Jour 28 - Accueillir la lumière du Seigneur et se laisser transformer !

Jour 28 - Accueillir la lumière du Seigneur et se laisser transformer !

La victoire sur la tentation

Parfois vient à nous, la tentation de nous décourager, d'être dans le doute. C'est souvent parce que nous sommes un peu comme une larve qui – au lieu de devenir papillon - est en train de faire du fil pour s'enfermer dans un cocon. Nous voyons un peu notre vie comme cela : on se demande où est le papillon ! Et le piège serait de se laisser enfermer par les douleurs du temps présent.

Dans ces moments-là, il faut aller chercher ce regard du Père, et l'Esprit de louange, pour revenir à cette rencontre avec le Père.

C'est ainsi que s'opère la transformation de la chenille en papillon, par la miséricorde que Dieu nous fait. C'est important pour notre vie chrétienne. Dans notre relation avec le Seigneur, nous risquons souvent d'espérer qu'Il nous fasse entrer dans un état de grâce pour que nous travaillions pour Lui.
Or le Seigneur fait de nous des fils. Dans ce passage d'Isaïe, il fait même plus en épousant pour donner fécondité.

Que signifie être fils de Dieu si ce n'est être héritier, être porteurs nous-mêmes de cet héritage, garant de cet héritage, dispensateurs, gérants de cet héritage…
On voit ici dans l'Ecriture des figures comme Moïse, comme Marie qui se laissent transformer pour devenir eux-mêmes miséricorde.
Moïse qui se laisse former dans le désert - il résiste pendant trois chapitres entiers !! Il descend au fond de son cœur et est appelé à devenir lui-même porteur de ce peuple qu'il guide et qui est infidèle, à faire chair en lui ce regard de miséricorde de Dieu. Et c'est cela qui nous est demandé.

Marie aussi se laisse modeler. Jean-Paul II avait insisté sur cela : depuis la présentation de Jésus au Temple jusqu'à la Croix, Marie s'est laissée transformer par ses paroles, par les séparations d'avec Lui ; elle s'est laissée former à la totalité de la mission de Jésus pour pouvoir être debout au pied de la Croix et pouvoir devenir mère des hommes et mère de l'Église, exercer pleinement cette maternité pour rentrer dans ce plan d'amour du Seigneur comme porteuse de grâce. Elle ne subit pas ce qui arrive : Elle est pleinement participante et active dans Son cœur,.
Et c'est à cela que le Seigneur nous appelle. Il ne ne se sert pas de nous simplement comme des récipients, mais comme des acteurs de Son Royaume.
 Nous allons devenir Son royaume, Son amour, et Son corps. Il compte sur nous pour cela.

Ainsi, le Père Lamy va toujours revenir à cette grâce de courage qu'il a reçue. Il ne parlera plus de Marie, mais de Notre Dame des Bois. Cette grâce revient, c'est Marie qui l'a fait exister, qui le rejoint là où il est, qui lui montre combien le Seigneur a besoin de lui. Elle le remet dans cette urgence du Royaume.

Prions

« Nous vous choisissons aujourd'hui, ô Marie, en présence de toute la cour céleste pour notre mère et notre reine. Nous vous livrons et consacrons, en toute soumission et amour, nos corps, nos âmes, nos biens intérieurs et extérieurs et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de nous et de tout ce qui nous appartient – sans exception - selon votre bon plaisir, et à la plus grande gloire de Dieu, dans le temps et l'éternité ! Amen ! »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

18 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Un mois pour vivre plus intensément avec Marie !