JE ME TIENS À LA PORTE ET JE FRAPPE - Hozana

JE ME TIENS À LA PORTE ET JE FRAPPE

JE ME TIENS À LA PORTE ET JE FRAPPE

« Je me tiens à la porte, et Je frappe. »  

 

Ô Pasteur plein de tendresse, l’amour de vos enfants vous a donc tellement pressé que, insatisfait d’être mort une fois immolé sur l’autel du Calvaire, vous avez voulu encore au moyen de ce divin Sacrement vous tenir caché sur les autels de vos églises, afin d’être plus près de nous et de pouvoir ainsi frapper toujours à la porte de nos cœurs et d’en obtenir l’entrée !

 

Ô ! Si je savais savourer votre compagnie comme en jouissait votre sainte Épouse, qui vous disait dans les Cantiques : Me voici assise à l’ombre de Celui qui faisait l’objet de mes désirs. Si je vous aimais, au très aimable Jésus-Hostie, je vous aimais véritablement, moi aussi, je souhaiterais de rester sans interruption, le jour, la nuit, auprès de Vous ; et là, toute proche de vous et immobile en présence de votre Majesté voilée sous l’ombre apparente des espèces sacrées, moi aussi, je goûterais les Célestes délices et ce bonheur ineffable que goûtent les âmes éprises d’amour pour vous !

 

De grâce attirez-moi par l’odeur de vos idéaux et de l’amour immense que vous manifestez dans ce Sacrement. Oui, faites-le mon Sauveur et j’abandonnerai tous les plaisirs de la terre, pour courir au Sacrement qui renferme votre divine Personne.

 

Je vous adore. Roi de mon cœur et véritablement Amant de mon âme, Pasteur, trop plein de tendresse pour vos enfants ! Je m’approche aujourd’hui de ce trône de votre amour, et, n’ayant pas d’autres choses à vous offrir, je vous présente mon misérable cœur, afin qu’il soit consacré tout entier à votre amour et à votre plaisir.

 

Avec ce pauvre cœur, je peux vous aimer; avec ce cœur, je veux vous aimer de tout mon pouvoir, de toute ma capacité. Attirez-le donc à vous, attachez-le aussi complètement à votre volonté, que dorénavant je puisse m’appliquer avec joie les paroles de votre cher disciple, qui se disait lié des chaines de votre amour : moi Paul captif du Christ de Jésus.

 

Unissez-moi toute à vous, Seigneur, et fais que je m’oublie moi-même, afin que je parvienne un jour à perdre heureusement toutes choses, et à me perdre moi-même, pour vous trouver, vous seul, en vous aimant sans fin.

 

Je vous aime, Ô Dieu fait Sacrement pour l’amour de moi ! Je m’attache à vous, je m’unis à vous ; faites que je vous trouve, faites que je vous aime, et ne vous séparez jamais plus de moi.  Amen.

 

Dans le Cœur de Jésus !

77048-je-me-tiens-a-la-porte-et-je-frappe

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

11 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Pierrette
place Pleslin-Trigavou, il y a 4 mois
Je vous adore. Roi de mon cœur et véritablement Amant de mon âme, Pasteur, trop plein de tendresse pour vos enfants ! Je m’approche aujourd’hui de ce trône de votre amour, et, n’ayant pas d’autres choses à vous offrir, je vous présente mon misérable cœur, afin qu’il soit consacré tout entier à votre amour et à votre plaisir. Merci Joanne-Marie mcj pour le partage de cette très belle méditation.
Lucie
place Paris, il y a 4 mois
Merci pour cette magnifique prière En grande union de prière Le saint curé d'Ars disait que si les gens avaient une petite notion de ce qu'est une sainte messe on serait obligé de mettre des services d'ordre à l'entrée des églises tant il y aurait foule
Pierrette
place Pleslin-Trigavou, il y a 4 mois
Comme le curé d'Ars avait raison. Moi-même je me demande si j'ai cette notion à sa réelle réalité, bien que je vais à la messe toutes les semaines et voir plus. Union de prière Lucie.
Maria Luz
place Región Metropolitana de Santiago, il y a 4 mois
AMEN!!!!
Marie Jo
place Niort, il y a 4 mois
Je vous aime, Ô Dieu fait Sacrement pour l’amour de moi ! Je m’attache à vous, je m’unis à vous ; faites que je vous trouve, faites que je vous aime, et ne vous séparez jamais plus de moi. Amen.