Intermède du 15 septembre: Notre-Dame des sept Douleurs - Hozana

Intermède du 15 septembre: Notre-Dame des sept Douleurs

Intermède du 15 septembre: Notre-Dame des sept Douleurs

(Image ci-dessus: Mater Dolorosa de Simon Marmion (XVème siècle), Groeningemuseum à Bruges, Belgique).

Lectures :

Évangile selon saint Luc 2, 33-35 :

« 33 Le père et la mère de l’Enfant étaient dans l’admiration des choses que l’on disait de lui.

34 Et Siméon les bénit et dit à Marie, sa mère : " Cet Enfant est au monde pour la chute et la résurrection d’un grand nombre en Israël, et pour être un signe en butte à la contradiction ; —

35 vous-même, un glaive transpercera votre âme ; — et ainsi seront révélées les pensées cachées dans le cœur d’un grand nombre. " »

Évangile selon saint Jean 19, 25-27 :

« 25 Près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie-Madeleine.

26 Jésus, ayant vu sa mère, et auprès d’elle le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : " Femme, voilà votre fils. "

27 Ensuite il dit au disciple : " Voilà votre mère. " Et depuis cette heure-là, le disciple la prit chez lui. »

 

 

Méditation :

Saint Anselme de Cantorbéry, De l’exercice de la Vierge :

« Votre peine, Vierge sacrée, a été la plus grande qu'une pure créature ait jamais endurée ; car toutes les cruautés que nous lisons que l'on a fait subir aux martyrs, ont été légères et comme rien en comparaison de votre douleur. Elle a été si grande et si immense, qu'elle a crucifié toutes vos entrailles et a pénétré jusque dans les plus secrets replis de votre cœur. Pour moi, ma très pieuse Maîtresse, je suis persuadé que vous n'auriez jamais pu en souffrir la violence sans mourir, si l'esprit de vie de votre aimable Fils, pour lequel vous souffriez de si grands tourments, ne vous avait soutenue et fortifiée par sa puissance infinie. »

 

Prière :

Stabat mater dolorosa par le Père Franciscain Jacopone da Todi  (XIIIème siècle) :

« Debout, la mère des douleurs
Près de la croix était en pleurs
Quand son Fils pendait au bois.

Alors, son âme gémissante
Toute triste et toute dolente
Un glaive la transperça.

Qu'elle était triste, anéantie,
La femme entre toutes bénie,
La Mère du Fils de Dieu!

Dans le chagrin qui la poignait,
Cette tendre Mère pleurait
Son Fils mourant sous ses yeux.

Quel homme sans verser de pleurs
Verrait la Mère du Seigneur
Endurer si grand supplice?

Qui pourrait dans l'indifférence
Contempler en cette souffrance
La Mère auprès de son Fils?

Pour toutes les fautes humaines,
Elle vit Jésus dans la peine
Et sous les fouets meurtri.

Elle vit l'Enfant bien-aimé
Mourir tout seul, abandonné,
Et soudain rendre l'esprit.

O Mère, source de tendresse,
Fais-moi sentir ta grande tristesse
Pour que je pleure avec toi.

Fais que mon âme soit de feu
Dans l'amour du Seigneur mon Dieu:
Que je lui plaise avec toi.

Mère sainte, daigne imprimer
Les plaies de Jésus crucifié
En mon cœur très fortement.

Pour moi, ton Fils voulut mourir,
Aussi donne-moi de souffrir
Une part de ses tourments.

Pleurer en toute vérité
Comme toi près du crucifié
Au long de mon existence.

Je désire auprès de la croix
Me tenir, debout avec toi,
Dans ta plainte et ta souffrance.

Vierge des vierges, toute pure,
Ne sois pas envers moi trop dure,
Fais que je pleure avec toi.

Du Christ fais-moi porter la mort,
Revivre le douloureux sort
Et les plaies, au fond de moi.

Fais que ses propres plaies me blessent,
Que la croix me donne l'ivresse
Du sang versé par ton Fils.

Je crains les flammes éternelles;
O Vierge, assure ma tutelle
A l'heure de la justice.

O Christ, à l'heure de partir,
Puisse ta Mère me conduire
A la palme de la victoire.

À l'heure où mon corps va mourir,
  À mon âme fais obtenir
La gloire du paradis. »

 

 

En ce jour où nous faisons mémoire de Notre Dame des sept Douleurs, unissons nos souffrances et douleurs physiques, morales et spirituelles à celles endurées par notre Mère céleste, et prions le Rosaire !

Pour ceux qui souhaiteraient prier un chapelet des sept Douleurs de Marie, vous trouverez ici de quoi vous documenter sur cette dévotion :

http://seigneurjesus.free.fr/chapeletdes7douleurs.htm

 

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

14 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

marie josé
place Boulange, il y a 4 mois
Maman Marie je pleure avec toi car a cause de moi ton divin fils Jésus est mort dans de terribles souffrances et Toi,Maman Chérie,j'ai aussi contribué a Tes douleurs.Pardon!
Mazette
place Montpellier, il y a 4 mois
"Qui pourrait dans l'indifférence Contempler en cette souffrance La Mère auprès de son Fils?" Amen!
MICHELLE DACOSTA
place Dakar, il y a 4 mois
O Marie mous compatissons à tes 7 Douleurs
Mazette
place Montpellier, il y a 4 mois
Amen!
HENRIETTE MARIE
place Saint-Louis, il y a 4 mois
MAMAN MARIE MA MERE DU CIEL JE COMPATIE AVEC TOI TA SOUFFRANCE ET MON COEUR EST TRISTE JE NE TROUVE PAS LES MOTS POUR TE DIRE COMBIEN JE REGRETTE MES PECHES MES PECHES QUI AS AMMENE TON FILS A CETTE SOUFFRANCE TERRIBLE MON AME EST A GENOUX ELLE PLEUR AVEC TOI QUE PAR TES LARMES MAMAN MARIE TON FILS NOUS COMBLE DE SON AMOUR INFINI. AMEN
Mazette
place Montpellier, il y a 4 mois
Notre-Dame des sept Douleurs, mon âme est à genoux et pleure avec vous! Amen.
Suzanne
 il y a 4 mois
je suis désolée car ma photo est tout-à-fait incomplète et ne montre rien ! je ne sais pas envoyer d'image ! je vous présente toutes mes excuses .
Thérèse
place Lévis, il y a 4 mois
Coeurs profondément et divinement unis de Marie et de Jésus, priez pour nous et soutenez-nous dans Le Chemin, La Vérité et La Vie .
Mazette
place Montpellier, il y a 4 mois
Chère Suzanne, ne craignez rien au sujet de la photo que vous avez envoyée: Thérèse a raison, il suffit de cliquer dessus pour la voir dans son intégralité et parfaitement bien! C'est une magnifique image, poignante tant elle est expressive. C'est une image apaisante aussi: Dieu nous regarde dans nos misères et il est plus que jamais présent quand nous souffrons pour Lui; quant à la Vierge Marie, elle sait compatir à nos douleurs et faiblesses et nous obtient toujours ce dont nous avons vraiment besoin: plutôt que de lui demander de nous obtenir quelque chose de précis, demandons-lui la grâce de ne vouloir que ce que Dieu a préparé pour nous.
Suzanne
 il y a 4 mois
via crucis de Bariloche : Notre Seigneur Jésus-Christ rencontre sa Très Sainte Mère sur le chemin de la montée au calvaire : cet échange des deux regards est d'une force inouïe ... et est une source sans cesse renouvelée de méditation et de prière . Coeurs profondément et divinement unis de Marie et de Jésus, priez pour nous et soutenez-nous dans Le Chemin, La Vérité et La Vie .
Thérèse
place Lévis, il y a 4 mois
Suzanne, nous pouvons voir l'image au complet si on place la flèche de la souris sur l'image, elle s'ouvre… nous pouvons voir Jésus, couronné d'épines et Marie, face à face portant un tendre regard l'un sur l'autre! Tellement touchant, comme s'ils nous disaient : "Tout est accompli!"
Mazette
place Montpellier, il y a 4 mois
"Cœurs profondément et divinement unis de Marie et de Jésus, priez pour nous et soutenez-nous dans Le Chemin, La Vérité et La Vie." Amen!