Jour 1 - Cœur engendré par Marie, tourné vers le Père

Jour 1 - Cœur engendré par Marie, tourné vers le Père

Ce qui était depuis le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, ce que nous avons contemplé et que nos mains ont touché du Verbe de vie, nous vous l'annonçons. Oui, la vie s'est manifestée, nous l'avons vue, et nous rendons témoignage : nous vous annonçons cette vie éternelle qui était tournée vers le Père et qui s'est manifestée à nous. (1 Jn 1)

CEC 606 : « Dès le premier instant de son Incarnation, le Fils épouse le dessein de salut divin dans sa mission rédemptrice : “ Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé et de mener son œuvre à bonne fin ” (Jn 4, 34). Le sacrifice de Jésus “ pour les péchés du monde entier ” (1 Jn 2, 2) est l'expression de sa communion d'amour au Père : “ Le Père m'aime parce que je donne ma vie ” (Jn 10, 17). “ Il faut que le monde sache que j'aime le Père et que je fais comme le Père m'a commandé ” (Jn 14, 31). »

Contemplation

Assise à l'ombre d'un chêne, Marie se recueille en posant les mains sur son ventre, nouveau tabernacle du Très-Haut. Elle remercie le Père pour cette merveille toute récente. Son cœur immaculé s'épanche comme un cygne majestueux, sous l'impulsion de l'Esprit : « Mon âme exalte le Seigneur… » C'est sous son aile que le Cœur de Jésus apparaît dans notre monde. Le Verbe, qui contemple la Face de son Père de toute éternité, est venu lui offrir un nouvel hommage: « Voici, je viens pour faire ta volonté… » Tous les battements de son Cœur forment une infinie couronne de louange au Père, dans une joie inexprimable. Dans le sein de Marie, en secret, vient d'éclore la première, l'unique réponse de notre genre humain qui rende parfaite gloire à Dieu. Marie la soutient et s'y associe, et nous la prolongeons dans l'Église à travers les siècles.

Sacré-Coeur de Jésus, viens tourner nos âmes vers le Père ! 
Cœur immaculé de Marie, introduis-nous dans l'intimité de ton Fils !

« C'est Dieu qui fait tous les coeurs, ainsi qu'il lui plaît. Le Coeur du Roi est dans sa main, comme celui de tous les autres. Quel autre coeur a été plus dans la main de Dieu ? C'était le Coeur d'un Dieu, qu'il réglait de près, dont il conduisait tous les mouvements ; qu'aura donc fait le Verbe divin, en se faisant homme, sinon de se former un Coeur sur lequel il imprimât cette charité infinie qui l'obligeait à venir au monde ? » 

( Jacques-Bénigne Bossuet, Panégyrique de l'apôtre Jean ) 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

4 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader