Prions avec Bx Charles de Foucauld - Hozana

Prions avec Bx Charles de Foucauld

Prions avec Bx Charles de Foucauld

Voici la Prière de conversion « Mon Dieu, si Vous existez, faites que je Vous connaisse ! » du Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916) en l’église Saint Augustin à Paris fin octobre 1886 à l’âge de 28 ans. Aventurier hors pair, le vicomte Charles de Foucauld explore le Maroc, interdit aux Européens à partir de 1883. L'Afrique du Nord sera son noviciat profane avant sa conversion en l'église Saint-Augustin à Paris.


La Prière de conversion de Charles de Foucauld « Mon Dieu, si Vous existez, faites que je Vous connaisse ! » :

« En me faisant entrer dans le confessionnal de l'Abbé Huvelin, Vous m'avez donné tous les biens, mon Dieu : s'il y a de la joie dans le Ciel à la vue d'un pécheur se convertissant, il y en a eu quand je suis entré dans ce confessionnal ! Quel jour béni ! Et depuis ce jour toute ma vie n'a été qu'un enchaînement de Bénédictions ! Vous m'avez mis sous les ailes de Saint Augustin et j'y suis resté : Vous m'avez porté par ses mains depuis ce temps et ce n'a été que Grâce sur Grâce. Je demandais des leçons de religion : il me fit mettre à genoux et me fit me confesser, et m'envoya communier séance tenante ... Je ne puis m'empêcher de pleurer en y pensant, et ne veux pas empêcher ces larmes de couler, elles sont trop justes, mon Dieu ! Quels ruisseaux de larmes devraient couler de mes yeux au souvenir de telles Miséricordes ! Que Vous avez été bon ! Que je suis heureux ! Qu'ai-je fait pour cela ? Aussitôt que je crus qu'il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvais faire autrement que de ne vivre que pour Lui : ma vocation religieuse date de la même heure que ma foi : Dieu est si grand ! Il y a une telle différence entre Dieu et tout ce qui n'est pas Lui ! Ainsi soit-il. »

Bienheureux Charles de Foucauld (1858-1916)

Charles-de-Foucauld

http://pere-molinie.com/index_fr.php

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies