Jour 1 : Enfance et Adolescence - Hozana
CSNT

CSNT dans Prions 9 jours avec Edith Stein

Publication #1Initialement publiée le 9 août 2017

Jour 1 : Enfance et Adolescence

Edith Stein naît en 1891 à Breslau, dans une famille juive. Sa quête de vérité la conduit, par la phénoménologie de Husserl, à sa conversion, lors de la lecture de la Vie de sainte Thérèse d’Avila. Après une intense activité d’enseignante et de conférencière, elle entre au carmel de Cologne où elle devient sœur Thérèse-Bénédicte de la Croix. En 1942, elle est déportée et gazée à Auschwitz, solidaire avec son peuple.

 

Dans une famille juive… 

Edith Stein est née en la fête juive de Yom Kippour, jour du Grand Pardon, en 1891 à Breslau, en Prusse (aujourd’hui Wroclaw en Pologne). Dans son autobiographie Vie d’une famille juive, elle décrit la vie familiale dans un milieu juif libéral, autour de sa mère Augusta, une femme forte et croyante, qui gère le commerce de bois après la mort prématurée de son époux, alors qu’Edith n’a que deux ans. Dernière de onze enfants, dont quatre morts en bas âge, Edith est une enfant à l’intelligence exceptionnellement précoce, très sensible et dotée d’un caractère qu’elle qualifie elle-même de « vif-argent ».  Autour de ses sept ans, elle découvre la réalité de ce monde intérieur qui n’est accessible qu’à elle-même et dont elle ne voit ni la nécessité ni la possibilité de parler : « Il y avait […] un monde caché au plus profond de moi. Ce que je voyais et entendais au cours de la journée y était comme assimilé et médité. » Son aptitude naturelle à saisir et à analyser les mouvements intérieurs l’aidera plus tard dans son travail philosophique et sa vie spirituelle. 

 

Edith Stein adolescente : indépendance et amitiés

Ayant hérité de la force de volonté de sa mère, Edith décide à 14 ans d’interrompre ses études pour aller aider sa sœur Else à Hambourg, et s’occupe de ses neveux pendant presque une année. Dans ce foyer où la religion juive n’a plus aucune place, Edith Stein affirme avoir consciemment arrêté la prière : « C’est là que, de manière très consciente et délibérée, j’ai perdu l’habitude de prier.2 » La question de Dieu disparaît de son horizon : elle entre alors dans une période d’« athéisme pratique ». En revenant à Breslau, elle rattrape l’année perdue, avec le soutien de précepteurs, et poursuit ses études jusqu’à obtenir brillamment son baccalauréat, chose alors rare pour les filles. Mais sa vie ne se réduit pas aux livres, comme le laisse percevoir la description détaillée de ses relations amicales. Cela vaut surtout pour le « Trèfle à Quatre Feuilles » formé par Edith, sa sœur Erna et deux de leurs amies, Rose Guttmann et Lilli Platau

 

... suite demain

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

10 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader