"Suis-moi" - Hozana

"Suis-moi"

"Suis-moi"

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

 

En ce temps-là, Jésus décida de partir pour la Galilée. Il trouve Philippe, et lui dit : « Suis-moi. » Philippe était de Bethsaïde, le village d’André et de Pierre. Philippe trouve Nathanaël et lui dit : « Celui dont il est écrit dans la loi de Moïse et chez les Prophètes, nous l’avons trouvé : c’est Jésus fils de Joseph, de Nazareth. » Nathanaël répliqua : « De Nazareth peut-il sortir quelque chose de bon ? » Philippe répond : « Viens, et vois. » Lorsque Jésus voit Nathanaël venir à lui, il déclare à son sujet : « Voici vraiment un Israélite : il n’y a pas de ruse en lui. » Nathanaël lui demande : « D’où me connais-tu ? » Jésus lui répond : « Avant que Philippe t’appelle, quand tu étais sous le figuier, je t’ai vu. » Nathanaël lui dit : « Rabbi, c’est toi le Fils de Dieu ! C’est toi le roi d’Israël ! » Jésus reprend : « Je te dis que je t’ai vu sous le figuier, et c’est pour cela que tu crois ! Tu verras des choses plus grandes encore. » Et il ajoute : « Amen, amen, je vous le dis : vous verrez le ciel ouvert, et les anges de Dieu monter et descendre au-dessus du Fils de l’homme. »  (Jn 1, 43-51)

Reconnaître l’amour en Jésus

 Nous savons que l’Esprit d’amour est l’intendant chargé d’exécuter le dessein éternel de Dieu. Il en a posé les assises en réalisant le mystère de l’Incarnation dans le sein de Marie. Depuis lors, il continue son œuvre en répandant dans nos âmes une charité qui est filiale et qui nous identifie au Verbe incarné, le Christ Jésus... Nous sommes donc rivés au Christ et nous devons suivre tous les mouvements de l’Esprit d’amour en lui et en son corps mystique qui est l’Église. Nous connaissons les mouvements que l’Amour a imposés au Verbe incarné. Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique (Jn 3, 16). Le Verbe, en effet, est descendu parmi nous. Il s’est incarné. Il s’est anéanti dans les profondeurs de l’humanité pécheresse en prenant la forme d’un esclave et en se faisant « péché pour nous ». Le Christ Jésus est donc venu ici-bas non pour juger, mais pour sauver, en apportant sa lumière et le feu de son amour. Il a vécu parmi nous. Comme il avait aimé les siens qui sont dans le monde, constate l’évangéliste saint Jean, il les aima jusqu’à la fin (Jn 13, 1). Cette fin, c’est la passion, le calvaire et l’eucharistie. Mystères orientés vers l’édification de l’Église, le Christ total dans lequel le Verbe incarné veut nous emporter dans l’unité de la Trinité sainte pour y partager ses opérations.

Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus Né Henri Grialou

le père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus († 1967) est entré en 1922 dans l’ordre des Carmes et a fondé l’institut Notre-Dame-de-Vie en 1932.

Pour vous laisser porter par les merveilles de la liturgie chaque jour, découvrir des articles sur des personnages de la Bible ou des thèmes d'actualité, abonnez-vous à notre version papier ou à notre application sur  http://boutique.magnificat.net/abonnement

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

9 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Marie-Thérèse
place Quincy-Voisins, il y a 3 mois
En union de prières - Amen -
Marie-guy
place Orbigny, il y a 3 mois
Amen Alleluia !!!🙏
Danièle
place Avignon, il y a 3 mois
Amen !Alleluia ! 💜💓💜
Christelle
place Lyon, il y a 3 mois
AMEN
Marie therese
place Carcès, il y a 3 mois
Louanges à Toi Seigneur Jésus !!! 💖💖💖