Facebook Pixel8e étape : « Un seul cœur, une seule âme, tournés vers Dieu » - Hozana
Augustins de l'Assomption

Augustins de l'Assomption dans Découvrir la vie de saint Augustin

Publication #8Initialement publiée le 27 août 2017

8e étape : « Un seul cœur, une seule âme, tournés vers Dieu »

8e étape : « Un seul cœur, une seule âme, tournés vers Dieu »

 

Une vie communautaire à l'école des apôtres

 

Avec ses amis, à Cassiciacum, Augustin avait cherché à former une communauté de vie. Pourquoi ? lui demande-t-on. « Pour mener ensemble, d’un seul cœur, notre recherche sur l’âme et sur Dieu », répond-il dans les Soliloques (I, 12,20). L’idéal d’une vie communautaire centrée sur la quête de la sagesse est historiquement antérieure au christianisme. Mais Augustin n’a pas été insensible à une façon de vivre à la manière des Apôtres. « La multitude de ceux qui étaient devenus croyants n’avait qu’un seul cœur et qu’une âme et nul ne considérait comme sa propriété l’un quelconque de ses biens ; au contraire, ils mettaient tout en commun » (Ac 4, 32). Après sa conversion : Augustin ne cessera plus de vivre en communauté. A son retour en Afrique, il revient à Thagaste, sa ville natale, pour mener une recherche commune de Dieu. Ordonné prêtre à Hippone, il choisit de vivre dans un monastère avec ses amis. Une fois devenu évêque en titre, il doit quitter ce monastère, mais demande à ses clercs de le rejoindre pour mener ensemble une vie fraternelle.

La condition essentielle pour devenir disciple du Christ, c’est bien de se désapproprier de ses biens personnels. Augustin manifestera toujours une assez grande exigence sur ce point. On raconte qu’il n’avait lui-même que ses vêtements quand il fonda son monastère à Hippone. Il avait vendu le reste pour les plus pauvres, en regrettant toujours que l’Église ne puisse pas faire plus. Pourquoi une telle insistance ? Pour Augustin, la mise en commun des biens est la condition de tout progrès spirituel : « Vous saurez que vous aurez fait autant de progrès spirituel que vous aurez accordé plus de soin à la chose commune qu’à vos intérêts personnels » (Sermon 355, 2). Une seule chose est en réalité commune : Dieu lui-même. Ce renoncement aux biens personnels dans la vie communautaire est avant tout une invitation à un amour vrai, généreux. Il maintient aussi l’idéal de concorde nécessaire à toute vie communautaire.

à suivre...

Prière pour le partage des ressources : 

« Augustin a essayé de partager tout ce qu’il avait, mais aussi tout ce qu’il était. Un des défis de l’humanité pour demain est de parvenir à partager les richesses de notre planète, tant au niveau économique qu’écologique. Seigneur notre Dieu, aide-nous à donner généreusement tout ce que nous avons reçu gratuitement de toi. Donne-nous aussi de savoir partager les dons et les qualités que tu as mis en nous. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. »

Image : Benozzo Gozzoli, Chapelle Saint-Augustin. San Gimigniano. Toscane. XVe.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

1ère étape : Une jeunesse tumultueuse

Publication #1Initialement publiée le 20 août 2017

2e étape : Une recherche spirituelle longtemps infructueuse

Publication #2Initialement publiée le 21 août 2017

3e étape : Une conversion radicale

Publication #3Initialement publiée le 22 août 2017

8 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader