Facebook PixelJour 28 - Le sacré cœur de Jésus et la France - Hozana
Brigitte

Brigitte dans Un mois dédié au Sacré Coeur de Jésus

Publication #28Initialement publiée le 28 juin 2017

Jour 28 - Le sacré cœur de Jésus et la France

Ce doux Sauveur a-t-il été entendu ?

Jésus aime beaucoup la France, s'adressant à Marguerite Marie il lui dit : « Fais savoir au fils ainé de mon Sacré-Cœur (le roi Louis XIV) que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte enfance, de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par sa consécration à mon Cœur adorable. Mon Cœur veut régner dans son palais, être peint sur ses étendards et gravé dans ses armes pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis et de tous ceux de la sainte Église. » 

« Mon Père veut se servir du roi pour l'exécution de son dessein, qui est la construction d'un édifice public où serait placé le tableau de mon Cœur pour y recevoir les hommages de toute la France ».

Il faudra attendre 1875, pour voir  apparaitre les premières pierres de l'édifice du Sacré Cœur à Paris et pendant la première guerre mondiale, en réponse à la demande adressée par sainte Marguerite Marie, plus de douze millions de drapeaux et fanions français ornés du Sacré Cœur de Jésus furent portés par les soldats, les régiments, etc. Mais plus tard en 1917, la République a interdit la consécration individuelle des soldats au Sacré Cœur et le port du Sacré Cœur.

En 1999,  Saint Jean Paul II « invite tous les fidèles à poursuivre avec piété leur dévotion au culte du Sacré-Cœur de Jésus, en l'adaptant à notre temps, pour qu'ils ne cessent d'accueillir ses insondables richesses, qu'ils y répondent avec joie en aimant Dieu et leurs frères, trouvant ainsi la paix, entrant dans une démarche de réconciliation et affermissant leur espérance de vivre un jour en plénitude auprès de Dieu, dans la compagnie de tous les saints. »

Prière

Souvenez-vous, ô cœur infiniment bon, infiniment miséricordieux de Jésus, de votre amour pour la France. Souvenez-vous des bienfaits dont vous l'avez comblée et de vos anciennes miséricordes pour elle. Ayez pitié de nous Seigneur, ne repoussez pas notre humble prière et rendez notre patrie plus heureuse et plus chrétienne.  Ainsi soit-il.

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

Jour 27 - Dévotion au Cœur agonisant de Jésus

Publication #27Initialement publiée le 27 juin 2017

Jour 26 - Le testament du Cœur de Jésus

Publication #26Initialement publiée le 26 juin 2017

Jour 25 - Vénérer ses images

Publication #25Initialement publiée le 25 juin 2017

1 commentaire

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader