Jour 5 - Cœur abandonné par Pierre, trahi par Judas

Jour 5 - Cœur abandonné par Pierre, trahi par Judas
Judas, c'est par un baiser que tu livres le Fils de l'homme ? - (Lc 22, 48)

CEC 1851 : « C'est précisément dans la Passion, où la miséricorde du Christ va le vaincre, que le péché manifeste le mieux
sa violence et sa multiplicité : incrédulité, haine meurtrière, rejet et moqueries de la part des chefs et du peuple, lâcheté de Pilate et cruauté des soldats, trahison de Judas si dure à Jésus, reniement de Pierre et abandon des disciples. Cependant, à l'heure même des ténèbres et du Prince de ce monde, le sacrifice du Christ devient secrètement la source de laquelle jaillira intarissablement le pardon de nos péchés »

Contemplation

Dans l'intimité du Cénacle, le Cœur de Jésus frémit d'enthousiasme. Le moment est venu du don le plus grand : l'Eucharistie qui anticipe son sacrifice, le sacerdoce pour le perpétuer ; avec la croix qui se profile déjà, et qu'il désire pour mener tous ses amis à la Résurrection. Mais le don est trop grand pour une humanité trop fragile, et certains vases d'argile se brisent dès qu'ils reçoivent le Trésor. L'âme de Judas éclate de ses multiples fêlures, et consomme la trahison ; la fidélité de Pierre ne survit pas à la première épreuve. Cœur abandonné et trahi par ses intimes, hier comme aujourd'hui, mais qui ne cesse de se donner totalement. Cœur miséricordieux qui vient réparer nos cœurs brisés par le péché, avec cette triple interrogation sur le rivage, en cette aurore toujours renouvelée où le Ressuscité nous attend…

Prière

Sacré-Cœur de Jésus, reprends-nous dans nos égarements !
Saint Simon-Pierre, inspire-nous les larmes du repentir !

Ce qui me contriste le plus, c'est le peu d'amour et le peu de respect que mes prêtres ont pour l'Eucharistie. Ils vivent loin des tabernacles, sans me rendre visite, sans me consoler, sans avoir pour moi une grande et véritable amitié. Ils préfèrent les créatures et les affaires, à un seul petit moment passé avec moi. En cela et par leur froideur glaciale envers le sacrement de l'amour ils donnent un mauvais exemple à leurs fidèles. De nombreux prêtres, sitôt après avoir dit leur messe, s'empressent de m'oublier. Ils ne pensent plus à moi jusqu'au lendemain ! Cet oubli, qui est l'expression d'une profonde indifférence, blesse mon Cœur au plus intime, car il émane de ceux qui devraient m'adorer avec le plus de ferveur. Comment est-il possible que ceux qui savent, mieux que personne au monde, quel miracle, quel prodige d'amour a lieu dans l'Eucharistie, se comportent de la sorte ?
Jésus à Conchita Cabrera de Armida

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Neuvaine au Sacré-Cœur