Facebook PixelJ 1 - Considérations sur le titre de Notre-Dame du Perpétuel Secours - Hozana
Claudie

Claudie dans Neuvaine à Notre-Dame du Perpétuel Secours

Publication #1Initialement publiée le 19 juin 2018

J 1 - Considérations sur le titre de Notre-Dame du Perpétuel Secours

J 1 - Considérations sur le titre de Notre-Dame du Perpétuel Secours

Faire le signe de Croix, 

Un notre Père, un Je vous salue Marie...

Méditation :

Mère du Perpétuel Secours, sur ton image, on aperçoit l'Archange de l'Annonciation, saint Gabriel, présentant la Croix et les clous. Il nous transporte à Nazareth. C'est là qu'il descendit dans l'une des cinquante pauvres maisons du village pour venir à ta rencontre. C'est là que s'accomplit l'Incarnation : le fils de Dieu, par l'opération du Saint-Esprit, se fit notre frère, assumant dans ton sein notre nature humaine.

A Nazareth, Jésus grandit dans une ambiance de simplicité, de discrétion et de travail. Et toi, Marie, tu tenais ses petites mains d'enfant dans la tienne pour les unir dans un geste de prière ; tu lui enseignais les psaumes et les prières d'Israël, ton peuple.

Prière du jour :

"Ma mère, servante du Seigneur, femme du foyer et femme au travail, enseigne-nous à aimer nos foyers, à les regarder dans la joie et la bonne entente. Aide-nous à construire une société fraternelle et juste où il y aura du travail et du pain pour tous."

Résolution :

Une visite à l'Image de Notre-Dame du Perpétuel Secours, lui récitant dix Ave Maria et lui recommandant tous vos besoins et ceux de votre famille.

Prions :

"Ô Mère du Perpétuel Secours ! L'ingratitude avec laquelle j'ai payé les miséricordes de Dieu et les vôtres, jusqu'à maintenant, méritait qu'en juste punition, vous me priviez de vos faveurs, car l'ingrat n'est pas digne de nouveaux bienfaits, mais, ô douce Mère, aussi grande que soit mon ingratitude, vous la dépassez toujours en bonté, et vous ne dédaignerez dons pas de secourir un pauvre pécheur qui met sa confiance en Vous !

Votre cœur déborde de charité envers tous, et l'on n'a jamais entendu dire que quelque malheureux se soit éloigné de vos pieds, sans que vous ayez essuyé ses larmes, N'oubliez pas mes misères, intercédez pour moi devant ce Dieu de Bonté, qui ne vous refuse rien, et montrez une fois de plus que vous êtes digne du nom de Perpétuel Secours.

Ô Mère du Perpétuel Secours, que j'aime à venir prier au pied de votre image miraculeuse ! Elle éveille en moi les sentiments de la confiance la plus vive et la plus filiale.

Vous tenez entre vos bras Jésus, mon Sauveur et mon Dieu. Il est le Tout-Puissant, le Maître absolu de la vie et de la mort, le Dispensateur souverain de tout bien et de toute grâce. Et vous êtes sa Mère ! vous avez donc tout droit pour le prier et tout droit pour en être exaucée. Il a d'ailleurs souvent prouvé, à nous autres pécheurs, qu'il ne savait et ne voulait rien vous refuser.

Je m'adresse donc à votre toute-puissante intercession, ô Mère de Jésus, et vous supplie de m'accorder pendant cette neuvaine la grâce … [désigner ici l'intention de la neuvaine].

Je viens vous prier avec une confiance totale, persuadé que vous ne cessez jamais vous-même de prier pour vos enfants, et donc aussi pour moi.

Ô Mère du Perpétuel Secours, que Votre nom ne quitte jamais mes lèvres ni ne s'éloigne de mon cœur ! Amen. (3 fois)"

Prière de contrition :

"Mon Seigneur Jésus-Christ, Dieu et homme véritable, mon créateur, mon Père et mon Rédempteur, voici à vos pieds un pauvre pécheur qui a bien attristé Votre Cœur aimant.

Hélas, aimable Jésus, comment ai-je pu offenser et remplir d'amertume ce Cœur qui m'aime autant et qui n'a rien épargné par amour pour moi ? Combien grande fut mon ingratitude ! Mais, ô mon Sauveur ! Je veux Vous consoler ! Je Vous dis tout de suite que je me repens, ayant ressenti tant de peine, pour les déplaisirs que je Vous ai causés, que je voudrais mourir de douleur et d'une pure contrition.

Oh ! Mon Jésus ! Qui me fera pleurer le péché comme Vous l'avez pleuré, en Votre vie mortelle ? Mon âme regrette de Vous avoir offensé. Père Eternel, en réparation de mes fautes, je Vous offre le chagrin et la douleur qu'en a ressentis pour elles le Cœur de Votre Divin Fils. Et Vous, ô Jésus si aimant, donnez-moi une telle horreur du péché, que dorénavant, elle me fasse éviter même les fautes les plus légères. Loin de mon cœur maintenant, les affections terrestres : je ne veux plus aimer d'autre que mon Rédempteur de toute bonté. Oh ! Mon Jésus ! Aidez-moi, fortifiez-moi et pardonnez-moi.

Ma Mère du Perpétuel Secours, intercédez pour moi et obtenez-moi le pardon de mes péchés. Amen. (3 fois)"

Le Souvenez-vous :

"Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu'on n'a jamais entendu dire qu'aucun de ceux qui ont eu recours à vous, imploré votre protection ou réclamé votre secours, aient été abandonné.

Animé(e) d'une pareille confiance, ô Vierge des vierges, ô ma Mère, je cours, je viens à vous et, gémissant sous le poids de mes péchés, je me prosterne à vos pieds.

Ô Mère du Verbe incarné, ne rejetez pas mes humbles prières, mais écoutez-les favorablement et daignez les exaucer. Amen."

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

75 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader