Prions pour la conversion des pécheurs - Hozana

Prions pour la conversion des pécheurs

Prions pour la conversion des pécheurs

Jésus appelle les pêcheurs à la conversion

Evangile selon St Luc, chapitre 5, 27-32

Jésus remarqua un publicain (collecteur d’impôts) du nom de Lévi assis à son bureau de publicain. Il lui dit : « Suis-moi. » Abandonnant tout, l’homme se leva et se mit à le suivre.
Lévi lui offrit un grand festin dans sa maison ; il y avait une grande foule de publicains et d’autres gens attablés avec eux.
Les pharisiens et les scribes de leur parti récriminaient en disant à ses disciples : « Pourquoi mangez-vous et buvez-vous avec les publicains et les pécheurs ? »
Jésus leur répondit : « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin du médecin, mais les malades. Je suis venu appeler non pas les justes mais les pécheurs, pour qu’ils se convertissent. »

Prière d'introduction
Je t’offre toute cette journée, Seigneur. Merci de m’avoir appelé à te suivre, à être ton disciple, comme un jour tu as regardé Matthieu et lui as dit « Suis-moi ! »

Demande
Seigneur, permets-moi de découvrir aujourd’hui le sens profond de l'Avent, de profiter à fond de cette période de grâce que tu m’offres maintenant.

Points de réflexion

Les pharisiens étaient les maîtres de l’observance des lois. Il ne fallait pas se mêler aux pécheurs pour ne pas se souiller. Ne pas prêter à confusion et bien marquer la différence. Jésus, lui, se soucie peu des apparences. Il est bien plus intéressé à sa mission : « appeler (?) les pécheurs au repentir ».

1. « Appeler ? ». Jésus est sorti de Nazareth et il est allé chercher, interpelé, sortir de leur misère les pécheurs. La démarche active du berger qui sort du bercail pour aller retrouver la brebis perdue, l’arracher aux griffes du loup. Quel défi pour nous tous chrétiens. Nous tirons bien sûr toute notre force de la grâce et de la prière, plus particulièrement devant le Saint-Sacrement. Mais après avoir passé du temps dans l’église, il nous faut sortir de la sacristie pour ? appeler, aller chercher, interpeler, sortir les pécheurs de leur misère.

2. «  ? les pécheurs ? ». Cela implique que l’on croit en l’existence du péché. Que l’on croit que celui qui a reçu la grâce de Dieu a quelque chose à offrir à celui qui ne le connaît pas, qui n’a jamais entendu parler de Jésus, auquel l’évangile n’a pas été annoncé. Cela implique de se reconnaître aussi soi-même pécheur. J’ai continuellement besoin, moi aussi, d’être « appelé » par Jésus.

3. «  ? au repentir. » Bien sûr, il est bon de choisir pendant l'Avent un sacrifice particulier comme de se priver de quelque chose qui nous plaît. Mais c’est surtout un temps de conversion. De nous rapprocher résolument du plan d’amour de Dieu pour notre vie. Et moi, où le Seigneur m’appelle-t-il à me convertir ? En cet Avent choisissons un domaine particulier de notre vie à changer, à réformer. Par exemple, nous pouvons décider de faire un effort particulier de patience, de charité, reprendre une vie de prière sérieuse ?

Dialogue avec le Christ
Seigneur, l’appel à la conversion me fait peur parfois. Mais je le sais bien : quand tu m’invites à quelque chose, cela n’est que pour mon bien. Si tu vois que je peine dans ce chemin de conversion, Seigneur, sois mon compagnon. Appelle-moi à la conversion, dis-moi de te suivre et, comme Lévi, je me lèverai pour marcher avec toi jusqu’à Jérusalem.

Résolution
Écrire sur mon agenda ou journal spirituel l’aspect de ma vie ou la vertu sur laquelle je vais travailler plus particulièrement pendant l'Avent.

Je met égélement le lien du site concernant le Père Molinié(je le metterais à la fin de chaque publication)

http://pere-molinie.com/index_fr.php

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Ce site utilise des cookies. Plus d'informations sur les cookies