Croire à la Bonne Nouvelle - 10 janvier 2022

Croire à la Bonne Nouvelle - 10 janvier 2022

Saint Guillaume

Couleur liturgique : vert

Évangile selon saint Marc 1, 14-20

Après l'arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l'Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l'Évangile. » Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c'étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d'hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

Prière

« Jésus, me voici devant toi, tout simplement dans le silence. » (Chantonseneglise.fr/voir-texte/994) Tant de choses sont dans mon cœur. Sans les ignorer, je viens les mettre à genoux devant toi car en ce moment, « rien n'est plus important pour moi que d'habiter en ta présence. » (Id.)

Demande

Mon Dieu, accorde-moi de découvrir et de croire plus profondément en ta Bonne Nouvelle.

Réflexion

  1. « Après l'arrestation de Jean (…) »
    Dans cet Évangile, Jésus vient d'entendre que son cousin a été mis en prison par les gens de pouvoir et, avant cela, il vient de lutter contre toutes sortes de tentations pendant quarante jours dans l'endroit invivable qu'est le désert. Quel serait son état physique, émotif, spirituel ? Maigre, usé, fatigué, indigné par l'injustice de l'arrestation, triste devant la perspective de la mort de son cousin, Jésus nous surprend par son annonce : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l'Évangile. »
    Tu nous invites à croire à une Bonne Nouvelle (sens du mot ‘Évangile') alors que tu te trouves devant la mort de ton cousin si chéri. Quelle force ! Seigneur, comment croire que Dieu est proche quand tu te sens si mal et que tu vois les injustices des puissants qui oppriment les bons par un coup de caprice ? Quel contraste ! Cela m'encourage… Quel est ton secret, Seigneur ?
    De plus, je perçois que ton annonce est si convaincante que Simon-Pierre raconte sa propre histoire – en effet, l'évangéliste Marc écrit pour saint Pierre – en ces peu de mots : « Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. » Quel regard leur offrais-tu, quelle conviction intérieure t'habitait, quelle prophétie accomplissais-tu pour donner à ces simples hommes la force de laisser leur subsistance pour aller t'entendre, t'imiter, te suivre, et ensuite « pêcher » d'autres personnes à leur tour ?
  2. Je voudrais, Seigneur, entendre cette Bonne Nouvelle, croiser ce regard, recevoir cette conviction, connaître ces prophéties accomplies pour avoir la force de transformer mon regard sur les difficultés et les souffrances, sur les injustices et même sur l'importance des choses qui sont ma subsistance… Je voudrais me con-vertir comme tu me le demandes, ce qui signifie, me « tourner vers » toi. Je voudrais apprendre à croire en tes Paroles, Seigneur, pour que tu transformes ma vie.

    3. « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à [la Bonne Nouvelle]. »
    Seigneur, quelle est cette Bonne Nouvelle qui « guérit et qui relève » ? (https://www.musixmatch.com/fr/paroles/Glorious-Natasha-St-Pier/Le-cantique-des-cantiques) Quel est ce règne annoncé qui est tout proche ? Qu'as-tu dans ton cœur pour parler ainsi ? Qu'es-tu allé trouver au désert ? Comment as-tu vaincu les tentations pour t'en trouver si plein d'assurance ? La prière… les Saintes Écritures… l'Unique nécessaire… Peut-être la question devient-elle alors : Qui es-tu allé trouver au désert ? De qui vient cette Bonne Nouvelle ? De qui vient ce règne ? Au désert, tu es allé trouver le Père. C'est lui que tu annonces. C'est le Père qui est la Bonne Nouvelle. Il est bon. Et il est Nouvelle : il envoie son message, sa Parole. C'est son règne qui est tout proche : « Notre Père, qui es aux cieux (…) que ton règne vienne (…) » (Mt 6, 9-10). Il a un règne : il est puissant. Et les temps sont accomplis : c'est maintenant. Maintenant, au milieu des temps difficiles, de l'oppression des chefs d'états, de la perspective de la mort, de la faim, de la soif, des tentations, des luttes intérieures… C'est maintenant que le Père m'offre ses trésors. Vais-je aller découvrir ? Jésus me dit : tourne-toi vers lui. Crois, crois. Crois à la Bonne Nouvelle du vrai Père qui te cherche. Lève-toi et suis-moi. Je te mènerai vers lui.


Dialogue avec le Christ

Mon Jésus, je me sens si petit devant ta conviction. Je me trouve comme le père de l'enfant qui s'écria : « Je crois ! Viens au secours de mon manque de foi ! » (Mc 9, 24) Oui, même là, tu m'offres une Bonne Nouvelle : tu peux m'offrir la foi qui me manque. Saint Augustin dit que c'est Dieu qui « [œuvre] la foi en nous, agissant de façon merveilleuse dans nos cœurs pour que nous croyions. » (Saint Augustin, La predestinazione dei santi 2, 6, Traduction de Véronique Chevrier)

Résolution

Pendant la journée, je serai attentif aux signes que Dieu voudra bien m'offrir pour me donner une bonne nouvelle. Il me fera percevoir sa présence pour m'accompagner, sa lumière pour que je voie plus clair, sa force pour que je me décide à le suivre, son amour pour que je sache que je suis son enfant.

Véronique Chevrier, consacrée de Regnum Christi
Contacter l'auteur

Méditations : Regnum Christi
Texte de l'Évangile et informations liturgiques : © AELF – Paris – Tous droits réservés

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Méditation sur l'Évangile du jour