Facebook Pixel6e jour : prions pour les chercheurs - Hozana
Juliette

Juliette dans Neuvaine à saint Jean-Paul II pour défendre la dignité humaine

Publication #6Initialement publiée le 18 octobre 2017

6e jour : prions pour les chercheurs

Chercheurs = dans le domaine de la santé, de l’économie, de l’industrie, de l’agriculture, etc.

 

Du livre de la Sagesse

La Sagesse brille et ne se flétrit pas. Elle se laisse aisément contempler par ceux qui l’aiment, elle se laisse trouver par ceux qui la cherchent. Elle devance ceux qui la désirent en se faisant connaître la première. Celui qui la cherche dès l’aurore ne se fatiguera pas : il la trouvera assise à sa porte. Penser à elle est la perfection du discernement, et celui qui veille à cause d’elle sera bientôt délivré du souci. Elle va et vient à la recherche de ceux qui sont dignes d’elle ; au détour des sentiers, elle leur apparaît avec un visage souriant ; dans chacune de leurs pensées, elle vient à leur rencontre. Le commencement de la Sagesse, c’est le désir vrai d’être instruit ; le souci de l’instruction, c’est l’aimer ; l’aimer, c’est de garder ses lois ; observer les lois, c’est l’assurance de l’incorruptibilité, et l’incorruptibilité rend proche de Dieu. (Sg 6,12-19)

 

Extrait de l’Encyclique Evangelium Vitae (l’Evangile de la Vie) au N°10

Le Seigneur dit à Caïn: « Qu'as-tu fait? Ecoute le sang de ton frère crier vers moi du sol! » (Gn 4, 10). La voix du sang versé par les hommes ne cesse pas de crier, de génération en génération, prenant des tonalités et des accents variés et toujours nouveaux.
La question du Seigneur « qu'as-tu fait? », à laquelle Caïn ne peut se dérober, est aussi adressée à l'homme contemporain, pour qu'il prenne conscience de l'étendue et de la gravité des attentats contre la vie dont l'histoire de l'humanité continue à être marquée; elle lui est adressée afin qu'il recherche les multiples causes qui provoquent ces attentats et qui les alimentent, et qu'il réfléchisse très sérieusement aux conséquences qui en découlent pour l'existence des personnes et des peuples.
Certaines menaces proviennent de la nature elle-même, mais elles sont aggravées par l'incurie coupable et par la négligence des hommes, qui pourraient bien souvent y porter remède; d'autres, au contraire, sont le fait de situations de violence, de haine, ou bien d'intérêts divergents, qui poussent des hommes à agresser d'autres hommes en se livrant à des homicides, à des guerres, à des massacres ou à des génocides.
Et comment ne pas évoquer la violence faite à la vie de millions d'êtres humains, spécialement d'enfants, victimes de la misère, de la malnutrition et de la famine, à cause d'une distribution injuste des richesses entre les peuples et entre les classes sociales? ou, avant même qu'elle ne se manifeste dans les guerres, la violence inhérente au commerce scandaleux des armes qui favorise l'escalade de tant de conflits armés ensanglantant le monde? ou encore la propagation de germes de mort qui s'opère par la dégradation inconsidérée des équilibres écologiques, par la diffusion criminelle de la drogue ou par l'encouragement donné à des types de comportements sexuels qui, outre le fait qu'ils sont moralement inacceptables, laissent présager de graves dangers pour la vie? Il est impossible d'énumérer de manière exhaustive la longue série des menaces contre la vie humaine, tant sont nombreuses les formes, déclarées ou insidieuses, qu'elles revêtent en notre temps.

 

Un témoin : Le Professeur Jérôme Lejeune

Médecin et chercheur, Jérôme Lejeune a mis son intelligence au service des plus petits, notamment les enfants à naître, les enfants et les personnes atteintes de déficiences intellectuelles. Il a notamment travaillé sur la trisomie 21, découvrant le chromosome surnuméraire dans le syndrome de Down. Sa défense de l’embryon lui a valu d’être rejeté de ses pairs. Ami de Jean-Paul II, il a été membre de l’Académie pour la Vie au Vatican. Son procès en béatification est en cours. Son martyre non sanglant est un témoignage pour tous ceux qui aujourd’hui cherchent à améliorer les conditions de vie des personnes les plus fragiles.

 

Prions pour les chercheurs. Quel que soit leur domaine de recherche, qu’ils cherchent d’abord le bien de la personne humaine, qu’ils aient le souci de respecter la dignité de l’embryon humain, et de toute personne humaine. Prions pour qu’ils se laissent éclairer par la Sagesse de Dieu, afin que nul esprit de domination, ou de manipulation ne puisse les atteindre. Prions aussi pour que parmi les étudiants d’aujourd’hui, naissent des vocations de chercheurs au service de la vie, dans le sillage du Professeur Lejeune.

Avec Saint Jean-Paul II, disons lentement :

Notre Père…

Je vous salue Marie…

Gloire au Père…

Puis invoquons-le : St Jean-Paul II, priez pour nous

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

5e jour : Prions pour ceux qui travaillent aux œuvres sociales

Publication #5Initialement publiée le 17 octobre 2017

4e jour : Prions pour les professionnels de santé

Publication #4Initialement publiée le 16 octobre 2017

3e jour : prions pour les éducateurs

Publication #3Initialement publiée le 15 octobre 2017

18 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader