5e jour : la tentation du désespoir - Hozana
Juliette

Juliette dans Neuvaine à Sainte Anne pour couples en espérance d'enfant

Publication #5Initialement publiée le 20 décembre 2017

5e jour : la tentation du désespoir

Anne et Joachim

PAROLE DE DIEU (Ne 8, 10)

« Allez, mangez des viandes savoureuses, buvez des boissons aromatisées, et envoyez une part à celui qui n’a rien de prêt. Car ce jour est consacré à notre Dieu ! Ne vous affligez pas : la joie du Seigneur est votre rempart ! »

Selon la Tradition, Anne et Joachim attendent depuis 20 ans la joie d’être parents. A l’occasion d’une fête du Seigneur, Joachim se rend au Temple de Jérusalem pour l’honorer. Mais le prêtre de service le repousse, affirmant que sa stérilité est signe de malédiction. Joachim, peiné et confus n’ose rentrer chez lui et se retire dans le désert pour jeûner et prier, pendant 40 jours et 40 nuits. Anne de son côté, ne voyant pas revenir son époux, se lamente devant le Seigneur : non seulement elle est stérile, mais elle se croit désormais veuve, situation des plus douloureuses et inconfortables dans l’Ancien testament, car elle n’a ni fils ni mari pour veiller sur elle. Au bout de quelques temps, sa servante l’interpelle : c’est le jour du Seigneur, il est temps de cesser de se lamenter et de pleurer. Alors Anne, malgré son désespoir, ôte ses habits de deuil, se lave la tête et revêt de beaux vêtements, ainsi qu’un diadème, serti d’un insigne royal que sa servante lui a offert.

Anne et Joachim offrent deux attitudes différentes et complémentaires devant la souffrance d’une attente trop longue :

  • Pour Joachim, c’est le temps du retrait du monde, du désert, lieu de la rencontre avec Dieu. Le jeûne est un geste de purification et de détachement, pour mieux encore entrer en relation avec Dieu, et accueillir pleinement sa volonté. Dans sa prière, Joachim se souvient de l’œuvre de Dieu pour Abraham et Sara. Si l’Avent est comme un petit carême, alors Joachim nous invite, dans ces derniers jours pour préparer Noël, à un jeûne, peut-être alimentaire, peut-être autrement, et à une prière plus intense, un vrai cœur à cœur avec Dieu, qui seul peut nous combler. Et en même temps, le désert est aussi le lieu du combat spirituel, là où le Christ fut tenté. Ainsi, les déserts de nos vies – comme peut l’être une situation d’infertilité – sont des lieux où Dieu nous dépouille et nous rejoint pour nous rendre plus perméables à sa Grâce.
  • Pour Anne, c’est aussi le temps du retrait du monde, dans sa maison. Anne ressasse ses malheurs, ce qui l’empêche de se laisser aimer et combler par Dieu. Il faut toute la force de sa servante pour qu’elle accepte de relever la tête et sourire malgré sa souffrance. Et elle y parvient, car elle est fille de Dieu, comme le manifeste l’insigne royal dont elle se pare. Alors que son repli sur elle faisait obstacle à la Grâce, son redressement la libère et lui permet de se répandre. C’est ainsi qu’elle peut entendre la voix de l’Ange qui l'invite à rejoindre Joachim, c’est ainsi que Marie peut être conçue

Anne et Joachim, vous nous rappelez que Dieu veut combler chacun et que le désert de nos vies peut devenir source de grandes grâces… Apprenez-nous à redresser la tête, à revêtir notre couronne de fils et filles de Dieu conférée par notre baptême, à nous confier en Dieu seul, et à trouver notre bonheur en lui.

Notre Père

Je vous salue Marie

Gloire au Père

Sainte Anne, priez pour nous.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

1er jour : l'appel à la fécondité

Publication #1Initialement publiée le 16 décembre 2017

2e jour : Dieu nous veut heureux !

Publication #2Initialement publiée le 17 décembre 2017

3e jour : la tentation de la jalousie, de l'envie

Publication #3Initialement publiée le 18 décembre 2017

14 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader