Saint Don Bosco - Hozana

Saint Don Bosco

Saint Don Bosco

 

Le 8 décembre 1841, je m'apprêtais à dire la messe. J'étais dans la sacristie de l'église St François d'Assise. Un gamin s'était caché dans un coin et regardait avec curiosité. Le sacristain lui demanda de me servir la messe. "Je ne sais pas" répondit-il.

bosco11Alors le sacristain le prit en chasse en le frappant à coups de plumeaux. 
" Que faites-vous? Pourquoi battre ainsi cet enfant? Vous avez mal agi, c'est mon ami. Rappelez le sur le champ, je dois lui parler." L'enfant revint tout tremblant.

 

Don Bosco : As-tu déjà assisté à la messe ? Lui dis-je le plus gentiment possible.

Barthélémy : Non, répondit-il.

Don Bosco :  Viens donc y assister ; ensuite, j'aimerais te parler de quelque chose qui te fera plaisir.


Il me le promit. Après la messe, on fit connaissance : il s'appelait Barthélemy Garelli, venait d'Asti, avait 16 ans, ses parents étaient morts, il ne savait ni lire ni écrire, n'avait pas de métier.

Don Bosco : Quel âge as-tu ?

Barthélémy : Seize ans.

 - Sais-tu lire et écrire ?

 - Je ne sais rien.

 - Sais-tu chanter ?

 - Non.

 - Sais-tu siffler ?

Alors le garçon se mit à rire, la glace était rompue.

Don Bosco : As-tu fais ta première communion ?

 - Pas encore.

 - Es-tu déjà allé à confesse ?

 - Oui quand j'étais tout petit.

 - Et maintenant, vas-tu au catéchisme ?

 - Je n'ose pas.

 - Pourquoi ?

 - Parce que mes camarades plus jeunes savent leur catéchisme, et moi, si grand, je n'en connais rien. Alors j'ai honte d'aller à ces leçons.

 - Si je te faisais le catéchisme en particulier, viendrais-tu l'écouter ?

 - Je viendrais volontiers.

 - Tu viendrais volontiers dans cette pièce ?

 - Je viendrais volontiers pourvu qu'on ne me donne pas de coups de bâtons.

 - Sois tranquille personne ne te maltraitera. Au contraire tu seras mon ami et tu n'auras affaire qu'à moi et personne d'autre. Quand veux-tu que nous commencions notre catéchisme ?

 - Quand il vous plaira.

 - Ce soir ?

 - Oui.

 - Tout de suite, veux-tu ?

 - Oui tout de suite avec plaisir.

La première leçon se réduisit au signe de croix. La semaine suivante, il revenait avec ses copains...

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

Marie-Madeleine
place Abidjan, il y a 1 an
Merci Seigneur pour la vie de Don Bosco qui est un enseignement pour nous! Donne nous de nous montrer disponible pour autrui et à le conduire sur la voie du Christ! Amen!