puis canonisée par Jean-Paul II qui a déclaré lors de sa canonisation : « Le sacrifice extrême qui scella sa vie, témoigne que seul celui qui a le courage de se donner totalement à Dieu et à ses frères se réalise lui-même. »

Prière

Prions pour les médecins, les sages-femmes et autres professionnels de santé, et pour les étudiants qui aspirent à le devenir : qu'ils reconnaissent le caractère sacré de la vie, de ses commencements à sa fin, et qu'ils mettent tout en œuvre pour la protéger. Prions en particulier pour ceux qui doivent faire objection de conscience et en subissent les conséquences.

Prière finale 

Cliquez sur "Je prie" pour afficher la prière de la communauté et ainsi finalisé votre dévotion de ce jour !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

21 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Neuvaine à saint Jean-Paul II pour défendre la dignité humaine