TROISIEME JOUR : LE CHRIST DANS LES SACREMENTS - Hozana

TROISIEME JOUR : LE CHRIST DANS LES SACREMENTS

TROISIEME JOUR : LE CHRIST DANS LES SACREMENTS

POUR LIRE CETTE PAGE EN COULEUR AVEC SES IMAGES, CLIQUER ICI https://hozana.org/intention/4139 ET ALLER SUR "NOUVELLE"

73908-troisieme-jour-le-christ-dans-les-sacrements

7 JOURS AVEC LES MONIALES DOMINICAINES

TROISIEME JOUR :

                           LE CHRIST DANS LES SACREMENTS                                                                                                         

73909-troisieme-jour-le-christ-dans-les-sacrements1. MA VIE AVEC LE CHRIST : support audio ici

DES "CHOSES VAGUES"...?

"Le prêtre, un préposé aux choses vagues",

disait le poète Jacques Prévert, un anticlérical notoire.

I like ?

Pas trop...

Se lever le dimanche matin pour être à l'heure à la messe : pas trop vague.

Se mettre dans la file à la communion pour recevoir le Corps du Christ (ou non) : pas trop vague.

Apprendre à repérer, dans la lumière de la confession, en quoi j'ai pu faire du tort à Dieu, du tort aux autres - et encore plus difficile, en quoi j'ai pu me faire tort à moi-même : pas trop vague.

Et puis, dit Jésus, si quelqu'un te frappe sur la joue droite, va donc lui tendre l'autre, et s'il te demande de faire 1000 pas avec lui, fais-en 2000 encore !

L'amour du Christ, l'amour des autres, le bon amour de soi, l'amour des ennemis - non, finalement, monsieur le poète, rien de vague ! Vraiment pas !

 73910-troisieme-jour-le-christ-dans-les-sacrements

L'EXPO OP en bas de la page

VIDEO CHANT ET PRIERE / Photos : Journées de la Vie Consacrée 2015, Couvent Saint-Dominique, Fanjeaux 

 73911-troisieme-jour-le-christ-dans-les-sacrements2. POUR ALLER PLUS LOIN... avec saint Paul : texte long

Baptisées d'abord !

     Communier, se confesser, être baptisé : des gestes très concrets où l'on reçoit le pain consacré, où l'on rencontre le prêtre dans un dialogue bien particulier, pour un pardon demandé et donné, où l'eau baptismale nous fait renaître à une vie nouvelle... Les sacrements sont le lieu où Dieu vient à notre rencontre pour agir sûrement dans nos vies, dans le cadre de son Eglise, joignant le geste à la parole à l'intérieur d'un rituel qui nous fait entrer corps et âmes dans la communauté chrétienne, moyennant la foi.

     "Dans le baptême, vous avez été mis au tombeau avec lui et vous êtes ressuscités avec lui par la foi en la force de Dieu qui l'a ressuscité d'entre les morts !"  (de la Lettre de saint Paul aux Colossiens, chapitre 2, verset 12).

     A l'occasion de mon engagement dans la vie monastique, ma marraine m'a offert une photo de mon baptême. J'avais 3 semaines. Elle a tout compris, c'est là que tout a commencé : être enfant de Dieu, frère, soeur du Christ et dans le Christ, habité par l'Esprit Saint.

BAPTÊME

     "Car tous, dans le Christ Jésus, vous êtes fils de Dieu par la foi. En effet, vous tous que le baptême a unis au Christ, vous avez revêtu le Christ; il n'y a plus ni juif ni grec, il n'y a plus ni esclave ni homme libre, il n'y a plus l'homme et la femme, car tous, vous ne faites plus qu'un dans le Christ Jésus" (de la Lettre de saint Paul aux Galates, chapitre 3, versets 26-28).

      Tout le reste est le déploiement de ce qui a été donné là et confirmé, consolidé par l'Esprit Saint dans le sacrement de confirmation. Car cette vie nouvelle, donnée au baptême, grandit et s'affermit dans l'Eglise, dans la communauté des croyants, qui est son lieu de croissance.

     "Que le Dieu de l'espérance vous remplisse de toute joie et de paix dans la foi, afin que vous débordiez d'espérance par la puissance de l'Esprit Saint" (de la Lettre de saint Paul aux Romains, chapitre 15, verset 13).

     Cette vie, Dieu la nourrit et la soigne !

EUCHARISTIE

     Tantôt repas de noce, tantôt casse-croûte pour la route, dans l'eucharistie je puise la force du jour, avec mes soeurs. On dit qu'on fait sa "première communion", que l'on va "communier". A la messe, depuis l'écoute des textes bibliques jusqu'à recevoir le pain consacré, la communion se fortifie, communion personnelle avec le Christ, communion avec mes frères et sœurs proches, communion avec l'immense famille humaine.

     "La coupe de bénédiction que nous bénissons n'est-elle pas communion au sang du Christ ? Le pain que nous rompons n'est-il pas communion au corps du Christ ? Puisqu'il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain" (de la première Lettre de saint Paul  aux Corinthiens, chapitre 10, versets 16-17).

     Jésus, au moment de mourir, nous a donné un commandement difficile :

     "Je vous donne un commandement nouveau : c'est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres" (de l'Evangile selon saint Jean, chapitre 13, verset 34).

     Même ceux qui m'agacent ? Même ceux qui vont à la messe et ne me semblent vraiment pas vivre en chrétiens? Même celui qui m'a fait mal, qui a fait mal à mon ami? Jésus nous donne de faire le plein d'amour dans son corps pour nous faire entrer dans la volonté de Dieu, qui veut rassembler tous ses enfants et qui les rassemble déjà autour d'une même parole et d'une même table.

     Mais combien de fois je blesse cette communion ! Combien de fois je me prends en défaut d'aimer ! Et peut-être me suis-je placée ainsi en dehors de cette communion, de cette fraternité ? Alors, il y a le sacrement de la réconciliation. Là, Jésus touche mes blessures, purifie ma faute, sans se lasser, redonne vie.

SACREMENT DE LA RECONCILIATION

     "Qu'avez-vous récolté alors, à commettre des actes dont vous avez honte maintenant ? En effet, ces actes-là aboutissent à la mort. Mais maintenant que vous avez été libérés du péché et que vous êtes devenus les esclaves de Dieu, vous récoltez ce qui mène à la sainteté, et cela aboutit à la vie éternelle. Car le salaire du péché, c'est la mort : mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur"  (de la Lettre de saint Paul aux Romains, chapitre 6, versets 21-23).

     Vivre avec le Christ, c'est naître, grandir, agir, se nourrir, être soigné. Ce sera un jour passer par l'épreuve de la maladie, et, sans aucun doute, par celle de la mort. Là encore, le Christ nous accompagne, nous tient la main, dans le sacrement des malades.

SACREMENT DES MALADES

     "Et si nous sommes passés par la mort avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui. Nous le savons en effet : ressuscité d'entre les morts, le Christ ne meurt plus ; la mort n'a plus de pouvoir sur lui" (de la Lettre de saint Paul aux Romains, chapitre 6, versets 8-9).

      Vivre les sacrements, c'est savoir que Jésus est là, sûrement, concrètement, avec moi, dans ce monde et pour ce monde, même quand moi je n'y suis pas toujours.

 Quelques pistes

  • Est-ce que je connais la date de mon baptême? Je pourrais le célébrer, au moins à l'intime de mon coeur, comme celui de ma naissance.
  • Les sacrements sont "célébrés". Il y a donc usage de rituel, de symbole. Et si je m'intéressais à ces textes et à ces gestes? Ce serait un bon sujet d'étude (cf jour 6)! Et sans doute la célébration ne serait plus ennuyeuse, mais un véritable chemin vers Dieu.
  • Je rêve parfois de moments intenses, de sommets de spiritualité. Le sacrement est un lieu sûr où je peux rencontrer Dieu humblement. Le plus dur, c'est souvent de se décider à y aller. Alors, je commence?

 73912-troisieme-jour-le-christ-dans-les-sacrements3. PRIERE POUR L'INTENTION

Prie avec nous pour l'annonce de l'Evangile et le 800ème anniversaire de l'Ordre des Prêcheurs avec l'une des 3 oraisons de saint Dominique, et le Veni Creator en français. (sous l'onglet "prière proposée")

  •  Nous t'invitons aujourd'hui plus particulièrement à prier pour les chrétiens isolés, persécutés qui n'ont pas accès aux sacrements.

 ùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùù

COMMENTAIRES, DISCUSSION : un espace de parole et d'échange sur hozana.

1) Au bas de la page, dépose tes commentaires ou tes intentions de prière.Tu peux compter sur notre prière.

2) Sous l'onglet "discussions", réagis, discute, pose tes questions : nos frères se joignent à nous pour te lire ou te répondre. Sujet proposé  Les sacrements : "Mon Dieu dont je suis sûr!". Un peu de matière (de l'eau, du pain, du vin, de l'huile), des paroles, des gestes, des actes, des personnes, un prêtre. Je ne pourrais pas m'en passer. Sinon, je suis dans mon trip...  Témoignages.

ùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùùù

EXPOSITION

1. LES ORIGINES DE L'ORDRE

2. LA VIE DOMINICAINE AUJOURD'HUI

 

73913-troisieme-jour-le-christ-dans-les-sacrements

 

73914-troisieme-jour-le-christ-dans-les-sacrementsSI TU VEUX NOUS AIDER, INVITE TES AMIS A NOUS REJOINDRE EN S'INSCRIVANT SUR L'INTENTION https://hozana.org/intention/4139

 

 

 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

26 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Soizik
place Paris, le mois dernier
Deux jours sans ordinateur...Je voulais demander des prières pour mon frère, Jean-Philippe L. OP qui Peu aprés son ordination, et juste le temps d'apprendre la langue, a été envoyé à Mossoul en Irak ou il est resté de longues années, très heureux et faisant un gros travail ! Aprés de longues années, il fut brusquement chassé de ce pays en 1980 à sa grande tristesse et envoyé au Caire , ou il s'occupait des pauvres, aussi bien que des jeunes, mais obéissant ...Priez pour lui s'il vous plait même si je sais qu'il est heureux là haut...En union de prière
Pierrette
place Pleslin-Trigavou, le mois dernier
Seigneur, je te confie tous particulièrement les chrétiens isolés, persécutés qui n'ont pas accès aux sacrements, viens leur apporter réconfort et paix dans leur cœur malgré les grandes souffrances qui doivent endurer jour après jour. Seigneur, je te confie tous les frères et sœurs d'Hozana qui portent de grandes souffrances en tant que parents ou grands-parents ou autres problèmes. St Dominique priez pour nous.
Françoise
 le mois dernier
Oui, pensons aux chrétiens d'Orient, de Chine et d'Inde et tous ceux qui souffrent pour leur foi. Prions pour les grands-parents qui souffrent de voir leurs petits-enfants non baptisés, pour les parents qui voient leurs enfants quitter l'Église ou vivre hors mariage. Amen
GJ
place Metz, le mois dernier
J'ai été baptisée, mourante, deux jours après ma naissance, à toute vitesse dans le couloir de l'hôpital militaire, sans ma maman (à qui on avait interdit de se lever...), mon papa avait été appelé d'urgence, mon parrain a été un infirmier qui passait par là, et ma marraine fut la soeur jumelle de ma mère appelée elle-aussi en urgence. Longtemps j'ai cru que mon baptême n'était pas valable... c'est à la mort de ma maman le jour de mon anniversaire que j'ai réalisé que j'avais eu le plus beau baptême du monde.!!!
Dominique
place Reims, le mois dernier
Rien de très spirituel dans ce commentaire... Depuis samedi je cherche désespérément l'onglet "prière proposée" ... Pouvez-vous me guider. Fraternellement.
Fabrice O.
place Ault, le mois dernier
Bonsoir Dominique, Tout en haut de la page vous cliquez au milieu sur : "retour à la liste des nouvelles". Ensuite, vous avez plusieurs onglets qui s'affichent en haut de page. L'onglet "prière proposée" se trouve à droite. Fraternellement.
Dominique
place Reims, le mois dernier
Bonjour Fabrice, Un grand merci. Je cherchais dans l'intention du jour... Bonne journée à vous. En union de prière.
François
place Bordeaux, le mois dernier
Je viens de rechercher la date de mon baptême, il me semble que ce fut le jour de ma consécration à " Notre Dame de Sion " le 23 octobre 1942, cela fait 17 jours après ma naissance. Les chrétiens lorrains de souche L'invoquent sous le vocable de : " Notre Dame de Sion, je suis à Vous ! " En effet, nous appartenons encore plus de cœur à la Vierge Marie depuis la bataille de Nancy, par la victoire de son Duc René II de Lorraine contre les envahisseurs bourguignons de Charles Le Téméraire en 1473.