Facebook PixelPrions pour les souffrances endurées par les convertis au christianisme - Hozana

Prions pour les souffrances endurées par les convertis au christianisme

Prions pour les souffrances endurées par les convertis au christianisme

Ibrahim Firuzi, un jeune iranien converti au christianisme depuis quelques années, a été arrêté une première fois le 25 août 2013. Après une période d'incertitude, il été prévu qu'il soit relâché le 13 janvier 2015.

Mais a été illégalement retenu en prison. Jugé le 8 mars 2015, il a été condamné à cinq ans de prison dans des conditions déplorables par "le tribunal de la révolution". 

 

Loin des barreaux, une convertie au catholiscisme d'origine pakistanaise raconte son histoire dans "Mourir pour vivre à nouveau" : libre, elle doit se cacher sous le pseudonyme de Sabatina James. Elle a 31 ans et habite désormais en Allemagne. Aujourd'hui encore, menacée de mort par sa propre famille, elle vit sous protection policière 24 heures sur 24, en changeant régulièrement d'endroit. 

Elle a rencontré Jésus alors qu'elle fuyait le Pakistan pour éviter un mariage arrangé avec un cousin ... depuis, ses parents et sa famille la menacent de mort. Malgré tout, Sabatina a fait sienne la cause des des femmes musulmanes qui s'adressent à elle parce qu'elles ont été battues, répudiées par leurs maris et que l'on veut renvoyer dans leur pays d'origine. Et elle travaille sans relâche à les sauver, subjuguée par ce passage de la Bible : « Moi, le Seigneur, je t’ai appelé selon la justice ; (…) tu ouvriras les yeux des aveugles, tu feras sortir les captifs de leur prison, et, de leur cachot, ceux qui habitent les ténèbres » (Isaïe 42, 6-7). 

 

 

Prions pour que le Seigneur donne sa force et son espérance à Ibrahim Firuzi. Prions pour que Sabatina James trouve la paix en même temps qu'elle donne sans compter pour soulager la crainte de ces femmes. 

Merci Seigneur pour ces nouveaux disciples de ta Bonne Nouvelle, protège-les !

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

10 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader