Facebook PixelUne prière de John Knox - Hozana

Une prière de John Knox

« Seigneur Jésus, reçois mon esprit et mets fin selon ton bon plaisir à ma malheureuse vie que voici; car la justice et la vérité ne se trouvent pas chez les fils des hommes! Sois miséricordieux envers moi, ô Seigneur, et n’appelle pas en jugement mes multiples péchés, et principalement ceux dont le monde est incapable de m’accuser. Tout au long de ma jeunesse, de ma maturité, et à présent, après bien des combats, je ne trouve rien en moi que vanité et corruption. Car aux jours de tranquillité je suis négligent, dans l’épreuve impatient, enclin au désespoir; et entre-temps, je me laisse tellement emporter par toutes sortes d’idées vaines, qu’elles m’entraînent, hélas! Seigneur, loin de la présence de ta majesté. Orgueil et ambition m’assaillent d’un côté, convoitise et méchanceté me tourmentent de l’autre; en somme, Seigneur, les affections de la chair réussissent presque à étouffer l’opération de ton Esprit. Je te prends à témoin, ô Seigneur qui seul connais le secret des cœurs, qu’en aucun de ces défauts je ne me complais; j’en suis affligé, au contraire, bien contre le gré de l’homme intérieur au tréfonds de moi, qui pleure sur ma corruption et voudrait se reposer sur ta seule miséricorde. C’est elle que j’implore, et cela au nom de la promesse que tu as faite à tous les pécheurs repentants, parmi lesquels je me confesse, au nom de l’obéissance et de la mort de mon seul Sauveur, Jésus- 4 Christ, en qui, par ta pure grâce, je ne doute pas d’être élu pour le salut éternel, dont tu m’as donné des signes très certains, à moi, Seigneur, très misérable et très ingrate créature. Car alors que j’étais noyé dans l’ignorance, tu m’as donné la connaissance; tu as utilisé ma langue pour déclarer ta gloire, attaquer l’idolâtrie, les erreurs et la fausse doctrine. Mais surtout, ô Seigneur, tu as, par la puissance de ton Saint-Esprit, scellé en mon cœur la rémission de mes péchés; je reconnais et confesse l’avoir reçue par le sang précieux de Jésus-Christ répandu une fois pour toutes; grâce à l’obéissance parfaite de qui j’ai l’assurance que mes nombreuses rébellions sont effacées, que mes graves péchés sont lavés, et que mon âme est devenue le tabernacle de ta divine majesté : Toi, ô Père de miséricorde, ton Fils notre Seigneur Jésus-Christ, mon seul Sauveur, Médiateur et Intercesseur, et ton Saint-Esprit, demeurant en elle par la vraie foi, qui est la seule victoire par laquelle le monde est vaincu. C’est donc à toi, ô Seigneur, que je remets mon esprit, car j’ai soif d’être dissout de ce corps de péché, assuré que je suis de ressusciter en gloire, quand bien même les méchants, pour un temps, me fouleraient aux pieds avec d’autres de tes serviteurs. Sois miséricordieux, ô Seigneur, envers l’Église de ce royaume; entretiens en elle la lumière de ton Évangile; augmente le nombre des vrais prédicateurs. Amen. »

Commentaires sur cette prière

a. Sa prière au début : « Reçois mon esprit », et à la fin : « C’est donc à toi, ô Seigneur, que je remets mon esprit » nous fait penser à la prière de Jésus : « Père, je remets mon esprit entre tes mains. » (Luc 23:46). Et à la prière d’Étienne : « Seigneur Jésus, reçois mon esprit. » (Actes 7:59). Un abandon confiant entre les bonnes mains du Seigneur! Que Dieu nous donne la grâce de vivre de cette façon en tout temps!

b. John Knox parle ici de sa malheureuse vie. Dans d’autres de ses écrits, il dit qu’il est fatigué du monde et de tous ses tracas, il parle de son long et pénible combat, il parle de tout ce qu’il doit subir dans sa méchante carcasse. Est-il un pessimiste? Non. Il est un réaliste. Le Catéchisme de Heidelberg appelle ce monde « une vallée de larmes » (question 26); et c’est la réalité, à cause du péché et de tous ses ravages. Ce monde est une vallée de larmes. Michée dit : « Cette terre n’est pas un lieu de repos. » (Michée 2:10). Notre maison ne se trouve pas ici-bas. Ici-bas, la vie est souvent laide. Mais Knox se soumet à Dieu. Il dit : « Selon ton bon plaisir, mets fin à ma malheureuse vie. » Cela nous rappelle Moïse, Élie, Jérémie et d’autres serviteurs de Dieu dans la Bible qui avaient eu un langage semblable. Cela nous rappelle aussi l’avant-dernier verset de toute la Bible, en Apocalypse 22:20 : « Viens, Seigneur Jésus! » »

c. John Knox dit la même chose que nous entendons souvent de nos jours : « La justice et la vérité ne se trouvent pas chez les fils des hommes! » Il n’y a pas de justice! « Mais, dit l’apôtre Pierre, nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre où la justice habitera. » (2 Pierre 3:13). Dieu l’a promis, nous l’attendons.

d. John Knox demande au Seigneur de ne pas appeler en jugement ses péchés dont le monde est incapable de l’accuser; il veut dire ses péchés que lui seul connaît, ses fautes cachées aux yeux des hommes, comme disait le psalmiste (Psaume 19:13)

e. Sa prière illustre parfaitement le combat de la vie chrétienne que chacun d’entre nous expérimente quotidiennement, comme dit la Confession de foi de Westminster : « Dans tous les aspects de la vie de l’homme demeurent des restes de corruption; d’où la poursuite d’une guerre continuelle et implacable : la chair lutte contre l’Esprit et l’Esprit lutte contre la chair. » (Article 13.2). On comprend que Knox dise : « J’ai soif d’être dissout de ce corps de péché, assuré que je suis de ressusciter en gloire. » Tout chrétien a la même soif.

f. John Knox trouve son repos uniquement en la miséricorde de Dieu révélé en Jésus-Christ, le seul Sauveur, qui par son obéissance parfaite ôte tous nos péchés. Il dit dans cette prière : « Grâce à l’obéissance parfaite de Jésus, j’ai l’assurance que mes nombreuses rébellions sont effacées, que mes graves péchés sont lavés, et que mon âme est devenue le tabernacle de ta divine majesté. » Que c’est beau et précieux! Est-ce là également notre assurance? Seule l’obéissance parfaite du Fils de Dieu nous sauve. Rien d’autre.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader