Facebook PixelConversion d'Edith Stein - Hozana

Conversion d'Edith Stein

Conversion d'Edith Stein

Son aptitude naturelle à saisir et à analyser les mouvements intérieurs l’aidera plus tard dans son travail philosophique et sa vie spirituelle. (…) Edith Stein est préparée à accueillir la foi chrétienne, tant par des rencontres que par ses lectures : à Göttingen d’abord, où elle fait connaissance avec Max Scheler et Adolphe Reinach, deux de ses professeurs qui demeureront pour elle un soutien à la fois intellectuel et spirituel. Sa rencontre avec Anne Reinach, juste après la mort de l’époux de celle-ci au front en 1917, sera également fondamentale : elle perçoit alors clairement la force qui émane de la Croix du Christ qui permet à son amie de vivre le deuil de son mari tant aimé.

 

Prière d'Edith Stein. Cette méditation du 16 novembre 1937 témoigne de la profonde affinité de sœur Thérèse-Bénédicte avec le mystère de la Croix.

Devenu homme par amour des hommes il fit don de la plénitude de sa vie humaine aux âmes qu’Il s’est choisies. Lui qui a formé chaque cœur humain veut un jour manifester le sens secret de l’être de chacun par un nom nouveau que seul comprend celui qui le reçoit. Il s’est uni chacun des élus d’une manière mystérieuse et unique. Puisant de la plénitude de sa vie humaine Il nous fit don de la Croix. […] Lève les yeux vers la Croix. Elle étend ses poutres à la manière d’un homme qui ouvre les bras pour accueillir le monde entier. Venez tous, vous qui peinez sous le poids du fardeau et vous aussi qui n’avez qu’un cri : Sur la Croix avec Lui. Elle est l’image du Dieu qui, crucifié, devint livide. Elle s’élève de la terre jusqu’au Ciel Comme Celui qui est monté au Ciel et voudrait nous y emporter tous ensemble avec Lui. Enlace seulement la Croix, et tu le possèdes Lui, le Chemin, la Vérité, la Vie. Si tu portes ta Croix, c’est elle qui te portera, elle te sera béatitude. (Malgré la nuit. Poésies complètes, p. 65-69)

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Publié dans

Publications précédentes

12 commentaires

Que vos paroles soient toujours bienveillantes, qu’elles ne manquent pas de sel, vous saurez ainsi répondre à chacun comme il faut. Col 4 : 6

loader