Facebook Pixel"Résister à la foi utilitariste, obstacle massif à toute conversion authentique" - Hozana

"Résister à la foi utilitariste, obstacle massif à toute conversion authentique"

"Résister à la foi utilitariste, obstacle massif à toute conversion authentique"

Chers priants, après plusieurs semaines de silence, je voudrais saisir l'occasion de la commémoration de la fête de la conversion de Saint Paul Apôtre, le 25 Janvier prochain, pour nous inviter chacun et tous à nous poser trois questions essentielles à savoir ;

1. Ai-je  déjà personnellement fait la rencontre de Jésus??

2. Où en sommes-nous avec notre foi en Jésus-Christ???

3. Qu'est-ce-que je fais autour de moi pour susciter la foi en Jésus???

La conversion de Saint Paul est un évènement d'inspiration divine, et qui surgit imprévisible, dans la vie d'un persécuteur acharné? " Il m'a appelé par sa grâce" dira-t-i. Non seulement le Christ pardonne à Saul, mais encore il l'embauche, le transforme de persécuteur en prédicateur. Poue celà, Il l'envoie à la Communauté s'enquérir de la volonté précise de Dieu. Ainsi, Paul nous apprend que la foi chrétienne est la rencontre de Quelqu'un : Jésus-Christ.   

A ce propos, une priante de la communauté, notre soeur Héloïse, a préparé le texte ci-après pour alimenter nos réflexions et soutenir notre méditation 


Se convertir à l’image de SAINT PAUL

77166-resister-a-la-foi-utilitariste-obstacle-massif-a-toute-conversion-authentique77167-resister-a-la-foi-utilitariste-obstacle-massif-a-toute-conversion-authentique

A l’occasion de la commémoration de la conversion de SAINT PAUL, partageons ensemble en ce jour, un moment de méditations pour nous inspirer de la conversion de cet illustre personnage de la bible et d’essayer de l’appliquer à notre vie chrétienne.
Puisse Dieu nous aider et nous soutenir dans ce cheminement.


Qu’est-ce que la véritable conversion ? Est-ce simplement « déclarer que le Christ est notre Seigneur et Sauveur » ? À quel moment sommes-nous convertis et comment cela se passe-t-il ? Est-ce quelque chose de soudain, d’immédiat ? Ou est-ce un processus graduel qui dure toute une vie ? Tellement de gens ont à lutter contre leurs problèmes, leurs faiblesses et leurs péchés. Des millions de personnes cherchent les réponses à ces questions. Voici en résumé l’histoire de Saint Paul, qui nous aidera dans notre cheminement de Chrétiens :

La conversion de Paul


Comme toute conversion, celle de Paul sur le chemin de Damas résiste à toutes les explications. Paul lui-même nous offre quelques clés pour s'approcher du mystère. 
Paul est alors un jeune homme d'à peu près 35 ans. Né dans la diaspora, il a vécu dans un environnement culturel hellénistique, tout en étant fortement protégé dans son identité juive. Comme sa famille, il appartient à la tradition pharisienne, ce mouvement spirituel laïc né au IIe siècle avant Jésus en Israël. Ici le livre des Actes et les lettres concordent : "Je suis pharisien, fils de pharisien", dit Paul (Actes 23,6). Dans sa lettre aux Philippiens il se présente fièrement : "circoncis le huitième jour, de la race d'Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu fils d'Hébreux ; pour la loi pharisien" (Philippiens 3,5). Il a même été élevé "selon la tendance la plus stricte de la religion, en pharisien" (Actes 26,5-15).

Un fou de Dieu

Saul a été formé pour pratiquer et faire respecter la tradition pharisienne, en particulier dans toutes les exigences de la Loi. C'est son zèle pour la Torah qui explique son hostilité contre les disciples de Jésus. et la "persécution" qu'il mène contre l'Église (Actes 22,4; 26,11; Galates 1,13 ; Philippiens 3,6). Quel genre d'intervention musclée pouvait-il se permettre alors que Rome avait le monopole des arrestations, des incarcérations et des exécutions ? À moins que ce soit un genre de lynchage populaire, commis hors légalité, comme ce fut le cas pour Étienne (Actes 7,57-58).

Par contre le comportement de Paul montre qu'il avait des informations assez précises sur le mouvement de Jésus pour en mesurer la dangerosité pour l'avenir du judaïsme auquel il croyait. Est-ce le rôle revendiqué par Jésus qui l'inquiète, ou bien est-il scandalisé par les disciples juifs de Jésus, qui rejettent les exigences de la Torah avec ses 613 commandements ? Un tel renoncement aux fondements de toute sa vie croyante lui est insupportable.

L'irruption du Christ

Et voici que son combat, qu'il croit sincèrement conforme au projet de son Dieu, est remis en question radicalement à la suite de l'irruption de Jésus dans sa vie, à la fois fracassante et discrète.

Fracassante : c'est la triple version qu'en donnent les Actes des Apôtres (Ac 9 ; 22 ; 26). L'homme plein de certitudes sur son Dieu, se fait renverser sur le chemin de Damas. Ses yeux de chair se ferment pour s'ouvrir devant le révélateur qu'il combattait : Il tombe à terre, est aveuglé par la lumière de Dieu : "Saül, Saül, pourquoi me persécutes-tu ? Je suis Jésus que tu persécutes". C'est tellement bouleversant que Luc n'hésite pas à nous le raconter trois fois. L'un des éléments les plus solides de ces trois récits, est le rôle d'Ananie, le premier chrétien qui a introduit dans l'Église Saül le converti.

“ Que dois-je faire, Seigneur ? ” (Actes 22:10). C’est ainsi que Paul, connu alors sous le nom de Saul, a répondu aux sollicitations du Seigneur Jésus glorifié, qui lui était apparu dans une vision pour l’empêcher de persécuter ses disciples. À la suite de cette rencontre, Saul s’est humblement repenti de sa conduite passée, s’est fait baptiser et a accepté la mission particulière dont Jésus le chargeait : rendre témoignage à son sujet auprès des nations. À partir de là, Paul a continué d’appeler Jésus son “ Seigneur ” et de le servir comme tel jusqu’à la fin de sa vie terrestre (Actes 22:6-16 ; 2 Cor. 4:5 ; 2 Tim. 4:8). 

L’apôtre n’était pas comme ceux à qui Jésus avait dit : “ Pourquoi donc m’appelez-vous ‘ Seigneur ! Seigneur ! ’ mais ne faites-vous pas les choses que je dis ? ” (Luc 6:46). En effet, Jésus attend de quiconque l’accepte comme Seigneur qu’il soit fidèle à sa parole, comme l’était l’apôtre Paul.

Paul a propagé avec zèle le message du Royaume en Asie Mineure et en Europe, où il a fondé de nombreuses congrégations. Certaines d’entre elles ont eu sa visite à plusieurs reprises. Dans ses lettres, il a parfois jugé nécessaire de jurer qu’il disait la vérité (Gal. 1:20). Quand des Corinthiens lui ont reproché de ne pas être digne de confiance, il a écrit pour sa défense : “ Aussi vrai que Dieu est fidèle, la parole que nous vous avons adressée n’est pas Oui et cependant Non. ” (2 Cor. 1:18). À ce moment-là, Paul avait quitté Éphèse et traversait la Macédoine en direction de Corinthe. Au départ, il avait prévu de retourner à Corinthe avant de se rendre en Macédoine (2 Cor. 1:15, 16). Mais il est parfois nécessaire de modifier un itinéraire. Les surveillants itinérants le savent bien. Ils procèdent à ces changements non pas pour des questions de préférence ou des raisons peu sérieuses, mais parce qu’il le faut. Pour en revenir à Paul, c’est dans l’intérêt de la congrégation de Corinthe qu’il avait différé sa venue. En quoi était-ce bénéfique ?


Quelque temps après avoir défini son itinéraire initial, Paul avait reçu des nouvelles troublantes : on tolérait à Corinthe des dissensions et des comportements immoraux (1 Cor. 1:11 ; 5:1). Pour redresser la situation, il a rédigé sa première lettre aux Corinthiens, dans laquelle il a inclus des conseils fermes. Puis, au lieu d’embarquer directement pour Corinthe, Paul a décidé de laisser aux chrétiens de cette ville le temps d’appliquer ses recommandations. Ainsi, lorsqu’il se rendrait finalement sur place, sa visite serait plus encourageante. Dans sa seconde lettre, il a certifié que c’était là la raison du changement : “ J’invoque Dieu comme témoin contre mon âme même que c’est pour vous épargner que je ne suis pas encore venu à Corinthe. ” (2 Cor. 1:23). Ne ressemblons jamais aux détracteurs de Paul. Manifestons plutôt un profond respect pour ceux qui ont été placés à notre tête. Nous avons tout lieu d’imiter l’apôtre, qui était lui-même un imitateur de Christ. — 1 Cor. 11:1 ; Héb. 13:

Fin de citation 

PISTE DE MEDITATION 

Comment recevoir par parole de Jésus et l'utiliser comme arme précieuse pour résister et combattre la foi utilitariste, qui hier, comme aujourd'hui est toujours en quête effrénée du merveilleux et du sensationnel demeure un obstacle massif et majeur à toute conversion authentique.

A VIVRE DANS LA JOURNEE DU 25 JANVIER

Redoubler de vigilance et prier avec insistance et persévérance afin que dans Sa bonté infinie, Dieu nous comble de la grâce de l'humilité dans nos rapports interpersonnels. Elle est la "mère" de toutes les vertus et la clé de toutes les portes.

PRIERE DE CLOTURE DE LA JOURNEE

Litanies de Saint Paul Apôtre 

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader