Jour 4 - Cœur dévoré du zèle pour les âmes

Jour 4 - Cœur dévoré du zèle pour les âmes
Je suis venu jeter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu'il fût déjà allumé ! (Lc 12, 49)

CEC 541-2 : « Pour accomplir la volonté du Père, le Christ inaugura le Royaume des cieux sur la terre. Or, la volonté du Père, c'est d'élever les hommes à la communion de la vie divine. Il le fait en rassemblant les hommes autour de son Fils, Jésus-Christ. Ce rassemblement est l'Église, qui est sur terre le germe et le commencement du Royaume de Dieu. Le Christ est au cœur de ce rassemblement des hommes dans la “ famille de Dieu ”. Il les convoque autour de lui par sa parole, par ses signes qui manifestent
le règne de Dieu, par l'envoi de ses disciples. Il réalisera la venue de son Royaume surtout par le grand mystère de sa Pâque : sa mort sur la croix et sa Résurrection ».

Contemplation

Ce matin-là, dans la Galilée des nations, l'aurore du salut fait enfin place au soleil de justice. Jésus s'est mis en
marche sur les bords du lac de Tibériade, il peut désormais nourrir les multitudes d'âmes affamées. Les foules accourent à l'appel des Béatitudes, elles reçoivent la guérison, et voient le Ciel s'ouvrir. Comment les atteindre toutes, n'en perdre aucune, ramener tout le troupeau au bercail du Père ? Son Cœur voudrait se multiplier pour se pencher sur chacune d'elles, soigner ses plaies spirituelles, lui rendre la paix, l'introduire au festin… Il choisit donc Marie Madeleine, et Pierre, et Jean, et Augustin, François d'Assise, Mère Teresa et nous-mêmes : le feu qui le consume intérieurement se propage de génération en génération. Comme à Marguerite-Marie, Jésus nous dit : « Mon divin Cœur est si passionné d'amour pour les hommes, et pour toi en particulier que, ne pouvant plus contenir en lui-même les flammes de son ardente charité, il faut qu'il les répande par ton moyen et qu'il se manifeste à eux pour les enrichir de ses précieux trésors… »

Prière

Sacré-Cœur de Jésus, enflamme nos cœurs de charité ! 

Sainte Marie Madeleine, montre-nous où se trouve le Seigneur pour l'annoncer à nos frères !

Ton Cœur, ô parfait Jésus, est le bon trésor, la perle précieuse que nous avons trouvée dans le champ labouré de ton corps. Qui donc rejetterait cette perle ? Je donnerai plutôt mes bijoux, j'échangerai contre elle toutes mes pensées et mes affections et je me l'achèterai, jetant tout souci dans le Cœur du bon Jésus qui, sans tromperie, me nourrira. J'ai trouvé le Cœur du Roi, mon Seigneur, mon frère et mon ami, le très doux Jésus. Car son Cœur est à moi. Ayant trouvé ce Cœur, ô très doux Jésus, qui est le tien et le mien, je te prierai, ô mon Dieu. Accueille mes prières avec condescendance, ou plutôt prends moi tout entier dans ton Cœur…
Saint Bonaventure

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Neuvaine au Sacré-Cœur