Facebook PixelJour 9 : « la Croix, c’est l’état normal d’un soldat du Christ » - Hozana
CSNT

CSNT dans Prions 9 jours avec le bienheureux Ivan Merz

Publication #9Initialement publiée le 23 juin 2018

Jour 9 : « la Croix, c’est l’état normal d’un soldat du Christ »

L’ardeur apostolique

Pour Ivan, la foi n’est pas une affaire personnelle, à vivre uniquement dans l’intimité de son âme ; elle doit rayonner et évangéliser.Dès le début de sa vie professionnelle, il prend une part active aux organisations catholiques qui œuvrent auprès de la jeunesse,au point d’en devenir bientôt le principal animateur spirituel. Cette action est rendue possible par la profondeur de sa vie spirituelle : « L’essence de chaque apostolat doit être la lutte contre le péché », affirme-t-il. Lorsque Pie XI lance l’Action Catholique, pour développer la participation active des laïcs dans l’Église, il répond avec enthousiasme à son ap- pel et met à exécution ses directives avec une énergie particulière. Ce souci du salut des âmes, notamment des jeunes âmes, Ivan le portera toute sa vie, jusqu’à offrir son existence à Dieu pour les jeunes garçons engagés dans l’organisation catholique des Aigles.

L’expérience de la Croix

Aimer la Croix, endurer courageusement les épreuves et les difficultés quotidiennes, les offrir avec amour, quelqu’en soit la somme de souffrances, telle a été la vie d’Ivan Merz. Il n’est pas facile d’apprendre à un peu plus de 30 ans que l’on est atteint d’une grave maladie, qui nécessite une opération pouvant entrainer la mort... Ivan a fait le sacrifice de son existence, sans la moindre hésitation, parce que Dieu le lui demandait et parce que « la Croix, c’est l’état normal d’un soldat du Christ ».

Extraits de la neuvaine en l’honneur du bienheureux Ivan Merz

Bienheureux Ivan, Jésus Christ, le Sauveur était au cœur de ta vie. Tu l’as d’abord découvert comme souverain de l’Univers, puis tu as décelé sa présence dans la liturgie de l’Église, dans sa hiérarchie et particulièrement dans la personne de l’évêque de Rome – le Pape. Tu le reconnaissais aussi dans ton prochain.
Tu t’es consacré au Très Saint Cœur du Christ, que tu adorais. Tu rencontrais ton Sauveur dans la sainte Eucharistie, centre de ta vie spirituelle. Tu participais tous les jours la Sainte Messe en
y recevant la Sainte Communion, tu adorais le Saint Sacrement depuis les premières années de ta jeunesse. Cet amour pour Jésus eucharistique, tu le répandais dans le cœur des jeunes. Jésus présenté dans l’Eucharistie t’a donné la force
de réaliser de nombreuses actions apostoliques. Tout ce que tu as fait, tu l’as fait à la gloire du Très Saint Cœur de Jésus.

Bienheureux Ivan, tu étais particulièrement habité par une profonde piété pour la Bienheureuse Vierge Marie. Jeune homme,
tu as eu recours à Notre-Dame pour t’aider
à lutter contre le péché et à préserver la pureté de ton âme. En son honneur tu as fait vœu de chasteté et Elle t’a aidé à y être fidèle. Tous ceux qui te connaissaient témoignaient de ta ferveur et de ta candeur. Tu as particulièrement approfondi ta dévotion à la Vierge Marie à Lourdes où tu affectionnais le chapelet - avec l’Eucharistie -. Il est devenu ton ami le plus fidèle avec lequel tu priais tous les jours jusqu’à ta mort. Tu accordais beaucoup d’importance au rôle de la Bienheureuse Vierge Marie dans la vie spirituelle de chaque chrétien telles qu’en témoignent des pensées stimulantes ainsi que des prières sincères où tu demandes son aide.

Bienheureux Ivan, ta vie spirituelle est pour nous un exemple. Par ta prière persévérante tu étais complètement plongé en Dieu. Le cœur et le centre de ta vie spirituelle était la sainte liturgie – la prière officielle de l’Église catholique. Tu as puisé au quotidien dans le sommet de l’Eucharistie la grâce, l’énergie et l’inspiration pour t’élever vers la sainteté et t’engager dans l’apostolat. Conscient de la grande valeur dela liturgie pour toute vie chrétienne, tu y as
initié par tes enseignements les jeunes comme les adultes en devenant l’un des pionniers du renouveau liturgique. Tes pensées merveilleuses nous font découvrir le sanctuaire de ton âme plongée dans le monde surnaturel, ton âme qui, déjà ici bas, aspirait perpétuellement à chanter la louange de Dieu que tu chantes maintenant dans l’éternité avec les chœurs des anges.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Jour 1 : Jeunesse

Publication #1Initialement publiée le 15 juin 2018

Jour 3 : Engagement

Publication #3Initialement publiée le 17 juin 2018

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader