Jour 19 - La miséricorde de Marie

Jour 19 - La miséricorde de Marie

Comprendre la miséricorde de Dieu 

Une mauvaise compréhension de la prévenance de Dieu affirme que la part de l'homme dans cette relation est nulle puisque Dieu fait tout. Marie n'aurait donc aucun mérite ; pourquoi donc parler de Sa miséricorde puisque tout revient à celle de Dieu ?

La miséricorde du Père veut que nous apportions quelque chose de nous. Il nous faut laisser toute la place à Dieu, cela implique toute notre personne. Ainsi, la miséricorde de Dieu peut se déployer en nous après des luttes, des arrachements successifs. Il en est ainsi chez Marie.

Dans l'Evangile, quand Jésus rencontre Sa mère, c'est souvent pour briser quelque chose en Elle. Il semble que Jésus La traite avec une dureté étonnante, inconcevable. Le secret des duretés surprenantes dont Jésus use envers Elle paraît à découvert dans l'Evangile. L'épisode de la Cananéenne (Mt. 15, 22-28) est éclairant.

Elle criait en disant : « Aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David ! Ma fille est tourmentée par un démon. » Mais il ne lui répondit pas un mot. Les disciples sont touchés et intercèdent pour elle. Mais lui répondant, dit : « Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdues de la maison d'Israël ». 

Voilà donc Jésus plus dur que ses disciples ?

Mais elle, étant venue, se tenait prosternée devant Lui, en disant : «  Seigneur, viens à mon secours !
Répondant, il dit : « Il n'est pas bon de prendre le pain des enfants et de le jeter aux petits chiens ! »

 C'est un affront. Mais elle insiste :

Seigneur ! Les petits chiens mangent des miettes qui tombent de la table de leur maître. 

Où donc ce cœur offensé, apparemment dédaigné puise-t-il tout l'amour qui inspire cette réplique ? N'est-ce pas Jésus qui fait grandir progressivement en la repoussant, l'amour de cette femme, à la manière dont on barre un fleuve pour en multiplier la puissance ?

Oui, c'est Jésus qui opère en elle. Et c'est pourquoi la foi en elle est merveilleuse. A ce point que l'artiste admire ce qu'il a fait et devient captif en quelque sorte de la beauté de son œuvre :

Ô femme, ta foi est grande ! Qu'il te soit fait comme tu veux.

C'est en ce sens que nous pouvons saisir le ressort de l'apparente dureté de Jésus envers sa mère, la part de Marie et finalement sa puissance d'intercession.

Prions

« Nous vous choisissons aujourd'hui, ô Marie, en présence de toute la cour céleste pour notre mère et notre reine. Nous vous livrons et consacrons, en toute soumission et amour, nos corps, nos âmes, nos biens intérieurs et extérieurs et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de nous et de tout ce qui nous appartient – sans exception - selon votre bon plaisir, et à la plus grande gloire de Dieu, dans le temps et l'éternité ! Amen ! »

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

25 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Un mois pour vivre plus intensément avec Marie !