Jour 9 : "Le Ciel, c'est la louange de Dieu"

Jour 9 : "Le Ciel, c'est la louange de Dieu"

Les portes du ciel

Claire quitte Assise et rentre en France pour passer Noël avec sa famille. Les vacances se déroulent dans une grande joie, Claire partage ce qu'elle a vécu, elle est rayonnante.« Vous rendez vous compte combien je suis heureuse, combien Dieu est bon? » Elle dit aussi à deux reprises :

Maintenant, je suis pleine d'Espérance, et je suis mûre pour de grandes choses. Mais je ne sais pas lesquelles.

Une semaine avant de tomber malade, en préparant le repas, Claire dit à sa mère : 

Je suis tellement heureuse que si je mourais maintenant, je crois que j'irais au ciel tout droit, puisque le ciel c'est la louange de Dieu et j'y suis déjà.  

Le 30 décembre, elle demande à ses parents d'aller passer une journée à Lourdes. Avant de repartir, Claire passe un très long moment à prier au pied de la grotte, entièrement allongée sur le sol, en silence sous la pluie. Lorsqu'elle se relève, sa mère est saisie par l'expression de visage, absent, infiniment lointain. Par discrétion, elle ne pose aucune question à sa fille mais a le pressentiment qu'il s'est passé quelque chose entre la Sainte Vierge et Claire.

 

Quelques jours plus tard, alors qu'elle s'apprête à rentrer en Italie à la fin des vacances, Claire tombe malade. 

« Je savais qu'il allait m'arriver quelque chose... si c'est seulement une petite grippe ! » dit-elle alors. 

Mais en quelques jours, tout s'accélère, Claire est hospitalisée d'urgence et les médecins diagnostiquent une méningite foudroyante. Claire est de moins en moins consciente et ne parle pratiquement plus. Pourtant, lorsque l'ancien curé de la paroisse vient lui rendre visite, elle ouvre les yeux et lui demande en souriant : « apportez-moi, apportez-moi...il faut que je le loue... »

Elle reçoit le sacrement des malades et sombre dans le coma trois jours après. Le 19 janvier, alors qu'elle semble dormir, elle récite tout à coup et très fort : « Je vous salue Marie, pleine de grâces... » et s'arrête épuisée. Ceux qui l'entourent continuent le chapelet, Claire murmure « et puis...et puis... » pour que la prière continue. Ce furent ses dernières paroles. Transférée au service de réanimation de l'hôpital de Purpan à Toulouse, elle entre dans l'éternité le 22 janvier après-midi.

Quelques jours plus tard, en rentrant dans sa chambre, ses parents découvrent un ultime message. Un carton que personne n'a lu encore, où Claire a écrit en grandes lettres : 

C'est au poil la vie ! 

Prière d'intercession

Confions nos intentions à Claire de Castelbajac en récitant la prière d'intercession en cliquant sur "Je prie"

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

26 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Neuvaine avec Claire de Castelbajac, modèle de vie chrétienne