Dimanche 22 octobre - Aimer, c’est être en manque - Hozana

Dimanche 22 octobre - Aimer, c’est être en manque

Dimanche 22 octobre - Aimer, c’est être en manque

Marie :

76577-dimanche-22-octobre---aimer-cest-etre-en-manque

« Tout cela est bien beau-bien joli, mais je me demande si ce n’est pas trop idéaliste ? N’y a-t-il pas trop de risque à être déçu finalement si on place la barre trop haut ? »

 

 

La réponse du Père Sonet :

« Le conjoint parfait, ça n’existe pas. L’amour est toujours quelque peu décevant. Il est « une promesse non tenue ». Il promet trop, « il est du Midi », disait quelqu’un. Il promet la douce fusion, mais les conjoints restent deux, avec le mur de leurs différences. Il promet le dialogue, le partage, mais il y a la télé et l’ordinateur. Il promet le bonheur, mais il y a la maladie, la chute possible et momentanée du désir. Il dit « toujours », et l’épée de Damoclès de la mort est au-dessus de la tête des époux pour les séparer. « Le bois dont la Croix est faite ne manquera pas », disait Paul Claudel.

Alors, que reste-t-il à faire ? Se résigner ? Accepter, c’est déjà mieux : il faut être réaliste et ne pas rêver. S’accepter frustré, et vivre dans la simplicité sa condition d’être humain, sans jalouser les autres, c’est faire preuve d’un réalisme bien utile.

Mais peut-être y a-t-il encore mieux à faire : apprécier ce qu’on a, puis faire des frustrations et des lacunes de chacun une invitation à se dépasser et à se transformer pour un mieux. Ces difficultés peuvent alors devenir des moteurs pour progresser. Elles sont là pour nous rappeler que nous sommes faits pour un ailleurs : aimer, c’est être en manque, c’est attendre toujours plus. C’est, en fait, être en manque de l’infini, en manque de Dieu. Et si le conjoint nous déçoit, c’est qu’il n’est pas le Christ, cet Époux parfait que nous ne rencontrerons qu’au terme de notre vie. Chaque conjoint peut dire à l’autre : « Sache que je ne pourrai te combler, je ne suis pas Dieu, et ainsi je n’occulterai pas pour toi le seul qui ne peut te décevoir : Dieu »

 

Parole de feu :

« Oh, mon âme, tu es capable de Dieu. Malheur à toi si tu te contentes de moins que de Dieu. » Saint François de Sales

  

La prière de Saint Augustin « Aime et fais ce que tu veux »

« Ce court précepte t'est donné une fois pour toutes : Aime et fais ce que tu veux. Si tu te tais, tais-toi par Amour, si tu parles, parle par Amour, si tu corriges, corrige par Amour, si tu pardonnes, pardonne par Amour. Aie au fond du cœur la racine de l'Amour : de cette racine, rien ne peut sortir de mauvais. Voici ce qu’est l’Amour ! Voici comment s’est manifesté l’Amour de Dieu pour nous : il a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par Lui. Voici ce qu’est l’Amour : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, c’est Lui qui nous a aimés le premier » (1 Jn 4, 9-10). Ce n’est pas nous qui L’avons aimé les premiers, mais Il nous a aimés, afin que nous L’aimions. Ainsi soit-il. »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

10 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Hélène
place Aix-en-Provence, il y a 3 mois
Aimer c'est être en manque nous cherchons toujours un ailleurs c'est le propre de l'homme de chercher toujours un ailleurs mais chercher à deux est plus stimulant par la prière,la louange à Notre Seigneur que nous espérons trouver dans l'eau delà la demeure éternelle. Voir enfin son visage guidés par Marie. Amen
Christelle
place Lyon, il y a 3 mois
Amen 🙏❤
Hélène
place Saint-Augustin-de-Desmaures, il y a 3 mois
Seigneur, la mort m'a séparé de mon mari alors encore bien jeune ; depuis, je ne sais plus comment aimer de l'amour entre un homme et une femme. Je crois bien qu'avec lui s'en est allée la racine de l'amour conjugal. Seigneur, que Ta Volonté soit faite, rien que Ta Volonté.
Stella
 il y a 3 mois
En prière pour vous et avec vous 🙏🙏
Marcel
place Montmagny, il y a 3 mois
"C'est moi qui ferai reposer mes brebis, oracle du Seigneur."Ez 34,15