Mardi 28 décembre : Les saints Innocents

Notre âme s'est échappée comme un passereau du filet des chasseurs. Le filet a été brisé et nous avons été délivrés. Tiré de la liturgie du jour.

Les saints Innocents sont ces enfants du coin de Bethléem massacrés par Hérode en lieu et place de Jésus-Christ. On estime à une vingtaine ces pauvres victimes. Pour avoir donné leur vie à cause de Notre-Seigneur, leur drame s'est changé en récompense : ils ont reçu la palme du martyre. Le premier témoignage de leur fête en Occident est au 5° siècle. En leur honneur il était coutume, au Moyen-âge, d'admettre les enfants en ce jour dans le chœur des cathédrales. Dans les couvents, bien souvent, les novices commandent aujourd'hui aux anciens ! Les saints Innocents nous donnent deux grandes leçons. D'abord à ceux qui penseraient un peu vite que tout le monde est bon et gentil, la vérité brutale apparaît. Non l'homme n'est pas si bon que cela quand on touche ses intérêts, quand on lui demande un effort de conversion et d'humilité. Quand Jésus descend sur cette terre, il n'y trouvera pas que des bergers fidèles et des rois mages généreux... La deuxième leçon, est que la providence de Dieu guide toutes choses. A vue humaine, l'histoire des saint Innocent n'est que celle d'un massacre épouvantable, un gigantesque échec de l'humanité, comme on en compte tant dans notre histoire. Mais la réalité est toute autre. Ces enfants qui ont versé leur sang pour Jésus sont entré tout droit dans le paradis. Leur âme s'est échappée comme un passereau du filet du chasseur, comme le dit magnifiquement la liturgie. Et ils sont maintenant dans une joie indescriptible, protégeant ceux qui les prient, demandant sans doute au Seigneur qu'il sorte de la lumière des plus violents épisodes de notre pauvre terre. Qu'ils nous donnent de ne jamais désespérer de notre monde, et de le regarder avec les yeux de Dieu !

Pratique : Confier au Seigneur et aux saints Innocents, les blessures de cette vie

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

2 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader

Un mot spirituel quotidien